Votre météo par ville

Le gouvernement fixe les zones de non-traitement à 5, 10 et 20 mètres

23-12-2019

Actualité

C’est tout frais

Au 1er janvier 2020, la distance minimale entre les zones d’épandage de phytos et les zones d’habitation (calculée à partir de la clôture) sera au minimum de 5 mètres, a annoncé le gouvernement vendredi 20 décembre 2019.

ZNT traitement riverains charte bonne conduite pesticides phytosanitaires
Dans le cadre de chartes d’engagement, ces ZNT pourront être réduites à 3 mètres pour la viticulture et les autres cultures et à 5 mètres pour l’arboriculture © DR

Cette zone de non-traitement (ZNT) est portée à 10 mètres pour les « cultures hautes » (arboriculture, viticulture). Une ZNT de 20 mètres « incompressibles » est également prévue pour les produits les plus dangereux. Pour les cultures déjà en place (ensemencées avant le 1er janvier 2020), ces distances s’appliqueront à compter du 1er juillet 2020, à l’exception des produits les plus préoccupants.

« Principe de précaution maximal »

Ces distances correspondent aux recommandations de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), à l’exception de celle pour les produits les plus dangereux, pour lesquelles le gouvernement a décidé de doubler les distances par rapport à ce que préconisait l’agence « par principe de précaution maximal », explique une source gouvernementale.

Dans le cadre de chartes d’engagement, ces ZNT pourront être réduites à 3 mètres pour la viticulture et les autres cultures et à 5 mètres pour l’arboriculture « à condition d’avoir recours à des matériels de pulvérisation les plus performants sur le plan environnemental ». Cette réduction ne pourra pas s’appliquer dans les zones proches de lieux hébergeant des personnes vulnérables (écoles, hôpitaux, maisons de retraites).

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Enquête : 3 agriculteurs sur 4 se déclarent insatisfaits de leurs relations avec l’industrie agroalimentaire
Alors que démarre le Salon de l’agriculture, l’institut de sondages Ipsos dévoile les chiffres de sa derni [...]
Lire la suite ...

« Qui mieux qu’un agriculteur peut parler de l’agriculture ? »
Passionnée par l'agriculture et l'étude de la société, Valérie Dahm sillonne la France à coups de phrases chocs po [...]
Lire la suite ...

« Là où l’État sanctionne, la Région va accompagner »
En amont du Salon de l’agriculture, la vice-présidente de la Région, Marie-Sophie Lesne, a tenu une conférence [...]
Lire la suite ...

Guillaume et sa rouge flamande en quête du Graal
Éleveur à Auchy-les-Mines (62), Guillaume Dedourge emmène Nielle des blés, sa vache, au célèbre concours génér [...]
Lire la suite ...

Des jeunes de Genech en lice pour le trophée des lycées
Six jeunes de l'Institut de Genech (59) participent pendant quatre jours au trophée national des lycées agricoles su [...]
Lire la suite ...

Bien-être animal : un label régional au Salon de l’agriculture
Nicolas Fagoo, négociant en bestiaux et éleveur à Saint-Omer, a lancé il y a un an un label valorisant le bien-être [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires