Votre météo par ville

Projets : Les jeunes font bouger les campagnes

05-09-2022

Actualité

Société

La MSA lance l’appel à projets « Faites bouger vos campagnes » pour soutenir des actions de jeunes s’engageant sur leur territoire. Alors que les candidats ont jusqu’en novembre pour déposer leur dossier, retour d’expérience avec des jeunes de Férin et de Goeulzin.

Une partie des jeunes organisateurs de « Férin jeux » lors du
discours d’ouverture de leur événement. © R. B.

L’appel à projet « faites bouger vos campagnes » lancé par la MSA revient pour une nouvelle édition. Il permet à des jeunes de s’investir dans des projets locaux et d’obtenir un financement pour les accompagner (lire aussi l’encadré ci-dessous).

L’an dernier, il a ainsi permis, par exemple, à des jeunes de 8 à 17 ans d’organiser la première édition de « Férin jeux » et le « Festival des possibles ». Retour d’expérience.

« Férin jeux »

À Férin, dans le Douaisis (59), Noa, Damien, Livio, Nael, Batiste, et Simon, élus au sein du Conseil municipal des jeunes (CMJ), avaient envie de proposer des animations pour la jeunesse dans leur commune. Ils se sont retrouvés au sein de la Junior association de Férin, épaulés par Romain Boldo, leur référent au CMJ. Pendant six mois, ils ont planché sur le sujet. L’idée d’un festival dédié à la jeunesse, sur le thème des mangas et du rétro gaming a émergé. Une fois l’idée en tête, il a fallu trouver un nom à cet événement, plancher sur les animations et activités qui seront proposées, prévoir la décoration…

Après avoir dressé une liste précise de leurs idées, est venue la question du financement. Pour organiser un événement de cette envergure, il « faut beaucoup d’argent », sourit Livio, 10 ans. Les jeunes Férinois, aidés de leur référent, ont alors préparé un dossier pour candidater à l’appel à projet de la MSA. Une aventure pour ces jeunes qui ont dû passer devant un jury de plusieurs membres et défendre point par point leur projet de festival de la jeunesse. Une expérience, où ils ont su être convaincants. Ils ont décroché une aide conséquente d’environ 5 000 € par la MSA et ont reçu d’autres fonds d’organismes extérieurs comme le Clap (comité local d’aide aux projets).

Grâce à ça, le 30 avril dernier, les jeunes Férinois ont pu organiser la première édition de « Férin jeux ». Pour Damien, 12 ans, « c’était beau de voir le sourire sur le visage des gens ».

Les jeunes gardent plein de souvenirs de ce projet et en sortent grandis. « On a vu à quoi ressemble la vraie vie, l’organisation, l’angoisse, l’argent…, poursuit Damien. On apprend beaucoup, on devient plus mature, on aide les gens et surtout, on réunit les personnes », sourit le jeune garçon.

Le festival des possibles

Les Jeun’s Goeulz ont participé à une des animations yoga réalisée pendant le « Festival des possibles ». © COMMUNE DE GOEULZIN

Dans la commune voisine, à Goeulzin, les jeunes de la Junior association « Jeun’s Goeulz » ont organisé le « Festival des possibles ». À l’origine, il était question de « créer un vélo à smoothie et d’inviter les enfants à aimer les fruits sous d’autres formats notamment les smoothies », raconte Amélie Pourtrain, référente jeunesse pour le projet de Goeulzin.

Pour parvenir à la concrétisation de leur projet, il fallait, comme les Férinois, trouver des financements. Ils ont décidé de demander des fonds pour l’achat du vélo via l’appel à projet de la MSA « Faites bouger vos campagnes ». Après avoir présenté leurs arguments face au jury de sélection, ils ont eu une réponse positive : la MSA a donné des fonds pour financer l’achat d’un vélo à smoothie à hauteur de 1 900 €. Les jeunes n’en sont pas restés là et le projet a pris de l’ampleur pour se transformer en une journée avec des animations, des concerts et plusieurs stands réunis sur le stade municipal autour du développement durable. « Il y avait des stands comme celui du Symevad, le syndicat mixte d’élimination et de valorisation des déchets, de l’agglomération du Douaisis et de produits locaux », énumère Léa, 17 ans, trésorière de Jeun’s Goeulz. Les jeunes ont aussi proposé du yoga parents/enfants, de la lecture de contes, et même un spectacle de danse. Des initiatives citoyennes ont aussi été mises à l’honneur comme Car’ados, qui réunit jeunes et gendarmes pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes grâce à des actions de sensibilisations.

Une expérience unique pour le futur

« L’idée c’était aussi de trouver un moment de plaisir dans le festival même si c’est énormément de travail », assure Estelle, 17 ans, membre de la Junior association de Goeulzin. L’organisation de ces actions permet aussi d’acquérir une expérience personnelle qui aide les jeunes dans leur vie quotidienne. « Ça m’a apporté de la confiance en moi. À la base, je n’aime pas parler devant les gens, j’ai dû quand même le faire pour le festival, et ça m’a aidé pendant les oraux du lycée car j’avais un peu plus d’aisance devant un jury », note Léa. Estelle a gagné en savoirs : « Avant je n’avais pas autant de connaissances, ça m’a responsabilisée et permis d’apprendre de nouvelles choses ».

Le benjamin du groupe des Jeun’s Goeulz, Martin, 13 ans, a vu un réel changement dans son développement personnel, « j’en ai tiré du plaisir et j’ai aimé faire une bonne action ».

Un engagement qu’ils espèrent inspirant pour inciter d’autres jeunes à s’investir : « Je veux dire aux autres jeunes que ce sont eux l’avenir », éclaire Estelle. « Si les jeunes restent sur les projets que les adultes font ou ne font pas, alors les projets n’avancent pas. Il faut que les jeunes exposent leurs cartes et ouvrent le champ des possibles », motive Léa. 

Les conditions pour candidater à l’appel à projet

La MSA renouvelle son appel à projet jeune « Faites bouger nos campagnes » jusqu’au 18 novembre. Les projets doivent s’inscrire dans l’une des thématiques suivantes : éducation et exercice de la citoyenneté, lutte contre les violences et les discriminations, inclusion des personnes fragiles, prévention en matière de santé, environnement et économie sociale, promotion de l’agriculture, ou culture et événements grand public.

Ils doivent être portés par au moins trois jeunes, âgés de 13 à 22 ans, qui vivent en milieu rural.

Il ne faut pas nécessairement d’expérience, il suffit de montrer son implication, l’impact de son projet sur le territoire, sa dimension solidaire, son originalité et sa qualité. Dès que l’on est inscrit, un référent MSA accompagne les candidats tout au long du parcours de préparation de leur action.

Le dossier de candidature est à télécharger sur www.nord-pasdecalais.msa.fr/appel-a-projetsjeunes. Pour toute information complémentaire, contactez Vanessa Dupuis, correspondante jeunesse à la MSA, par mail à apjmsa@msa59-62.msa.fr.

Célia Bouriez

Lire aussi : Repas scolaire. Vers un tarif unique à 3,85 euros dans les lycées

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Nord-Pas de Calais : Succès pour l’opération d’abandon simplifié d’armes
Le bilan de l’opération nationale d’abandon simplifié d’armes à l’Etat est positif pour le No [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : fin des mesures de restriction dans le Pas-de-Calais
Compte tenu des pluies parfois importantes de ces dernières semaines, le préfet du Pas-de-Calais a décidé de lever t [...]
Lire la suite ...

Numéro 290 : 25 novembre 2022

Sapins : Une saison qui se joue en un mois
C'est officiel : la saison des fêtes a commencé. Après les cadeaux, il est temps de penser au menu et au sapin. À l [...]
Lire la suite ...

Porcs : Une période compliquée dans les Hauts-de-France
L'Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Picardie ont tenu leur assemblée général [...]
Lire la suite ...

Comment imaginer l’élevage porcin de demain ?
L’assemblée générale de l’Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Pica [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires