Votre météo par ville

Manifestation à Lille : « Vous nourrir, pas vous nuire »

23-01-2020

Actualité

C’est tout frais

Plus de 500 manifestants au volant de plus de 500 tracteurs avaient fait le déplacement mercredi 22 janvier 2020 jusqu’à la préfecture de Lille. Leur but : faire entendre la détresse du monde agricole face à des mesures comme les ZNT.

manifestation lille 22 septembre
La manifestation d’une ampleur rare avait pour but de faire entendre aux citoyens toute la détresse du monde agricole face aux attaques dont il s’estime est victime. © DR

500… au minimum. C’est le nombre record de tracteurs qui ont convergé vers le centre-ville de Lille pour une manifestation mercredi 22 janvier en fin de matinée, dans un froid piquant.

À l’appel de la FDSEA 59, ce sont plus de 500 manifestants, selon les estimations les plus basses, qui se sont retrouvé devant la préfecture pour faire entendre la détresse du monde agricole avec un cri du cœur : « Je ne suis pas là pour vous nuire, mais pour vous nourrir. »

Les raisons de ce rassemblement, auquel s’est jointe la Coordination rurale, couvaient depuis un moment. « On est là car notre métier n’est plus compris, explique Ghislain Mascaux, agriculteur venu de Bugnicourt (59). Plus on empêche les agriculteurs de produire, et plus on va importer des denrées cultivées avec des produits interdits ici. » « Ne laissons pas la désinformation et la peur nous aveugler », plaide à son tour Paul Debaisieux, directeur de la FDSEA 59.

Revivez notre direct sur la manifestation : Les tracteurs à Lille contre l’agribashing

Attaqués à l’heure où les pratiques évoluent

Point de mire des caméras en début de manifestation, Quentin Destombes, Jeune agriculteur du Quesnoy-sur-Deûle, illustre les retombées concrètes de mesures comme les ZNT : « On laisse un délai de 20 ans pour en finir avec le plastique à usage unique, mais on décide de faire des ZNT le 29 décembre avec application au 1er janvier, lance-t-il derrière ses lunettes. Cette mesure me fera perdre 7 à 10 ha de terres sur un total de 70. Pourtant, aujourd’hui les produits sont moins toxiques qu’avant. On fait beaucoup plus attention aux conditions d’application des produits ainsi qu’aux horaires où on les met… Nous sommes pris à partie là-dessus au moment même où nos pratiques évoluent. »

6 000 ha non cultivables dans le Nord-Pas de Calais

Après une rencontre d’une délégation de la FDSEA 59 avec l’adjoint du directeur de cabinet du préfet, place aux discours sur l’estrade, introduits par Christine Delefortrie, de la FDSEA 59 : « 6 000 hectares de zones de non-traitement sont concernés dans le Nord et le Pas-de-Calais, clame-t-elle d’une voix forte. Cela représente 100 fermes. Ce sont donc 100 exploitants qui vont disparaître cette année. » 

Le président de la FDSEA 59 lui succède sur l’estrade : « Les ZNT constituent une mesure nébuleuse. Dans les 15 prochains jours, les agriculteurs vont semer. Nous exigeons des réponses concrètes. » Avant de conclure, sous les applaudissements : « Le premier facteur d’agribashing, c’est l’État ! »

Seul représentant de la préfecture sur l’estrade lors de la manifestation, Antoine Lebel, directeur départemental adjoint des territoires, tient à « saluer la grande qualité d’écoute des parties. La charte de bon voisinage était un bon moyen de montrer la bonne volonté de la profession. Nous allons lancer sans tarder les discussions pour la rendre compatible avec le décret sur les ZNT, dans l’agriculture conventionnelle aussi bien que biologique, explique-t-il. Nous utiliserons toutes les marges de manœuvre possibles pour que son application soit compatible avec l’activité économique des exploitations agricoles. L’agriculture ne doit pas être une variable d’ajustement. »

Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Avec « Ferdinand » le van, ils prennent la clé des champs
Albane Delacommune et Simon Borelle, nordistes de 27 ans, ont tout plaqué cet été pour partir sur les routes de Franc [...]
Lire la suite ...

Sucre: Tereos voit son activité se redresser depuis juin
Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au 1er trimestre 2020-21 du fait de la crise sanitaire, estime le 30 juillet [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : les éleveurs autorisés à utiliser leurs jachères
La France autorise l’utilisation des jachères pour les éleveurs des départements touchés par la sécheresse. [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : le Pas-de-Calais maintenu en vigilance
Fabien Sudry, préfet du Pas-de-Calais, a décidé de maintenir le département du Pas-de-Calais en situation de vigilan [...]
Lire la suite ...

Covid-19 : des mesures pour éviter de reconfiner dans le Nord
La menace d’une forte recrudescence des cas de coronavirus dans le Nord oblige la préfecture du Nord à imposer d [...]
Lire la suite ...

Orage : vigilance orange dans les Hauts-de-France
Météo France a placé le département du Nord et celui du Pas-de-Calais notamment en vigilance orange orage, [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires