Votre météo par ville

L’agriculture régionale en déficit

11-06-2020

Actualité

C’est tout frais

Alors que l’agriculture était une force dans les échanges commerciaux régionaux, pour la première fois, les produits agricoles et agroalimentaires sont en recul créant ainsi un déficit de 138 millions d’euros. En cause, une diminution des exportations de produits transformés.

Pour la première année, les échanges commerciaux agricoles régionaux sont en déficit. ©DR

Un déficit de 138 millions d’euros. En 2019, les Hauts-de-France ont plus importé de produits agricoles et agroalimentaires qu’ils n’en ont exporté. Une première. En 2018, l’équilibre commercial était excédentaire de 27 millions d’euros. « Ce n’est pas nouveau, regrette Christian Durlin, président de la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais. Cela fait des années que les échanges commerciaux vont vers un déficit. Cela nous rend dépendant au niveau de l’alimentation et c’est dangereux. »

Le secteur agricole est pourtant une force du commerce régional : 16 % des exportations régionales sont agricoles ou agroalimentaires. « Ce sont les produits agricoles transformés qui font pencher la balance, explique Yolène Lavalade du service études, prospective économique et territoriale à la chambre d’agriculture des Hauts-de-France. L’étude montre que les échanges des produits bruts sont excédentaires de 463 millions d’euros (+3 %) tandis que ceux des produits transformés sont déficitaires de 601 millions d’euros (+ 42 %). De facteurs multiples reflètent une baisse de la compétitivité de l’agriculture régionale. »

Les paradoxes sont nombreux : on exporte ainsi plus de 400 millions d’euros de produits laitiers et fromages mais on en importe près d’une fois et demie plus ! « Plusieurs facteurs sont à analyser plus précisément, explique Christian Durlin. Il s’agit de déterminer si les stratégies industrielles concordent, si les entreprises agroalimentaires des Hauts-de-France sont compétitives ou s’il est compliqué pour elles de s’implanter sur le territoire. »

Une perte de compétitivité avec les pays européens

Autre constat : on importe aussi beaucoup depuis les pays européens vers lesquels on envoie pourtant 83 % de nos exportations. Les échanges y sont en déficit de 422 millions d’euros. « C’est une forte baisse puisqu’en 2015, ces échanges étaient excédentaires de 500 millions d’euros, fait remarquer Yolène Lavalade. Nous essayons de compenser ces pertes avec les pays tiers. » Nos échanges avec les pays d’Asie, du Moyen et Proche-Orient et d’Afrique atténuent ainsi le déficit régional.

Dans un contexte de Brexit, l’excédent avec le Royaume Uni est en baisse de 32 % par rapport à 2018. Nos échanges avec ce pays restent cependant excédentaires de 316 millions d’euros en 2019. Après l’Italie, l’île britannique est le deuxième pays avec lequel les échanges régionaux sont les plus excédentaires.

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
La région Hauts-de-France est placée en vigilance orange orages et en vigilance jaune vent violent
Météo France a placé la région Hauts-de-France en vigilance orange orages et en vigilance jaune vent violent ce vend [...]
Lire la suite ...

Numéro 262 : 13 mai 2022

Bio : Une microsucrerie made in Hauts-de-France
La Fabrique à sucres a été officiellement créée ce lundi 16 mai lors de l'assemblée générale de Bio en Hauts-de- [...]
Lire la suite ...

La saison des fraises est (déjà) lancée
Avec deux semaines d'avance, les fraises démarrent une saison qui s'annonce compliquée pour les producteurs. Le point [...]
Lire la suite ...

Sécheresse et agriculture : Frédéric Denhez, journaliste et écologue, répond à nos questions
La sécheresse et ses conséquences sur l'agriculture étaient au cœur d'un billet du blog du chroniqueur et journalist [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : Ne pas céder à la panique
Cela fait bien longtemps que nous n'avons pas vu l'eau ruisseler dans les champs. Le Nord et le Pas-de-Calais viennent a [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires