Votre météo par ville

Plan de relance: le ministère de l’Agriculture détaille le volet agricole

18-11-2020

Actualité

C’est tout frais

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, annonce le lancement des premiers dispositifs agricoles et alimentaires du plan « France Relance », annonce un communiqué.

À l’occasion d’un conseil d’administration le 17 novembre 2020, FranceAgriMer a validé un volet de 455 millions d’euros (M€) de mesures issues du plan de relance dont la partie agricole et forestière doit s’élever à 1,2 milliard d’euros (Mrd€).

Le ministère de l’Agriculture a détaillé, dans la soirée, l’ensemble de ces aides validées et instruites par l’établissement public, dont les guichets s’ouvriront d’ici à janvier, pour rester ouverts tout au long de 2021 et 2022. Il a d’ailleurs précisé que l’actuel blocage de la Pologne et de la Hongrie concernant le financement du plan de relance européen ne remettait pas en cause ce calendrier.

Lire aussi : Relance, quelle déclinaison pour l’agriculture régionale ?

Investissements pour la transition agroécologique

D’abord, une enveloppe de 205 M€ consacrée à l’aide à l’investissement « pour la transition agroécologique et l’adaptation au changement climatique » a été validée. Elle comprend deux mesures. D’abord, une «aide à la conversion des équipements» (135 M€). Elle financera jusqu’à «30 à 40%» de l’achat d’un équipement permettant de limiter directement ou indirectement l’usage des pesticides ou des effluents d’élevage. Cette aide sera bonifiée pour les jeunes agriculteurs (+10 pts), les achats collectifs (+10 pts) ou en outre-mer (+30 pts).

La seconde mesure est une aide à la prévention des aléas climatiques (70 M€). Elle concerne des équipements de lutte contre le gel, la grêle, et de «petits équipements» pour «optimiser la ressource en eau». Incluant des outils de stockage «à l’échelle de l’exploitation». Ces mesures seront proposées aux agriculteurs dans «une logique de catalogue», limitant les procédures administratives…

Modernisation des abattoirs

Autre mesure majeure dévoilée : l’aide à la modernisation des abattoirs. Elle s’élèvera à 130 M€, et devrait être complétée par une aide à la biosécurité en élevage de 120 M€. L’aide aux abattoirs visera l’amélioration du bien-être des animaux et le renforcement de la «compétitivité» des outils d’abattage-découpe. Ce qui inclut la vidéosurveillance. Elle concerne «petits et grands» établissements, même si, précise le ministère, «nous avons pris garde de traiter en particulier les petits abattoirs de proximité».

Un appel à projets pour «la structuration des filières» sera doté de 58 M€, qui abonde des dispositifs déjà existants. Il vise, par des aides à l’investissement matériel ou immatériel (études) à «accélérer la transformation d’un secteur pour créer de la valeur ajoutée ou améliorer» le fonctionnement d’une filière.

Plan protéines

Enfin, FranceAgriMer a validé une première partie des aides du plan protéines. L’enveloppe totale a été annoncée en septembre à 100 M€. Ces premières aides concernent la structuration des filières et des aides à l’investissement. L’intégralité du plan protéines doit être dévoilée par le ministre de l’Agriculture «dans les prochains jours».

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires