Votre météo par ville

Radinghem. Une nuit au lycée pour dénoncer les difficultés de l’enseignement agricole

10-05-2019

Actualité

#Tracetonsillon

Une partie de l’équipe pédagogique du lycée agricole public de Radinghem (62) a passé la soirée du 9 mai 2019 dans l’établissement pour dénoncer la dégradation annoncée des conditions d’apprentissage des élèves et étudiants et des conditions de travail et d’emploi.

Radinghem_nuit_9maibis
Dans le Nord et le Pas-de-Calais, les équipes du lycée de Radinghem ont dénoncé « la reprise des suppressions de postes dans l’Éducation, conjuguée avec des contre-réformes à l’économie ». © DR

Plusieurs dizaines d’établissements agricoles se sont mobilisés le 9 mai 2019 partout en France, à l’appel des syndicats CGT agri, FO enseignement agricole, SNETAP-FSU, SUD Rural équipement. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, les équipes du lycée de Radinghem ont dénoncé « la reprise des suppressions de postes dans l’Éducation, conjuguée avec des contre-réformes à l’économie (du lycée, des seuils de dédoublements…)« , qui « met en difficulté le lycée agricole de Radinghem dans sa préparation de la rentrée 2019, comme l’ensemble des lycées de l’enseignement agricole public« .

Les manifestants de Radinghem déclarent dans un communiqué que « l’instance académique, la Draaf-SRFD, a annoncé une baisse de la dotation globale horaire de 2,66 % sur les trois années qui arrivent pour les établissements agricoles publics des Hauts-de-France. Ceci représente une diminution de 7 502 heures, soit l’équivalent de 5 classes ou de 11 postes. Pour parvenir à cet objectif, la Draaf-SRFD propose de déstructurer l’enseignement agricole public des Hauts-de-France en croisant les parcours de l’apprentissage et du scolaire temps plein, en mixant les publics (apprentis et élèves), en instaurant des parcours composites« , indique le document. Selon eux, la Draaf-SRFD aurait déjà profité de la réforme du bac général et technologique pour économiser 1 500 heures à la rentrée 2019.

L’équipe pédagogique de Radinghem a déjà décidé d’accentuer le bras de fer engagé en prolongeant la mobilisation pour la fonction publique du 9 mai. Elle prévoit de se joindre à la manifestation parisienne du 18 mai et à la mobilisation de l’enseignement agricole public des Hauts-de-France du 21 mai devant la Draaf-SRFD d’Amiens.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Organisation : Être actif dans le changement
Organiser son travail, ça s'apprend mais cela demande de changer ses habitudes et de se remettre en question. À condit [...]
Lire la suite ...

Dephy : Quel avenir pour la réduction des phytos ?
Dans le cadre du dispositif Dephy Hauts-de-France, partie intégrante du plan Ecophyto II du gouvernement se tenait, mar [...]
Lire la suite ...

Méthanisation : Simple comme un jeu de piste
Élèves au lycée agricole de Tilloy-lès-Mofflaines, les cinq membres de l'équipe « Clémentine » ont remporté l [...]
Lire la suite ...

Publireportage : la chips au chaudron made in Hauts-de-France
Fondée en 2018 par Julie et Stéphane Gérard, l'entreprise So Chips, installée dans l'Oise à Longueil-Sainte-Marie, [...]
Lire la suite ...

L’ostéopathie met la patte sur les bovins 
Élodie Landure est vétérinaire équin à Frencq (62). Récemment diplômée d'ostéopathie, elle prodigue des soins d [...]
Lire la suite ...

Sapins : Une seconde vie après Noël 
Chaque année, Gaëtan Doisy, agriculteur aux Rues-des-Vignes (59), propose aux particuliers de replanter leurs sapins d [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires