Votre météo par ville

Union Européenne : pourquoi elle joue un rôle si important

18-01-2024

Actualité

C’est tout frais

Les citoyens français et européens sont appelés aux urnes le 9 juin pour les élections européennes. L’enjeu ? Le choix des 81 eurodéputés français au Parlement européen. Un scrutin important, tant l’UE est présente dans nos quotidiens. Décryptage avec plusieurs témoins.

En photo, le Parlement européen, à Strasbourg. © Pixabay

Les citoyens de l’Union Européenne sont appelés aux urnes le 9 juin pour élire les 81 eurodéputés français.

Il y a quelques semaines, la Maison de l’Europe de Douai organisait une matinée consacrée à l’Union Européenne, à quelques mois ce ce rendez-vous. L’objectif ? « Faire connaître », « montrer que ce n’est pas quelque chose de complètement abstrait », appuie Karine Evanno, la directrice de la structure. Plusieurs témoins étaient invités pour illustrer la place considérable qu’occupe l’UE dans le quotidien des citoyens français et européen, même s’il est parfois compliqué de s’en rendre compte. Tentative d’éclairage.

L’UE au quotidien

L’Union européenne, c’est d’abord des compétences exclusives, pour lesquelles l’Europe agit seule, mais avec l’accord obligatoire de tous les États membres. Elles concernent l’union douanière, la politique monétaire, la politique de concurrence ou encore la négociation des accords commerciaux et internationaux… S’ajoutent à cela d’autres domaines pour lesquels l’UE soutient, coordonne ou complète l’action des pays de l’union : la santé publique, l’industrie, la culture et le tourisme, la coopération administrative…

Concrètement, cela prend la forme d’un impact considérable dans notre quotidien : labels de produits alimentaires qui régissent la composition de nombreux produits et leur provenance (AOP, IGP, label agriculture biologique…), normes de fabrication d’objets, règlements commerciaux ou encore aides multiples.

Pesticides : Où en est l’Europe ?

La PAC, ou politique agricole commune, est l’une d’elles. Mais l’UE a bien d’autres politiques d’aides en faveur des états. Feder (Fonds européen de développement régional), programmes Interreg ou FSE (Fonds social européen), les opportunités sont multiples et touchent collectivités, associations comme particuliers.

L’UE au soutien

Pour l’ensemble des acteurs présents à la Maison de l’Europe, c’est d’ailleurs cette aide financière de la part de l’UE qui est d’abord mise en avant. Raoul Daubresse est coordinateur du programme Interreg Life Anthropofens pour le Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France. Son projet vise à la restauration des tourbières des Hauts-de-France et de Wallonie (Belgique). « 60 % du budget est européen, confirme-t-il. C’est aussi un levier d’action qui permet de débloquer plus facilement d’autres subventions. »

Ruralité : L’Europe peut financer vos projets

Grâce aux financements européens, le conservatoire et ses partenaires étrangers peuvent mettre en place des actions scientifiques pour mieux comprendre les tourbières. Le conservatoire effectue aussi des actions de restauration pour préserver ces espaces menacés qui sont pourtant des réserves de biodiversité et des puits de carbone importants à l’heure de la transition écologique. Les gains en termes de communication sont également majeurs.

Tous évoquent l’ingénierie nécessaire au montage de projets.

« Quand on est une commune de 10 000 habitants, on va chercher les subventions un peu de partout » explique de son côté Jessica Tanca, adjointe à l’enseignement à Aniche dans le Nord. Grâce aux fonds européens, la municipalité du Douaisis a pu mener un projet de réhabilitation et de rénovation énergétique de son école maternelle Marcel Cachin. 170 000 euros d’aides via le Feder sur un budget total de 3,7 millions d’euros.

Autre témoin, Michel Delille est agriculteur basé à Brunémont (Nord). Il estime que « les agriculteurs vivent d’Europe. D’un côté, elle va nous aider, de l’autre elle va nous fliquer. » Selon lui, beaucoup d’agriculteurs, installés en bio comme lui ou non, n’existeraient pas sans les aides de l’Union Européenne. Récemment par exemple, le Feder a pris en charge 60 % d’un investissement qu’il a dû consentir pour l’achat d’un frigo.

Comme l’ensemble des témoins, il évoque pour autant les difficultés d’accès aux financements, « la paperasse » qui l’occupe 7 à 8 heures par semaine selon ses estimations, et les dossiers PAC, pas une mince affaire. Une « grosse période de l’année » pendant laquelle il est aidé par un comptable.

Son témoignage rejoint les propos de Raoul Daubresse ou Jessica Tanca. Tous évoquent l’ingénierie nécessaire au montage de projets. « Il faut connaître les subtilités de l’UE » et faire preuve « d’une rigueur extrême » concède le premier. « C’est très compliqué pour monter les dossiers » explique simplement la deuxième, notamment pour les plus petites collectivités qui ne disposent pas de moyens humains dédiés.

« Faire mieux et plus »

Malgré tout, pour tous les témoins présents à la Maison de l’Europe, l’Union Européenne va permettre de « faire mieux et plus ». « Quelle que soit l’exploitation agricole, l’Europe est présente », illustre ainsi Michel Delille. Avant de conclure : « Un agriculteur qui ne vote pas aux élections européennes, je ne comprends pas. Et même en tant que citoyen ! »  

Kévin Saroul

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires