Votre météo par ville

Le “Ch’ti bœuf” toujours plébiscité par Lidl

16-04-2021

Actualité

C’est tout frais

Le 15 avril 2021, la filière “Ch’ti bœuf” s’est rassemblée chez Emmanuel Deboudt à Ebblinghem (59) pour renouveler le contrat tripartite qui lie producteurs, transformateur et distributeur.

ch'ti boeuf Lidl ©LD
Le contrat tripartite avec les producteurs de viande bovine des Hauts-de-France a été reconduit. © LD

Depuis deux ans, la viande bovine des Hauts-de-France est au cœur des contrats tripartites de Lidl France. Pour renouveler ses engagements, la filière “Ch’ti bœuf” s’est réunie sur l’exploitation d’Emmanuel Deboudt à Ebblinghem (59) le 15 avril 2021. Celle-ci regroupe les éleveurs d’Elvea Hauts-de-France et Oise et la coopérative Cobévial, pour la partie production, Bigard pour l’abattage et la découpe et Lidl pour la distribution.

Lire aussi : Lidl à la rencontre des éleveurs de porcs

Vraie revalorisation

Ce type de contrat fixe les prix de la viande achetée aux producteurs pour l’année qui va s’écouler. “Cette année le prix a été réévalué selon l’indice Ipampa pour couvrir les coûts de production, explique David Delrue, directeur secteur bovins à la Cobévial. Cette revalorisation est de 0,25 €/kg de viande pour arriver à 4,30 €/kg à partir de fin mai lorsque le contrat débutera.

Une prime Lidl qui permet aux éleveurs de retrouver un peu de trésorerie et de mieux valoriser leur travail. C’est le cas d’Emmanuel Deboudt qui produit une trentaine de génisses charolaises pour Lidl depuis deux ans. “Je vends mes génisses à 4,05 €/kg au lieu de 3,70 €/kg, la prime Lidl n’est pas négligeable et cela m’a permis d’investir dans cet atelier et de valoriser mes prairies“, avoue cet ancien éleveur laitier. À ce jour, 280 éleveurs de Hauts-de-France vendent des animaux “Ch’ti bœuf”.

Un cahier des charges particulier 

Pour obtenir ce niveau de rémunération, il faut que les génisses rentrent dans les critères du cahier des charges de Lidl. “Le poids des carcasses doit être compris entre 340 et 420 kilos, explique Guillaume Pedriel, directeur d’Elvea Hauts-de-France. La bête doit être conformée R, de race pure charolaise et de moins de dix ans.” Un poids carcasse assez léger donc, mais cette norme est imposée afin que Lidl puisse vendre de plus petits morceaux et jouer ainsi sur le prix des barquettes de viande. “Je vends mes bêtes à 14 voire 16 mois d’engraissement, explique l’éleveur. C’est parfois difficile de gérer cette partie car ces animaux ont de vrais potentiels génétiques.” Parmi les autres critères, “il faut également que l’éleveur respecte les règles de bonnes pratiques d’élevage qui passent par l’identification des bovins, le bien-être animal ou encore l’environnement.

La viande qui correspond à ces critères est ensuite estampillée “Ch’ti bœuf” et investit les étals des magasins Lidl de la région Hauts-de-France. L’animal entier est alors valorisé. Cela représente 600 bêtes/an pour l’Elvea Hauts-de-France et autant pour ceux de l’Oise. Pour la Cobévial, 1 400 bêtes sont valorisées chaque année, ce qui représente 4 % de ses volumes. Lidl écoule 48 bovins chaque semaine. Cela demande d’avoir un vrai planning d’approvisionnement au niveau de l’abattoir Bigard à Fegnies (59). “Parfois, j’ai besoin d’argent ou la bête est finie, je l’enverrai bien à l’abattoir, reconnaît Emmanuel Deboudt. Mais il faut que j’attende mon tour, si je veux avoir ma prime.

Un équilibre pas toujours trouvé

Un nombre de bêtes qui ne cesse d’augmenter tant la demande est présente. “Le problème c’est que l’équilibre carcasse de ces animaux n’est pas respecté, explique Michel Biero, directeur exécutif achats et marketing de Lidl France. J’ai trop de viande hachée, les clients ne peuvent pas avoir une entrecôte Ch’ti bœuf à chaque fois qu’ils viennent au magasin. Il faut que je trouve des débouchés pour le haché pour pouvoir augmenter les volumes de bêtes contractualisées.” Dans les Hauts-de-France, dans les 150 supermarchés, 30 % de la viande bovine est labélisée “Ch’ti bœuf”, une part qui ne cesse d’augmenter.

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 364 : 10 mai 2024

À Coulogne, aquaculture et ouverture
Le lycée agricole de Coulogne accueille près de 500 élèves et apprenants dans l'une de ses formations initiale, cont [...]
Lire la suite ...

L’Atelier Citronnelle ou les fruits et légumes simplement
Dans les locaux de Pom'Cannelle, à Boulogne-sur-Mer, une nouvelle marque a fait son entrée : Atelier Citronnelle. Der [...]
Lire la suite ...

Bien-être animal : investissements gagnants sur tous les plans
Ludovic Bouillet est éleveur à Bousbecque. Depuis son installation en 2006, l'agriculteur a fait, au fil des années, [...]
Lire la suite ...

Européennes 2024 : Les programmes des huit principales listes
22 listes de partis français ont été déposées dans le cadre des élections européennes qui se dérouleront le dima [...]
Lire la suite ...

Christophe Lépine : « Dans la région, nous avons des espaces naturels exceptionnels »
Christophe Lépine, président du Conservatoire d'espaces naturels Hauts-de-France, a deux passions : la nature et la r [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires