Votre météo par ville

Manifestation à Lille : “Vous nourrir, pas vous nuire”

23-01-2020

Actualité

C’est tout frais

Plus de 500 manifestants au volant de plus de 500 tracteurs avaient fait le déplacement mercredi 22 janvier 2020 jusqu’à la préfecture de Lille. Leur but : faire entendre la détresse du monde agricole face à des mesures comme les ZNT.

manifestation lille 22 septembre
La manifestation d’une ampleur rare avait pour but de faire entendre aux citoyens toute la détresse du monde agricole face aux attaques dont il s’estime est victime. © DR

500… au minimum. C’est le nombre record de tracteurs qui ont convergé vers le centre-ville de Lille pour une manifestation mercredi 22 janvier en fin de matinée, dans un froid piquant.

À l’appel de la FDSEA 59, ce sont plus de 500 manifestants, selon les estimations les plus basses, qui se sont retrouvé devant la préfecture pour faire entendre la détresse du monde agricole avec un cri du cœur : “Je ne suis pas là pour vous nuire, mais pour vous nourrir.”

Les raisons de ce rassemblement, auquel s’est jointe la Coordination rurale, couvaient depuis un moment. “On est là car notre métier n’est plus compris, explique Ghislain Mascaux, agriculteur venu de Bugnicourt (59). Plus on empêche les agriculteurs de produire, et plus on va importer des denrées cultivées avec des produits interdits ici.” “Ne laissons pas la désinformation et la peur nous aveugler”, plaide à son tour Paul Debaisieux, directeur de la FDSEA 59.

Revivez notre direct sur la manifestation : Les tracteurs à Lille contre l’agribashing

Attaqués à l’heure où les pratiques évoluent

Point de mire des caméras en début de manifestation, Quentin Destombes, Jeune agriculteur du Quesnoy-sur-Deûle, illustre les retombées concrètes de mesures comme les ZNT : “On laisse un délai de 20 ans pour en finir avec le plastique à usage unique, mais on décide de faire des ZNT le 29 décembre avec application au 1er janvier, lance-t-il derrière ses lunettes. Cette mesure me fera perdre 7 à 10 ha de terres sur un total de 70. Pourtant, aujourd’hui les produits sont moins toxiques qu’avant. On fait beaucoup plus attention aux conditions d’application des produits ainsi qu’aux horaires où on les met… Nous sommes pris à partie là-dessus au moment même où nos pratiques évoluent.”

6 000 ha non cultivables dans le Nord-Pas de Calais

Après une rencontre d’une délégation de la FDSEA 59 avec l’adjoint du directeur de cabinet du préfet, place aux discours sur l’estrade, introduits par Christine Delefortrie, de la FDSEA 59 : “6 000 hectares de zones de non-traitement sont concernés dans le Nord et le Pas-de-Calais, clame-t-elle d’une voix forte. Cela représente 100 fermes. Ce sont donc 100 exploitants qui vont disparaître cette année.” 

Le président de la FDSEA 59 lui succède sur l’estrade : “Les ZNT constituent une mesure nébuleuse. Dans les 15 prochains jours, les agriculteurs vont semer. Nous exigeons des réponses concrètes.” Avant de conclure, sous les applaudissements : “Le premier facteur d’agribashing, c’est l’État !”

Seul représentant de la préfecture sur l’estrade lors de la manifestation, Antoine Lebel, directeur départemental adjoint des territoires, tient à “saluer la grande qualité d’écoute des parties. La charte de bon voisinage était un bon moyen de montrer la bonne volonté de la profession. Nous allons lancer sans tarder les discussions pour la rendre compatible avec le décret sur les ZNT, dans l’agriculture conventionnelle aussi bien que biologique, explique-t-il. Nous utiliserons toutes les marges de manœuvre possibles pour que son application soit compatible avec l’activité économique des exploitations agricoles. L’agriculture ne doit pas être une variable d’ajustement.”

Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 364 : 10 mai 2024

À Coulogne, aquaculture et ouverture
Le lycée agricole de Coulogne accueille près de 500 élèves et apprenants dans l'une de ses formations initiale, cont [...]
Lire la suite ...

L’Atelier Citronnelle ou les fruits et légumes simplement
Dans les locaux de Pom'Cannelle, à Boulogne-sur-Mer, une nouvelle marque a fait son entrée : Atelier Citronnelle. Der [...]
Lire la suite ...

Bien-être animal : investissements gagnants sur tous les plans
Ludovic Bouillet est éleveur à Bousbecque. Depuis son installation en 2006, l'agriculteur a fait, au fil des années, [...]
Lire la suite ...

Européennes 2024 : Les programmes des huit principales listes
22 listes de partis français ont été déposées dans le cadre des élections européennes qui se dérouleront le dima [...]
Lire la suite ...

Christophe Lépine : « Dans la région, nous avons des espaces naturels exceptionnels »
Christophe Lépine, président du Conservatoire d'espaces naturels Hauts-de-France, a deux passions : la nature et la r [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires