Votre météo par ville

ZNT : la FNSEA va « bloquer les stations d’épuration » pour obtenir un moratoire

15-01-2020

Actualité

C’est tout frais

La FNSEA va « bloquer les stations d’épuration dans les prochains jours » afin d’obtenir une réponse du gouvernement à sa demande de moratoire sur les zones de non-traitement (ZNT), a annoncé Jérôme Despey, secrétaire général du syndicat, lors d’une conférence de presse le 14 janvier 2020. Une action menée en concertation avec les Jeunes agriculteurs (JA).

En réaction à la mise en place des ZNT, les syndicats appelleront les agriculteurs à refuser de prendre en charge les boues de station d’épuration. « L’épandage des boues est un service rendu par les agriculteurs à la société », rappelle Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA. « Les municipalités et les gestionnaires de stations devront trouver une alternative à l’épandage agricole, ce qui leur coûtera dix à vingt fois plus cher », avance Jérôme Despey.

produits phytos
© DR

Réduire les ZNT

La FNSEA demande un moratoire afin de finaliser les deux chantiers qui permettraient aux agriculteurs de réduire les ZNT réglementaires (5 m pour les cultures basses, 10 m pour les cultures hautes). Premier d’entre eux: les chartes d’engagement. « Avec la procédure pour les valider, elles ne seront pas appliquées avant six mois », précise Éric Thirouin, secrétaire général adjoint.

Deuxième élément : les travaux en cours à l’Anses sur l’efficacité des moyens de réduction de la dérive, qui permettront de traduire les pratiques agricoles (haies, filets, etc.) en équivalent-ZNT.

Action suivie en région

Du côté du Nord-Pas de Calais, les syndicats semblent être sur la même longueur d’onde. « On avait déjà lancé le mot d’ordre durant les fêtes de fin d’année, assure Karel Lesaffre, secrétaire général de la FDSEA 62. Ce qui est sorti sur les ZNT est inacceptable. Ce blocage permettra de maintenir le rapport de force, de faire réagir les politiques. » En septembre 2019, les syndicats locaux avaient déjà bloqués les stations d’épuration de Saint-Omer, Arras ou encore Montreuil, rappelle-t-il.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Enquête : 3 agriculteurs sur 4 se déclarent insatisfaits de leurs relations avec l’industrie agroalimentaire
Alors que démarre le Salon de l’agriculture, l’institut de sondages Ipsos dévoile les chiffres de sa derni [...]
Lire la suite ...

« Qui mieux qu’un agriculteur peut parler de l’agriculture ? »
Passionnée par l'agriculture et l'étude de la société, Valérie Dahm sillonne la France à coups de phrases chocs po [...]
Lire la suite ...

« Là où l’État sanctionne, la Région va accompagner »
En amont du Salon de l’agriculture, la vice-présidente de la Région, Marie-Sophie Lesne, a tenu une conférence [...]
Lire la suite ...

Guillaume et sa rouge flamande en quête du Graal
Éleveur à Auchy-les-Mines (62), Guillaume Dedourge emmène Nielle des blés, sa vache, au célèbre concours génér [...]
Lire la suite ...

Des jeunes de Genech en lice pour le trophée des lycées
Six jeunes de l'Institut de Genech (59) participent pendant quatre jours au trophée national des lycées agricoles su [...]
Lire la suite ...

Bien-être animal : un label régional au Salon de l’agriculture
Nicolas Fagoo, négociant en bestiaux et éleveur à Saint-Omer, a lancé il y a un an un label valorisant le bien-être [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires