Votre météo par ville

Vacances d’enfants à la ferme : quels bienfaits ?

27-12-2022

Actualité

Société

Rachel Soudain, psychologue clinicienne, nous explique les bienfaits d’un séjour à la ferme pour des enfants en souffrance psychique.

Quelles sont les compétences requises pour accueillir des enfants ? Avoir des capacités affectives et intellectuelles est primordial face à un enfant qui a pu être carencé ou maltraité. Il faut savoir accueillir sa souffrance : être à l’écoute, observer ses comportements, sa façon d’être, recueillir ses confidences. Il a besoin de règles mais il faut faire preuve de souplesse éducative, s’adapter à son vécu.

Comment réagir lorsqu’un enfant a besoin de s’exprimer ? L’écouter, ne pas l’interrompre, le croire, le rassurer sur le fait qu’il a eu raison d’en parler. Mais tenir compte aussi de l’encadrement de la loi : certaines informations sont dites préoccupantes et doivent être communiquées aux autorités administratives, d’autres méritent un signalement au parquet. On doit aussi faire preuve d’ouverture d’esprit, de remise en question, de disponibilité, de patience, de compréhension vis-à-vis de l’enfant accueilli qui peut présenter des troubles (comportement, stress post-traumatique). Il faut savoir répondre à des besoins spécifiques. L’agriculteur connaît une partie de l’histoire. Ce recueil d’informations auprès de l’éducateur référent est indispensable pour s’assurer que le séjour à la ferme soit adapté et l’agriculteur en capacité d’y répondre.

Qu’apporte un séjour à la ferme ? Les enfants en souffrance peuvent y trouver un espace de ressourcement physique, émotionnel et psychique. C’est un pas de côté dans leur histoire. C’est un moment de répit pour les enfants placés et les assistants familiaux. L’animal peut aider l’enfant, il faut lui apporter des soins, ce qui est valorisant. Il peut être difficile pour un enfant maltraité d’apprendre à s’occuper des autres. Certains seront moins terrifiés en approchant un animal qu’un humain qui a violenté, insulté. Les agriculteurs ont une telle façon de parler de leurs animaux que la médiation animale est forcément bénéfique pour l’enfant. Du côté des agriculteurs, c’est une bouffée d’oxygène, un rayon de soleil quand on peut apporter quelque chose à un enfant, lui permettre de grandir autrement. Des visages s’éclairent. Il y a un partage de savoir-faire et de savoir-être, de la bienveillance et de la bientraitance. Lorsque les enfants viennent plusieurs fois, se créent des liens d’attachement, une relation unique. L’expérience est enrichissante pour l’enfant et la famille d’agriculteurs. 

Propos Recueillis Par L. T.

Lire aussi : Ces enfants qui savourent la vie à la ferme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
La communauté d’agglomération de Lens-Liévin lance son Défi alimentaire durable
Pour la 2e édition, la CALL recherche 100 familles (dont 50 en quartiers prioritaires) pour participer au défi sur l [...]
Lire la suite ...

Soutien à la profession agricole : Nouveau dispositif
Mardi 21 mars 2023, les élus départementaux ont voté pour la participation du Département du Nord au financement du [...]
Lire la suite ...

FRSEA Hauts-de-France : Simon Ammeux élu président
La Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles des Hauts-de-France (FRSEA) a un nouveau préside [...]
Lire la suite ...

Reliquats azotés : Les tendances de la sortie hiver en Nord-Pas de Calais
Avec 79 unités d'azote de moyenne sur 90 cm, la campagne de reliquats sortie hiver se classe dans la normale haute. Pet [...]
Lire la suite ...

Les entreprises misent sur l’innovation
La région des Hauts-de-France est le fer de lance de nombreuses initiatives en matière de recyclage. Exemples d'entrep [...]
Lire la suite ...

Économie circulaire et recyclage : les enjeux
À l'occasion de la journée mondiale du recyclage, le 18 mars, la Fédération professionnelle des entreprises du recy [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires