Votre météo par ville

Enseignement agricole. Une rentrée riche en nouveautés

30-08-2019

Actualité

#Tracetonsillon

La carte des formations scolaires continue de s’agrandir dans le Nord et le Pas-de-Calais. En cette rentrée, plusieurs formations ouvrent leurs portes au sein des établissements d’enseignement agricole. D’autres chantiers voient le jour.

16 formations agricoles ou para-agricoles ouvrent dans les établissements privés pour cette rentrée 2019. © S. LEITENBERGER

Les métiers de l’agriculture et le monde rural continuent d’attirer. En atteste le panel de nouveaux cursus proposés aux élèves des lycées, écoles ou instituts agricoles pour la période scolaire 2019-2020. Les 62 établissements régionaux dédiés aux formations agricoles et rurales maintiennent effectifs et dynamisme.
Onze ouvertures dans le privé
En ce mois de septembre, 11 formations agricoles ou para-agricoles ouvrent dans les établissements privés. À commencer par un BTS agronomie et production végétale à Lesquin (59). Ce centre de formation se dote également d’un CAP services à la personne et vente en espace rural.
Le lycée Charles Brasseur de Bourbourg (59) lance, lui aussi, ce même CAP. Non loin de là, une seconde vente en animalerie voit le jour à Coulogne (62). Le titre professionnel (niveau équivalent à une licence)
« distrimanager » pourra désormais être obtenu au lycée de Hoymille (59) et à l’Institut d’Anchin (Pecquencourt, 59). « C’est une formation destinée aux futurs responsables de magasins de produits agricoles ou de bricolage, explique Frédéric Watine, directeur du centre de formation d’apprentis (CFA) régional. Elle est pourvue d’une option produits biologiques. »
Le site de Pecquencourt ouvre aussi un titre professionnel de vendeur-conseil en magasin. Le lycée professionnel de Bavay (59) se dote quant à lui d’un brevet professionnel (BP) en aménagements paysagers, tandis que l’Institut d’Hazebrouck (59) se munit d’un nouveau titre pro : préparateur de commandes en entrepôt. Dans l’Aisne, le lycée agricole de Chauny ouvre un CAP métiers de l’agriculture option horticulture et un certificat de spécialisation (CS) tracteurs et machines agricoles.
« Au sein de toutes ces formations et dans l’ensemble des établissements, nous voulons accroître la mobilité européenne, indique Luc Delaporte, délégué régional du Conseil national de l’enseignement agricole privé (Cneap) Hauts-de-France. Un dossier est en cours de réalisation pour obtenir des fonds européens dans le cadre du programme Erasmus. Actuellement, quelques lycées régionaux offrent cette possibilité d’aller étudier à l’étranger, nous souhaitons l’étendre à tout le réseau. » Côté investissements, le site de Bavay lance la construction d’un atelier forestier et celui de Hoymille va édifier un amphithéâtre ainsi qu’un espace de restauration.
Nouveau dispositif de lutte contre le décrochage 
Avec près de 3 500 élèves, le réseau régional des Maisons familiales rurales (MFR) affiche des effectifs en légère hausse, notamment dans les filières en apprentissage.
Cinq nouvelles formations viennent stimuler la rentrée. Un BTS technico-commercial en animaux d’élevage et de compagnie ouvre à Berlancourt (60) ainsi qu’un CS tracteurs et machines agricoles à Campagne-lès-Boulonnais (62). Deux titres professionnels vente en jardinerie et manager des unités marchandes sont désormais  accessibles à Samer (62) et Rollancourt (62).
Enfin, « l’ouverture d’un diplôme d’État auxiliaire de vie sociale (DEAVS) est toujours en pourparlers à Conty (80) », signale Philippe Poitel, directeur de la Fédération des MFR Hauts-de-France. Ce dernier annonce le déploiement du dispositif « Initiatives emploi jeunes » (IEJ) au sein de dix MFR. « Il s’agit de rendre possible un accueil permanent dans les établissements pour recevoir des jeunes, sans formation ni emploi, qui ont décroché du système scolaire et qui voudraient se réinsérer, informe Philippe Poitel. Nos équipes vont aussi à leur rencontre sur le terrain. Elles leur proposent un accompagnement. »
Une démarche socio-éducative qui peut permettre à des personnes de 16 à 25 ans de trouver, à termes, une place dans une formation agricole ou autre. Par ailleurs, les sites de Rollancourt et de La Capelle (02) entreprennent des travaux pour la construction des nouveaux internats.
Une offre « confortée » dans l’Enseignement public
Cette rentrée scolaire sous le signe de la réforme du bac général « ne verra pas d’ouvertures nettes » dans les 11 établissements agricoles publics des Hauts-de-France.
« Les efforts ont été concentrés sur la réussite de cette réforme qui est complexe et la confortation de l’offre actuelle qui reste inchangée », déclare Philippe Commun, président du réseau régional des lycées agricoles publics. Sur l’apprentissage, avec la réforme qui se met en place, « chaque UFA recrute actuellement pour des ouvertures justement en fonction de ces recrutements qui peuvent se faire au fil de l’eau ». Là aussi, l’idée est de maintenir « a minima » l’offre actuelle.
Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires