Votre météo par ville

Les poulets de la discorde

21-01-2020

Actualité

C’est tout frais

Éleveur de volailles à Nieppe (59), François Debailleul a essuyé mi-janvier la manifestation d’un groupe environnemental local, rejoint par L214, tous deux hostiles à l’extension de son poulailler. Rencontre.

Éleveur à Nieppe, François Debailleul a fait une demande pour agrandir son bâtiment et passer de 67 500 à 88 200 volailles, ce qui a provoqué la colère d'un collectif de riverains rejoints par l'association L214.
Éleveur à Nieppe, François Debailleul a fait une demande pour agrandir son bâtiment et passer de 67 500 à 88 200 volailles, ce qui a provoqué la colère d’un collectif de riverains rejoints par l’association L214. © DR

« J’étais content que la consultation publique commence… Là je suis content qu’elle se termine. » C’est d’un air soucieux derrière ses lunettes d’instituteur que François Debailleul fait le récit des turbulences qu’il a traversées pendant la consultation publique du 9 décembre 2019 au 14 janvier 2020 en vue de l’agrandissement de son poulailler. Pétition en ligne contre son projet, tentatives de pressions sur le chargé de l’enquête, invectives sur la place du marché…

L’apogée a été atteint samedi 11 janvier 2020 devant la mairie de Nieppe, avec un petit rassemblement de militants d’un groupe environnemental local rejoints par l’association L214. Ils ont tenté de perturber les vœux du maire puis se sont rendus chez l’éleveur.

« Vers 17 h, j’ai entendu plusieurs voitures passer devant chez moi, se souvient-il. Ils ont poussé les poteaux de la chaîne qui barre l’entrée de l’exploitation, ont fait du bruit avec leurs portières… Je crois qu’ils voulaient m’intimider. J’ai aussitôt appelé les gendarmes. » Leur arrivée fait fuir la plupart des intrus

Bataille de chiffres

C’est sur Facebook, la veille, que François Debailleul a appris qu’une manifestation se préparait. La page du collectif Ensemble pour le climat Armentières-Val-de-Lys appelle à une « manifestation pacifique » contre un projet de « poulailler usine ».

Elle avance le chiffre de 573 000 poulets accueillis simultanément sur l’exploitation. Un chiffre frappant, loin de la réalité. L’extension du poulailler actuel vise à accueillir 20 000 volailles supplémentaires, en passant de 67 500 à 88 200 poulets. Le chiffre de 573 000 représente en réalité la future production annuelle de la ferme. Pas le nombre de poulets présents en même temps dans le bâtiment.

Fantasmes

Principaux reproches des opposants, également adressés par oral à l’éleveur au marché deux semaines plus tôt : de « polluer », que ses poulets « ne sortent pas », de provoquer les « maladies respiratoires » des enfants, mais aussi « la déforestation au Brésil » et même « l’épidémie de chikungunya ». « J’ai même lu sur Facebook que mon exploitation déversait du lisier en permanence.  », ajoute-t-il dans un sourire fatigué.

Traité de « nazi » sur la page d’une pétition sur le site MesOpinions qui a recueilli plus de 43 000 signatures (quand l’Insee recensait à Nieppe en 2016 quelque 7 449 habitants), ce passionné de volailles depuis l’enfance s’avoue atteint par ces attaques.

« J’ai du mal à dormir depuis. Je m’attendais à une opposition dans le quartier, mais pas à cela. Je ne suis pas contre le fait que les gens aient des opinions. Mais là c’est du harcèlement. Mes poulets ne sortent pas mais ils sont en système libre sur paille pour leur confort, et peuvent se promener à leur guise. J’ai investi dans un échangeur à chaleur, qui les maintient au chaud sans consommer trop d’énergie, je leur donne le blé de mon exploitation, leur fumier est épandu dans les champs alentour pour fertiliser la terre… »

Rendez-vous dans deux ou trois mois pour la décision finale délivrée par la préfecture.

Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 364 : 10 mai 2024

À Coulogne, aquaculture et ouverture
Le lycée agricole de Coulogne accueille près de 500 élèves et apprenants dans l'une de ses formations initiale, cont [...]
Lire la suite ...

L’Atelier Citronnelle ou les fruits et légumes simplement
Dans les locaux de Pom'Cannelle, à Boulogne-sur-Mer, une nouvelle marque a fait son entrée : Atelier Citronnelle. Der [...]
Lire la suite ...

Bien-être animal : investissements gagnants sur tous les plans
Ludovic Bouillet est éleveur à Bousbecque. Depuis son installation en 2006, l'agriculteur a fait, au fil des années, [...]
Lire la suite ...

Européennes 2024 : Les programmes des huit principales listes
22 listes de partis français ont été déposées dans le cadre des élections européennes qui se dérouleront le dima [...]
Lire la suite ...

Christophe Lépine : « Dans la région, nous avons des espaces naturels exceptionnels »
Christophe Lépine, président du Conservatoire d'espaces naturels Hauts-de-France, a deux passions : la nature et la r [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires