Votre météo par ville

Trois semaines inoubliables à Barcelone

23-02-2024

Actualité

#Tracetonsillon

Huit élèves de 1re bac pro élevage canin et félin de la MFR de Berlencourt se sont rendus à Barcelone pour effectuer un stage de trois semaines. Ils en sont tous revenus enchantés, confortés dans leur choix professionnel et conquis par la capitale de la Catalogne.

Les huit élèves sont ravis de cette expérience. Ils ont apprécié leur stage, mais aussi la vie à l'espagnole et notamment le soleil !
Les huit élèves sont ravis de cette expérience. Ils ont apprécié leur stage, mais aussi la vie à l’espagnole et notamment le soleil !

Tous ont encore le sourire jusqu’aux oreilles et des étoiles dans les yeux lorsqu’ils évoquent leur séjour à Barcelone. L’an dernier, huit élèves scolarisés en 1re bac professionnel élevage canin et félin à la Maison familiale rurale (MFR) de Berlencourt (62) se sont envolés pour la capitale de la Catalogne. L’objectif de ces trois semaines : effectuer un stage.

Refuge, vétérinaire et animalerie

Organza et Marion ont travaillé dans une animalerie. « C’est la première fois que je voyais des reptiles d’aussi près, on pouvait les nourrir. On a vu des hérissons aussi et on s’est occupé de perroquets », se souvient Organza.

Lisa et Romane, elles, ont passé leur stage dans un refuge animalier. Et elles n’ont pas chômé. Il faut dire que les deux jeunes filles sont arrivées à une période plutôt intense pour l’établissement qui venait de recueillir de nombreux lévriers. À cette période, en Espagne, des milliers de Galgos (lévriers espagnols employés par les chasseurs pour courser le gibier, ndlr) sont abandonnés et même parfois torturés – pour certains canidés jusqu’à ce que mort s’ensuive – par leurs maîtres déçus de leur prestation durant la période de chasse. « Ils étaient dans un état catastrophique, se remémorent Lisa et Romane, mais malgré les atrocités que les Hommes leur ont fait subir, ils n’avaient pas une once d’agressivité envers nous. Certains étaient très peureux et tant qu’ils ont peur de l’humain, ils ne sont pas proposés à l’adoption. Il fallait qu’on leur redonne confiance en l’Homme. Chaque jour, il y avait donc une partie du travail qui consistait à rester assis avec ces chiens, à les caresser, les rassurer, leur faire des câlins, cela nous convenait bien ! »

Sensibilisation à la maltraitance animale

L’une des missions du refuge était également de faire de la sensibilisation à la maltraitance animale auprès des jeunes. « Des écoles venaient passer une demi-journée au refuge. On leur expliquait quoi faire lorsqu’on trouve un chien abandonné ainsi que les premiers soins à effectuer. Les élèves partaient également balader les chiens », explique Lisa. Et d’ajouter : « Ça serait chouette que cela se fasse aussi en France ! »

Louane, elle, a passé trois semaines chez un vétérinaire pendant que Margaux, Mattéo et Tristan étaient dans un refuge vétérinaire et une animalerie. Une aubaine pour les quatre lycéens car la législation espagnole est beaucoup plus souple qu’en France, ce qui leur a permis de faire plein de choses. « Nous avons pu faire des prises de sang, poser des cathéters, assister à des radios et échographies… », énumèrent fièrement les élèves. Des chiennes ont aussi mis bas durant leur stage, « et l’équipe a décidé de donner nos prénoms aux chiots ! C’est un peu de nous qui est resté là-bas du coup », s’amuse Mattéo.

Pour Margaux, ces trois semaines ont été une révélation : « Jusqu’alors je souhaitais devenir éleveuse canine mais depuis je voudrais plutôt être assistante vétérinaire. » Lisa et Romane, qui ambitionnent aussi d’ouvrir un élevage, n’ont pas changé d’avis, « mais je veux un petit élevage avec beaucoup d’amour. Les futurs maîtres seront bien sélectionnés pour faire en sorte que tous les chiens que je produis aient une belle vie », insiste-t-elle.

Si leur stage leur a plu, la vie espagnole a aussi été une belle découverte pour les huit élèves de la MFR.

« Barcelone est une ville très agréable », résument-ils. D’abord la météo : ils ont apprécié quitter le ciel gris du Nord-Pas de Calais pour le soleil de la ville catalane. « Il n’a pas plu une seule journée », s’étonne encore Tristan.

« Des gens souriants et des rues animées »

« Et les gens sont souriants, les rues sont animées, il y a toujours de la musique, les Espagnols prennent le temps de s’arrêter pour écouter. C’était une expérience incroyable ! », poursuit Mattéo. Les jeunes ont aussi pris le temps de visiter : la Sagrada Familia évidemment mais aussi la place Catalunya ou encore la plage. « C’était que du bonheur », lâche Mattéo.

Pourtant, c’était loin d’être gagné, si les élèves avaient quelques notions d’espagnol, aucun ne maîtrisait la langue hispanique, « mais avec l’anglais et parfois les gestes, on a toujours réussi à se faire comprendre », indiquent-ils.

D’ici quelques jours, ce sera au tour des actuels élèves de 1re de la MFR de Berlencourt de s’envoler pour Barcelone.

Du côté des moniteurs de la MFR, il y a eu un avant et un après ce séjour à Barcelone. « Leur degré d’autonomie a clairement évolué, constate Maximilien Michel, moniteur à la MFR et référent Erasmus. On les a récupérés beaucoup plus débrouillards, certains se sont aussi davantage ouverts. » Une expérience concluante pour tout le monde que les actuels élèves en 1re vont goûter à leur tour d’ici quelques jours. 

Hélène Graffeuille

Retrouvez également nos autres articles sur les fermes du monde.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Dans les coulisses : Le Fournil bio, fournisseur de pain des Jeux olympiques
Créé en 1996, le Fournil bio est aujourd'hui dirigé par Florent Leroy. Le pari ? Faire du pain 100 % bio, et le plu [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires