Votre météo par ville

Noël autrement (2/4). Des fêtes (presque) zéro déchet

07-12-2023

Actualité

C’est tout frais

À l’approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différente, à l’image de Gaëlle Bailleul. Cette mère de famille est engagée dans le zéro déchet depuis un bail : pas question de voir son bilan carbone plombé par les fêtes !

Gaëlle Bailleul et sa fille, Ombeline, emballant des cadeaux dans des morceaux de tissus réutilisables. © J. D. P.

Chez les Bailleul, même les fêtes sont zéro déchet : deuxième épisode de notre série Noël autrement.

Sur la table de la salle à manger, des petits paquets en tissu. Les prémices de la hotte familiale. Ombeline, 11 ans, parce qu’elle ne croit plus au père Noël depuis « au moins deux ans » et que ce jour-là la chaudière du collège est en panne, donne pour la première année un coup de main à l’emballage des cadeaux dans des morceaux d’étoffes récupérées. « Ça s’appelle le furoshiki, une technique de pliage japonaise, mais parler de morceaux de tissu réutilisés est tout aussi clair  », estime Gaëlle Bailleul.

« Si comme moi vous ne savez pas coudre, les foulards achetés dans les ressourceries fonctionnent à merveille ! Il suffit qu’ils soient carrés », suggère Gaëlle Bailleul, maman zéro déchet

Dans la famille, cette idée de remplacer le papier cadeau par du tissu a d’ailleurs une autre origine géographique. « Ma sœur étudie les coraux à Tahiti. Ma mère nous avait apporté de beaux tissus polynésiens lors d’un voyage, qu’elle avait utilisés pour emballer les petits souvenirs. J’avais trouvé génial ce double cadeau avec un contenant aussi beau que le contenu », se souvient celle qui se lance dans ladite technique il y a plus de cinq ans sans s’en rendre compte. Un coup de ciseaux cranteurs, un morceau de ruban récupéré et voilà le plus beau des emballages, qui lui reviendra, souvent, en janvier à l’occasion de son anniversaire. « Et s’ils ne me reviennent pas c’est qu’ils servent, et c’est génial  », estime la quadragénaire qui partage une astuce : « Si comme moi vous ne savez pas coudre, les foulards achetés dans les ressourceries fonctionnent à merveille ! Il suffit qu’ils soient carrés », suggère celle qui a pu observer une fois ou l’autre ces foulards ensuite portés. Le papier cadeau, c’est cette quantité de papier – donc d’arbres, d’eau, d’énergie – dont l’espérance de vie ne dépasse pas quelques minutes. Un gâchis qui peut être évité, ou au moins limité (lire aussi l’encadré).

« L’idéal c’est l’occasion »

Une fois la question des emballages résolue, se pose celle du contenu : quels cadeaux privilégie-t-on dans cette famille ? « L’idéal c’est l’occasion, mais cette année je me suis fait avoir : les enfants ont fait leur liste au père Noël avec la nouvelle nounou, pas briefée, et il y avait des choses très récentes, que je pensais ne jamais trouver en seconde main », se désole encore Gaëlle Bailleul qui avait commencé à expliquer à sa cadette, Amandine, 6 ans, que « le père Noël ne connaissait pas ces espèces de Barbies d’Halloween  ». C’était sans compter sur sa caverne locale, l’atelier des lutins version seconde main : la Remise enjouée, atelier d’insertion/ magasin de jouets d’occasion situé à Villeneuve-d’Ascq. « Quand je les y ai vues, pas cher et de seconde main, mon cœur de maman n’a pas su résister », sourit Gaëlle Bailleul en dévisageant la créature de plastique vert entre ses mains. On offrira aussi du fait maison, comme ce tour de cou Harry Potter confectionné localement qui devrait enchanter Titouan, 9 ans (on espère vraiment que les enfants ne tomberont pas sur l’article !).

Un sapin qui date… du premier petit copain

Acheter d’occasion c’est finalement facile et ça ne fait aucune différence auprès des enfants. Ce sont les adultes qu’il faut convaincre. « J’ai expliqué à mes belles-sœurs, puisqu’elles avaient des enfants plus âgés que les miens, qu’offrir un ancien jouet était parfait. L’une s’est lancée en offrant un ancien jouet… assorti d’un jouet neuf parce que sinon le compte n’y était pas. Et l’autre, achète d’occasion pour nous faire plaisir et choisit d’en offrir trois au lieu d’un », détaille celle qui s’est reconvertie il y a trois ans en chargée de mission en développement durable à la ville de Hem.

Alors on parle de cadeaux c’est bien beau, mais le père Noël a besoin d’un sapin pour les y déposer le jour-J. Ici c’est sapin artificiel « qui date de mon premier petit copain », c’est dire. Sachant que Gaëlle Bailleul l’avait alors déjà récupéré de sa mère, ça nous mène bien à un âge d’environ 30 ans, autant dire qu’on est bon en termes de bilan carbone puisqu’il se dit que celui-ci est amorti au bout de 12 ans. Les décorations sont, elles aussi, récupérées. « Le secret, c’est de ne pas se lasser », se marre la mère de famille qui ajoute : « Et finalement quand on commence à récupérer on a l’embarras du choix » et on peut même se payer le luxe d’alterner.

« Les escargots de Michael »

Côté table, on fera comme d’habitude : on privilégiera le local de saison. Les fruits et légumes viendront de la ferme à Louvil, la viande du boucher et le foie gras d’un producteur local. Sans oublier « les escargots de Michael » à Flines-lez-Raches. « Miam », ponctue Ombeline en arrière-plan. Les boissons seront consignées, comme toujours, mais le jus de pomme sera servi chaud et épicé de cannelle fraîchement râpée ; la bûche comme les petits sablés seront faits maison. Et les tisanes seront agrémentées des peaux d’oranges (bio !) préalablement séchées. Bref, on se fait plaisir mais on s’organise un minimum.

Dernière astuce pour que le père Noël ne glisse pas sur les trottoirs gelés : le marc de café qui, outre ses mille vertus au jardin, se révèle excellent pour faire fondre la glace, avec un impact nul contrairement au sel qui va aller saliniser les cours d’eau environnants. 

Justine Demade Pellorce

Quelques astuces pour se lancer

  • Pour les emballages, « l’idéal est de récupérer et réutiliser des morceaux de tissu ou les foulards. Sinon, du papier de récupération – journal, carte routière -, du papier kraft et, vraiment en tout dernier, le papier d’emballage brillant. De manière générale, les mélanges de matières ne se recyclent pas », rappelle Gaëlle Bailleul.
  • Pour les cadeaux, l’idéal est de privilégier la seconde main, surtout pour les enfants entre 0 et 6 ans. « On trouve de très belles choses et en plus c’est bon pour le porte-monnaie, pas négligeable en ces temps d’inflation. » Sans oublier qu’un cadeau est un cadeau : ce n’est pas son prix qui fait sa valeur. « Et pour offrir des moments ou des expériences, on fabrique une jolie carte, ça suffit », exhorte Gaëlle Bailleul.
  • Pour le repas, on privilégie le local, de saison. « On a plein de producteurs, on profite d’une balade pour aller à leur rencontre. » Et on fait maison, des petits biscuits ou une bûche de Noël, « l’occasion d’un bon moment avec les enfants ».
Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Dans les coulisses : Le Fournil bio, fournisseur de pain des Jeux olympiques
Créé en 1996, le Fournil bio est aujourd'hui dirigé par Florent Leroy. Le pari ? Faire du pain 100 % bio, et le plu [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires