Votre météo par ville

Plage : Les multiples atouts du nettoyage écologique

30-05-2023

Actualité

C’est tout frais

L’association Rivages propres organise des nettoyages écologiques des plages de la côte d’Opale. Des opérations ouvertes à tous qui, en plus de l’intérêt environnemental, ont de multiples bienfaits pour la nature, mais pas seulement…

Jeudi 25 mai, près de 80 personnes ont arpenté la plage d’Hardelot de long en large. Munis de gants, sacs plastiques à la main, collégiens, jeunes suivis par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ou encore bénévoles ont fait la chasse à déchets.

« On retrouve beaucoup de filets de pêche, de mégots ou encore de bouteilles », détaille Antoine. Âgé de 12 ans, le jeune garçon est venu avec une cinquantaine de ses camarades du collège Gabriel de la Gorce d’Hucqueliers (62), dans le Montreuillois.

« Cela fait partie de leur projet axé sur le respect de la nature, explique Alicia Carré, la conseillère principale d’éducation de l’établissement. Nous avons notamment participé à l’opération Hauts-de-France propres. Et, chaque jour, un petit groupe d’élèves ramasse les déchets dans le collège. »

La protection d’un écosystème

L’objectif de cette journée est de nettoyer ce qu’on appelle la laisse de mer. C’est un habitat naturel que l’on peut découvrir une fois que la marée est basse. Elle se compose de débris comme des coquillages, des algues, des mues de crustacés ou encore du bois mort…

« La laisse de mer est un écosystème bien vivant, elle est le premier maillon de la chaîne alimentaire. Elle sert d’abri mais aussi de garde-manger pour de nombreuses espèces. On y trouve une grande biodiversité, il y a des puces de mer, des œufs de différentes espèces… », explique Lou Mamelin, chargée de communication de Rivages propres, association à l’origine de cette journée de nettoyage.

Quelque 80 volontaires ont participé à l’opération de nettoyage écologique de la plage d’Hardelot. Les jeunes volontaires ont arpenté la plage pour ramasser les déchets.

Si ces débris ne sont pas néfastes pour la nature, ce qui l’est plus ce sont les déchets de l’activité humaine qui viennent s’y mélanger…

Sur la plage d’Hardelot, ce jour-là, la brigade de nettoyeurs est tombée, entre autres, sur des centaines de “larmes de sirène”.

« Ce sont de petites billes qui servent de matière première pour fabriquer des produits en plastique », explique Lou Mamelin.

À l’aide de tamis, les jeunes en ont ramassé un maximum pour éviter, notamment, aux oiseaux de les ingurgiter.

L’un des grands avantages du nettoyage écologique est justement de n’enlever du sable que les déchets dus à l’homme et laisser ceux d’origine marine. Car, si le nettoyage automatique laisse une plage complètement propre, il élimine aussi tout cet écosystème.

L’aide des chevaux boulonnais

Pour les aider dans leur mission, les jeunes nettoyeurs sont accompagnés par Quiam et Cali, les deux magnifiques chevaux boulonnais de Brigitte Catteau, à la tête d’une entreprise de traction animale baptisée Au bois cheval débardage à Maisoncelle (62).

Les volontaires ont pu compter sur l’aide de Quiam et Cali, les chevaux boulonnais de Brigitte Catteau, à la tête d’Au bois cheval débardage, entreprise spécialisée dans la traction animale.

Les deux équidés tirent une charrette où sont déposés les sacs-poubelle une fois remplis ou encore les déchets lourds et/ou volumineux.

« C’est une réelle aide dans le nettoyage, ils nous permettent de parcourir plus de distance. C’est aussi un moyen de créer un lien avec les gens, les jeunes sont intéressés, ils viennent les caresser… », sourit Brigitte Catteau.

Pour cette dernière, participer au nettoyage écologique des plages lui permet aussi de remplir son emploi du temps l’été. « Car le travail en forêt s’arrête généralement vers avril ».

Un intérêt social important

En plus du volet environnemental, l’aspect social tient également une grande place dans ces opérations de nettoyage. L’association Rivages propres a en effet une double mission :

  • le développement d’actions en faveur de l’environnement
  • la valorisation du travail d’insertion sociale et professionnelle de personnes en difficulté.

Rivages propres accueille d’ailleurs une centaine de salariés en parcours d’insertion professionnelle. Et lors de ces opérations de nettoyage, des jeunes de la protection judiciaire de la jeunesse sont également présents.

À Hardelot, ce jour-là, ils venaient des services territoriaux éducatifs en milieu ouvert d’Arras (62) ou de Laon (02).

« Ils ont commis des délits. C’est pour eux une mesure de réparation utile pour la communauté, une action positive pour montrer aux magistrats qu’ils sont dans une nouvelle dynamique », explique Marie-Dominique Mourouvin, éducatrice de la PJJ à Laon.

« C’est aussi un moyen de les sortir de leur contexte habituel, de se confronter à d’autres personnes et de reprendre confiance en eux », ajoute Anthony Coquart, éducateur PJJ à Arras.

« C’est bien, on marche, on change d’air. On est loin de la ville, de notre quotidien », confirme Valentin, un des jeunes.

Des prises de conscience

Cette journée de nettoyage a permis de ramasser 281 kg de déchets qui n’iront plus polluer la nature. Elle aura aussi permis des prises de conscience.

À la fin de la journée, pas moins de 281 kg de détritus ont été retirés de la plage. ©H. G.

Valentin avoue jeter ses mégots de cigarettes à terre. « Je ne dis pas que je ne le ferai plus jamais, car c’est une habitude que j’ai depuis longtemps. Mais je vais essayer de la perdre », sourit le jeune garçon. 

Les dates à venir

À Dannes, les mercredis 6 septembre et 4 octobre de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h.

À Hardelot, les jeudis 7 septembre et 5 octobre de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h.

Au Portel, les vendredis 8 septembre et 6 octobre de 9 h à 12 h.

À Wimereux Slack, les vendredis 8 septembre et 6 octobre de 13 h à 16 h.

Inscriptions et information au 03 21 33 87 59 ou par mail à lou.mamelin@rivagespropres.fr.

Hélène Graffeuille

Lire aussi : Quand la traction animale remet des hommes debout

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires