Votre météo par ville

Métiers de demain : le vert prend de la valeur

17-02-2020

Actualité

#Tracetonsillon

Relais entre les employeurs et les personnes en recherche d’emploi dans l’agriculture, l’Apecita est un témoin direct de l’évolution des métiers. Entretien.

L’équipe de l’Apecita Hauts-de-France : Bertrand Delesalle, délégué régional, Élisabeth Mayeur, assistante emploi formation, et Sandrine Leleu, conseillère emploi formation. © DR

Quels sont les secteurs qui recrutent actuellement ?

Sandrine Leleu, conseillère emploi formation à l’Apecita Hauts-de-France : Les entreprises dédiées à la production végétale embauchent toujours beaucoup, de la recherche fondamentale jusqu’à la vente. Les métiers de l’agroéquipement également, comme ceux de l’informatique avec le développement de l’agriculture connectée.

Dans ces domaines, la région des Hauts-de-France a la chance de posséder un réseau de grands groupes internationaux, de PME-TPE et de start-up. Ils génèrent une multitude de postes à pourvoir. Cet environnement attire les jeunes à leur sortie des études supérieures.

À l’inverse, quels métiers manquent d’attractivité ?

Bertrand Delesalle, délégué régional de l’Apecita : Le métier de commercial spécialisé a de plus en plus de mal à captiver. De même que les métiers liés aux services comme la comptabilité, la gestion, le conseil en entreprise, les audits mais aussi l’enseignement.

Aujourd’hui, l’attractivité des postes est fortement liée à quatre facteurs : le lieu et les conditions de travail, ainsi que le sens et les valeurs du poste comme de l’entreprise. L’impact environnemental d’une entreprise pèse dans la balance lorsqu’une personne choisit de postuler au sein de celle-ci. Par exemple, les postes consacrés à la protection des plantes ont des difficultés à trouver preneurs. Avec ces évolutions, les entreprises doivent prendre des précautions dans la rédaction des offres d’emploi. Nous les accompagnons sur ce critère.

Les agriculteurs peuvent-ils solliciter l’Apecita ?

Sandrine Leleu : Bien évidemment ! Les exploitants agricoles peuvent se tourner vers nous s’ils veulent dénicher un chef de culture, un second d’exploitation, un responsable de conditionnement ou administratif. La plupart d’entre eux souhaiterait trouver un salarié à proximité de leur ferme, ce qui est parfois difficile.

« Les entreprises dédiées à la production végétale embauchent toujours beaucoup, de la recherche fondamentale jusqu’à la vente ; tout comme les métiers de l’agroéquipement. »

Sandrine Leleu, conseillère emploi formation à l’Apecita Hauts-de-France

Comment imaginez-vous l’évolution des métiers de l’agriculture dans les dix ans à venir ?

Bertrand Delesalle : En agriculture, les métiers évoluent sans cesse au gré des nouvelles technologies. Mais aussi des pratiques et des habitudes de consommation des citoyens. À l’aube de cette nouvelle décennie, il y a un vaste mouvement de fond qui prend en considération le développement durable dans chacun des métiers de l’agriculture. Toutes les fonctions sont touchées. On parle de verdissement des métiers. L’environnement et les attentes sociétales devraient être au cœur des préoccupations des professionnels de l’agriculture ou de l’agroalimentaire dans les années à venir. C’est déjà le cas. 

Propos recueillis par Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Pévèle : Suite aux orages de grêle, visite sur le terrain pour une demande de reconnaissance ISN
Le 9 juillet, la Pévèle était touchée par la grêle. La DDTM s'est rendue ce 17 juillet sur le terrain pour évalu [...]
Lire la suite ...

Numéro 373 : 12 juillet 2024

Série de l’été : La Lys et sa vallée alluviale (3/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Climat. Antoine Rabain (Geckosphere), apôtre de la neutralité carbone
À 43 ans, Antoine Rabain est à la tête de Geckosphère. Il met son expertise sur le climat au service de ceux qui veu [...]
Lire la suite ...

Agence de l’eau : Isabelle Matykowski nommée directrice générale
Isabelle Matykowski a été nommée directrice de l'Agence de l'eau Artois-Picardie. À l'occasion de sa prise de foncti [...]
Lire la suite ...

À Lorgies, Le Pôle Légumes recense sa biodiversité
Quelles sont les infrastructures agroécologiques les plus bénéfiques à la biodiversité ? La production agricole es [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires