Votre météo par ville

« Moi, Agricultrice »  : un documentaire sur l’évolution de la place des femmes dans l’agriculture

23-02-2022

Actualité

Société

Un documentaire réalisé par Delphine Prunault, et diffusé sur La chaîne parlementaire ce mercredi 23 février, revient sur l’évolution de la place des femmes en agriculture. Un long combat pour approcher petit à petit l’égalité femmes-hommes en agriculture.

Michou Marcusse a dédié sa vie à la cause des agricultrices, puisant son engagement auprès de la J.A.C, la Jeunesse Agricultrice Catholique, qu’elle rejoint dès l’âge de 14 ans © Galaxie

Tout le documentaire, réalisé avec pudeur, justesse et délicatesse par Delphine Prunault, pourrait tenir en une phrase : « L’avancée des droits des agricultrices est une longue marche gagnée à tous petits pas ». Oui, le chemin a été très long pour ces femmes taiseuses et travailleuses qui, jusqu’à une période récente, n’avaient presque que le droit de se taire.

Michou Marcusse, 91 ans se remémore ses quatre années de cohabitation sous le toit de ses beaux-parents « où je n’avais le droit de rien faire, où je servais de bouche-trou »  et de cette libération quand elle a repris, avec son mari une métairie abandonnée. Féministe avant l’heure, cette figure emblématique de la FNSEA est l’une de celles qui avec Thérèse Debatisse et Anne-Marie Crolais, ont fait entendre la voix des femmes en agriculture, qui ont repoussé et brisé les carcans de la tradition très patriarcale et souvent machiste du milieu agricole.

Il leur en a fallu du temps pour faire reconnaître le nom d’agricultrice qu’un Bernard Pivot avait du mal à prononcer sur le plateau d’Apostrophe en 1982. Il en a fallu des manifestations pour que soit inscrit dans la loi le statut de conjoint d’exploitation, la retraite complémentaire ou le congé maternité à laquelle elles n’avaient pas droit ! D’ailleurs ce n’est qu’en 2019 qu’elles obtiendront que ce congé soit égal au droit commun : 16 semaines. Ainsi que le confie Anne-Marie Crolais : « Un vieux tracteur de 30 ans était mieux assuré que moi en cas d’accident » . La relève est là.

Il a aussi fallu convaincre les hommes, les maris, les compagnons et les collègues syndiqués masculins qu’elles pouvaient faire aussi bien sinon mieux qu’eux. La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, traduit bien l’état d’esprit dans lequel les femmes doivent se mettre pour prendre leur place : avoir un « tempérament de battante pour casser les codes et le plafond de verre ». Anne-Marie Crolais renchérit : “ Les places ça se gagne. Est-ce qu’on veut gagner ? Un homme ne laissera jamais le pouvoir », glisse-t-elle. Les jeunes générations disent merci aux pionnières qui ont défriché le terrain à Michou Marcusse, à Marie-Paule Méchineau, à Marie-Hélène Tanguy et bien d’autres.

Ce sont ces exemples qui ont réussi à faire passer les agricultrices de l’invisibilité sociale à une reconnaissance pleine et entière de leur statut. Ce sont aussi leurs combats qui ont permis aujourd’hui, aux jeunes générations, de ne pas attendre qu’on leur donne la parole. « Je n’ai pas été empêchée de parler, ni de me former. Mon mari me considère comme son égale », intervient Cécile de Saint-Jan, jeune agricultrice bretonne, qui se bat aussi pour valoriser le métier : ” Quand une fille se présente pour un stage à la ferme, c’est forcément oui ! », rit-elle. Ce documentaire qui ne tombe pas dans le pathos, décortique à travers ces témoignages, les ressorts, les convictions et les batailles qui ont permis d’approcher l’égalité femmes-hommes en agriculture. Le combat n’est pas encore terminé. Mais la relève est là ! 

Moi agricultrice – Un documentaire de Delphine Prunault – Diffusion mercredi 23 février à 20h30  sur lcp-an. Rediffusion samedi 26 février à 11h00, mercredi 2 mars à 00h30. Replay sur lcp.fr.

 Christophe Soulard

Lire aussi : Elles croquent le sexisme à la ferme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires