Votre météo par ville

Documentaire : Entre agricultrices, la force du collectif

03-03-2023

Actualité

C’est tout frais

Le film Les Croquantes retrace l’aventure d’un groupe d’agricultrices de Loire-Atlantique, qui s’entraident pour se faire une place dans un monde agricole où il leur est (encore) difficile d’être légitimes. Quatre projections sont prévues dans la région.

Le documentaire permet à chacun de mettre des visages sur les difficultés vécues par les agricultrices au quotidien et montre aussi ce que la sororité peut apporter. © Les films Hector Nestor

Attention, le documentaire Les Croquantes, de Tesslye Lopez et Isabelle Mandin, se dévore en 60 petites minutes et une fois le générique passé, difficile de ne pas cogiter. Le film suit le Groupe Femmes, un collectif d’agricultrices né en 2013 quand deux éleveuses se sont rendu compte qu’elles partageaient les mêmes problématiques et difficultés du quotidien et se sont confiées à Émilie Serpossian, l’une des héroïnes du documentaire, voix off et animatrice du Groupe Femmes pendant huit ans au sein du Civam de Loire-Atlantique.

Réunies plusieurs fois par an, ces femmes se forment, apprennent, échangent pendant des journées qui deviennent des moments privilégiés et bienveillants, où la parole se libère. Les caméras des deux documentaristes les ont suivies pendant plus de trois ans, entre 2019 et 2022. D’une première réunion dans laquelle elles abordent la question des règles et de la ménopause ; d’un atelier soudure, à une marche en mars dernier à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Le résultat, réussi et touchant, dresse un constat : aujourd’hui encore, il est difficile d’être une femme en agriculture et l’égalité entre les sexes est encore loin. Le film aborde le sujet par différentes entrées, dont la répartition genrée des tâches : les femmes associées au travail intérieur invisible comme l’administratif, les hommes au travail extérieur visible comme celui des champs. Une des agricultrices s’interroge : « À quel point la répartition des tâches est-elle subie ou choisie ? Et à quel point est-elle reconnue ou non ? »

Le documentaire permet à chacun de mettre des visages sur les difficultés vécues par les agricultrices au quotidien et montre aussi ce que la « force du collectif » peut apporter. « On a évolué ensemble. Il y a eu une montée en compétences des filles, elles ont gagné en confiance et en légitimité », confie Émilie Serpossian.

À l’image d’Élise Williamson, qui s’est lancée en 2017 dans la production de fruits rouges et l’apiculture. « Le collectif nous a permis d’avancer collectivement et il m’a fait avancer individuellement », affirme celle qui l’a intégré en 2019. Pour elle, le documentaire est une véritable réussite : « Mon premier sentiment a été de me dire que le film est réussi d’un point de vue esthétique, il met notre métier en valeur. Il reflète ce qu’il s’est passé dans le groupe. Puis je me suis dit que c’était une première amorce pour réfléchir et faire avancer les choses. »

Plus qu’un documentaire, une ouverture au débat

Depuis la sortie du film en octobre dernier, Émilie Serpossian, Élise Williamson et d’autres agricultrices suivies dans le documentaire participent à un débat après chaque projection. Elles ont déjà réalisé l’exercice une quarantaine de fois aux quatre coins de la France et elles continueront jusqu’à la fin de l’année, en passant par le Nord et le Pas-de-Calais (voir l’encadré ci-dessous).

« Ça nous permet de découvrir d’autres problématiques, comme celles de femmes bergères qui partent en alpage, explique Élise Williamson. Et ça ouvre les discussions avec les habitants, les agriculteurs. » D’autant plus que le public est au rendez-vous. « Jusqu’à présent, on fait des salles pleines, 150, 200 personnes, se réjouit Émilie Serpossian. Et ça fait des petits ! » Des agricultrices, d’ici et d’ailleurs, décident de se réunir, elles aussi, en collectif. Pour rendre à la femme toute la place qu’elle doit avoir dans le monde agricole. 

Plusieurs projections-débats sont prévues :

  • le 4 avril dans le Douaisis (59) avec Bio en Hauts-de-France.
  • le 5 avril au lycée agricole d’Arras (62) : séance scolaire avec Bio en Hauts-de-France.
  • le 5 avril à Marquise (62) avec Bio en Hauts-de-France, Ciné Ligue et l’Amap.
  • le 6 avril à Radinghem (62) avec A petits pas.
  • le 7 avril à Avesnes sur Helpe (59) avec Parc National Avesnois, A petit pas, Arcade, Geda de l’Avesnois

Horaires et lieux à retrouver sur : lesfilmshectornestor.org/Projections-rencontres.

Kévin Saroul

Lire aussi : « Moi, Agricultrice »  : un documentaire sur l’évolution de la place des femmes dans l’agriculture

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires