Votre météo par ville

Plan de relance: le ministère de l’Agriculture détaille le volet agricole

18-11-2020

Actualité

C’est tout frais

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, annonce le lancement des premiers dispositifs agricoles et alimentaires du plan « France Relance », annonce un communiqué.

À l’occasion d’un conseil d’administration le 17 novembre 2020, FranceAgriMer a validé un volet de 455 millions d’euros (M€) de mesures issues du plan de relance dont la partie agricole et forestière doit s’élever à 1,2 milliard d’euros (Mrd€).

Le ministère de l’Agriculture a détaillé, dans la soirée, l’ensemble de ces aides validées et instruites par l’établissement public, dont les guichets s’ouvriront d’ici à janvier, pour rester ouverts tout au long de 2021 et 2022. Il a d’ailleurs précisé que l’actuel blocage de la Pologne et de la Hongrie concernant le financement du plan de relance européen ne remettait pas en cause ce calendrier.

Lire aussi : Relance, quelle déclinaison pour l’agriculture régionale ?

Investissements pour la transition agroécologique

D’abord, une enveloppe de 205 M€ consacrée à l’aide à l’investissement « pour la transition agroécologique et l’adaptation au changement climatique » a été validée. Elle comprend deux mesures. D’abord, une «aide à la conversion des équipements» (135 M€). Elle financera jusqu’à «30 à 40%» de l’achat d’un équipement permettant de limiter directement ou indirectement l’usage des pesticides ou des effluents d’élevage. Cette aide sera bonifiée pour les jeunes agriculteurs (+10 pts), les achats collectifs (+10 pts) ou en outre-mer (+30 pts).

La seconde mesure est une aide à la prévention des aléas climatiques (70 M€). Elle concerne des équipements de lutte contre le gel, la grêle, et de «petits équipements» pour «optimiser la ressource en eau». Incluant des outils de stockage «à l’échelle de l’exploitation». Ces mesures seront proposées aux agriculteurs dans «une logique de catalogue», limitant les procédures administratives…

Modernisation des abattoirs

Autre mesure majeure dévoilée : l’aide à la modernisation des abattoirs. Elle s’élèvera à 130 M€, et devrait être complétée par une aide à la biosécurité en élevage de 120 M€. L’aide aux abattoirs visera l’amélioration du bien-être des animaux et le renforcement de la «compétitivité» des outils d’abattage-découpe. Ce qui inclut la vidéosurveillance. Elle concerne «petits et grands» établissements, même si, précise le ministère, «nous avons pris garde de traiter en particulier les petits abattoirs de proximité».

Un appel à projets pour «la structuration des filières» sera doté de 58 M€, qui abonde des dispositifs déjà existants. Il vise, par des aides à l’investissement matériel ou immatériel (études) à «accélérer la transformation d’un secteur pour créer de la valeur ajoutée ou améliorer» le fonctionnement d’une filière.

Plan protéines

Enfin, FranceAgriMer a validé une première partie des aides du plan protéines. L’enveloppe totale a été annoncée en septembre à 100 M€. Ces premières aides concernent la structuration des filières et des aides à l’investissement. L’intégralité du plan protéines doit être dévoilée par le ministre de l’Agriculture «dans les prochains jours».

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Lait : forte baisse des investissements industriels liée à la crise sanitaire
« Face à l’incertitude générée par la crise, les entreprises de la filière lait ont mis en pause une part signif [...]
Lire la suite ...

Mal-être agricole : Agri’écoute lance une plateforme de discussion en ligne
Le dispositif d’écoute téléphonique pour les actifs agricoles en difficulté, Agri’écoute, s’est enrichi d’u [...]
Lire la suite ...

Le Crédit agricole crée un fonds d’investissement d’1 Milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son « projet sociétal », dont les « transitions agricoles et [...]
Lire la suite ...

AG de la MSA : le point sur l’actualité des caisses locales
La MSA Nord-Pas de Calais tenait le 25 novembre à Arras son assemblée générale 2020. Covid, numérisation, budget... [...]
Lire la suite ...

Les cours dévissent pendant que l’inquiétude monte
Depuis l'apparition du variant du Covid Omicron, les marchés des matières premières s'orientent à la baisse. Une ap [...]
Lire la suite ...

Les chambres d’agriculture se réorganisent
Les chambres d'agriculture, par l'intermédiaire de l'APCA, se sont engagées dans un contrat d'objectifs et de perform [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires