Votre météo par ville

Des agriculteurs du Nord et du Pas-de-Calais manifestent pour une PAC « équilibrée »

02-04-2021

Actualité

C’est tout frais

Mis à jour le 2 avril à 12h.

En réaction aux propositions du ministère de l’Agriculture sur la déclinaison française de la future PAC, plusieurs agriculteurs se rendent dans les préfectures et sous-préfectures de la région Hauts-de-France ce vendredi 2 avril, à l’appel des FDSEA et des Jeunes agriculteurs.

manifestation 4 avril 2021 Lille tracteurs PAC © LD
Une trentaine d’agriculteurs en tracteurs se sont rendus ce matin du 2 avril à Lille. D’autres délégations se rendent dans les autres préfectures et sous-préfectures de la région Hauts-de-France. © L. Debuire

Dans le Nord, une trentaine de tracteurs est entrée ce matin à Lille (59). À 9 h, ils se sont arrêtés place de la République, face à la préfecture. La veille, dans un communiqué, les FDSEA du Nord et du Pas-de-Calais, les Jeunes agriculteurs, aux côtés de la CGB Nord-Pas de Calais (betteraviers) et de l’ADPL (producteurs de lait), appelaient à la mobilisation contre « une PAC qui soutient la non-production ».

Une délégation a été reçue par le préfet de région, Michel Lalande, qui se serait montré « à l’écoute », d’après les participants. Du côté de Cambrai, une délégation devrait être reçue à 17h en sous-préfecture.

Dans le Pas-de-Calais, même combat. Plus d’une centaine d’agriculteurs en tracteurs se sont mobilisés dans différents endroits du département. Environ 25 tracteurs ont convergé de Bapaume et de Saint-Pol-sur-Ternoise pour venir rencontrer le préfet du Pas-de-Calais, Louis Le Franc, à Arras.

Terres et territoires - manifestation PAC FDSEA 62 préfecture d'Arras 2 avril 2021 - © S. Playoult (3)
Devant la préfecture du Pas-de-Calais à Arras. © S. Playoult

Les agriculteurs ont aussi répondu présent à Béthune (30 tracteurs), Boulogne-sur-Mer (25 tracteurs), ou encore Saint-Omer (50 tracteurs), où le sous-préfet, Guillaume Thirard, est venu à la rencontre des manifestants au silo Unéal, de Zudausques.

Terres et territoires - manifestation PAC FDSEA 62 préfecture d'Arras 2 avril 2021 - © S. Playoult (3)
50 tracteurs ont convergé au silo Unéal de Zudausques, près de Saint-Omer. © S. Playoult

Des propositions qui inquiètent

Ces mobilisations interviennent alors que le ministère de l’Agriculture a rendu sa copie définissant le Plan stratégique national (PSN), déclinaison française de la future PAC. Des propositions qui laissent perplexe et inquiète une partie de la profession. « Les premières orientations qu’envisage de prendre le ministère de l’Agriculture auraient, selon nos premières estimations, des conséquences très néfastes sur l’agriculture du Nord-Pas de Calais (notamment concernant le paiement vert « éco-régime » et les aidées couplées à l’élevage) », soulignent les syndicats.

Sur le même sujet : Réduction potentielle des aides couplées de la PAC : la filière bovine inquiète

« Une approche globale pour répondre aux enjeux de l’agriculture »

« Les Jeunes agriculteurs et les FDSEA du Nord et du Pas-de-Calais appellent à une PAC équilibrée, qui soit réellement au service de la souveraineté alimentaire de la France et de l’Europe, poursuivent les syndicats. Dans la concertation actuelle sur la PAC, seuls sont évoqués, à ce stade, les leviers relevant du premier pilier. Nous aurions préféré une approche globale pour répondre aux enjeux de l’agriculture. À savoir : la souveraineté alimentaire française et des revenus viables et stables pour les agriculteurs […], répondre aux enjeux de la transition agro-écologique avec la résilience de l’agriculture face aux aléas climatiques, sanitaires et économiques ; le maintien de l’élevage sur les territoires, l’autonomie en protéines et le renouvellement des générations. »

Rendez-vous avec le ministre

Un rendez-vous entre la FRSEA et le ministère de l’Agriculture a, par ailleurs, été fixé au mardi 6 avril. Ce même jour, une nouvelle proposition de réforme de la PAC devrait être remise au ministre, sur laquelle la signature du préfet de la région Hauts-de-France devrait être apposée. « Il s’est engagé dans ce sens », annonce Laurent Degenne, président de la FRSEA des Hauts-de-France.

Pour le moment, cette proposition doit être affinée et étayée par les membres des FDSEA et FRSEA. Si, au final, leurs revendications n’étaient pas entendues, les agriculteurs comptent bien se mobiliser à nouveau, cette première manifestation étant vue comme un « avertissement ».

Laura Béheulière, Lucie Debuire, Virginie Charpenet et Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Les semenciers de betteraves ont mis les bouchées doubles
Deux semaines après la grande vague de froid, le semencier Florimond Desprez était sur le pont afin d'assurer l'appro [...]
Lire la suite ...

Des moutons boulonnais « écopâturent » à Genech et Pont-à-Marcq
Le troupeau de moutons boulonnais de l’établissement agricole Institut de Genech va valoriser des espaces verts d [...]
Lire la suite ...

Le lin fait sa fashion week
La filière mondiale du Lin se mobilise en lançant à partir d'aujourd'hui pour la "Fashion Revolution week". Objectif [...]
Lire la suite ...

Pommes de terre : quels sont les atouts des cultures intermédiaires ?
Au-delà d’être une obligation réglementaire, les couverts avant la culture de pommes de terre sont préconisés par [...]
Lire la suite ...

Groupama aide les agriculteurs à s’équiper de sondes connectées pour le fourrage
Groupama Nord-Est propose un accompagnement financier pour inciter les agriculteurs à s’équiper de sondes de tem [...]
Lire la suite ...

Éléonore Peretti : « Créer du lien est la raison d’être du MusVerre »
Éléonore Peretti est la nouvelle directrice du MusVerre de Sars-Poteries (59). Elle défend les atouts et le rôl [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires