Votre météo par ville

Agroalimentaire : un salarié sur cinq en activité partielle pendant la crise sanitaire

09-12-2020

Actualité

C’est tout frais

Secteur considéré comme vital au moment de la crise sanitaire et des confinements, l’agroalimentaire n’en a pas moins été impacté au niveau économique. Dans les Hauts-de-France, 20 % de ses salariés ont ainsi été en chômage partiel à un moment ou à un autre.

Fabrication et conditionnement de fraises en purées de fruits. Dosage de fruits rouge. Agroalimentaire
Entre le 1er mars et le 31 août 2020, 34 % des 3 300 établissements de l’agroalimentaire des Hauts-de-France ont ainsi déposé une demande d’autorisation préalable d’activité partielle. © Cheick Saidou – ministère de l’Agriculture

Pendant la crise sanitaire, un salarié de l’agroalimentaire sur cinq a bénéficié de l’activité partielle dans les Hauts-de-France. C’est ce qui ressort d’une étude de Pôle emploi, publiée jeudi 3 décembre 2020. Principale raison à cette situation : la fermeture des restaurants et de la restauration hors domicile.

Durant la crise, les établissements agroalimentaires produisant pour le grand public ont dû s’adapter pour répondre à une demande plus importante, tandis que ceux tournés vers la restauration hors domicile ont vu leur activité fortement impactée“, note l’étude reprise par l’Insee.

Plus de demandes que de chômage partiel effectif

Entre le 1er mars et le 31 août 2020, 34 % des 3 300 établissements de l’agroalimentaire des Hauts-de-France ont ainsi déposé une demande d’autorisation préalable d’activité partielle. Au total, 19 895 salariés de ce secteur d’activité pouvaient prétendre au dispositif, soit 37 % des effectifs du secteur. Les 12,7 millions d’heures demandées par ces établissements représentent 2 % du nombre total d’heures demandées par l’ensemble des établissements de la région.

Ces demandes ne se sont pas traduites systématiquement par une utilisation effective. Au final, à peine un tiers des entreprises qui en ont fait la demande sont réellement passées en activité partielle. Cela a concerné 10 741 salariés, soit 20 % des salariés du secteur, pour 1,7 million d’heures. Soit 1,5 % des heures indemnisées à l’ensemble des établissements de la région.

retaurant
La fermeture des restaurants a impacté l’activité des industries agroalimentaires tournées vers la restauration hors domicile. © Pixabay

Le commerce de gros de produits alimentaires particulièrement touchés

Trois sous‑secteurs ont particulièrement utilisé le dispositif d’activité partielle : le commerce de gros de produits alimentaires et de boissons, la fabrication d’autres produits alimentaires (sucre, cacao, confiserie notamment) et la fabrication de produits de boulangerie-pâtisserie et de pâtes alimentaires.

Ils représentent à eux trois 68 % des salariés et 66 % des heures couverts par une demande, ainsi que 78 % des salariés et 80 % des heures indemnisées de l’agroalimentaire. Le commerce de gros de produits alimentaires et de boissons représente, à lui seul, 48 % des heures indemnisées.

Claire Duhar

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Nord-Pas de Calais : Succès pour l’opération d’abandon simplifié d’armes
Le bilan de l’opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’Etat est positif pour le No [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : fin des mesures de restriction dans le Pas-de-Calais
Compte tenu des pluies parfois importantes de ces dernières semaines, le préfet du Pas-de-Calais a décidé de lever t [...]
Lire la suite ...

Numéro 290 : 25 novembre 2022

Sapins : Une saison qui se joue en un mois
C'est officiel : la saison des fêtes a commencé. Après les cadeaux, il est temps de penser au menu et au sapin. À l [...]
Lire la suite ...

Porcs : Une période compliquée dans les Hauts-de-France
L'Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Picardie ont tenu leur assemblée général [...]
Lire la suite ...

Comment imaginer l’élevage porcin de demain ?
L’assemblée générale de l’Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Pica [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires