Votre météo par ville

Bilan électrique 2021 en Hauts-de-France : Une consommation d’électricité qui retrouve son niveau d’avant crise

22-03-2022

Actualité

Hors-champ

Le Gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité RTE a publié le bilan électrique 2021 en Hauts-de-France.

© Pixabay

Dans ce bilan électrique régional, La reprise économique en région Hauts-de-France en 2021 s’est traduite par un rebond de la consommation brute (+ 5,1 %), une production d’électricité qui retrouve son niveau d’avant crise, une transition du système électrique avec le développement du parc éolien (+ 7 %) et surtout un fort développement du parc solaire. Les projets d’électrification des usages se sont également multipliés.

La consommation d’électricité égale son niveau d’avant crise…

  • Dans un contexte de reprise économique, la consommation brute* d’électricité régionale augmente de 5,1 % (49,8 TWh) en 2021 et égale son niveau d’avant-crise sanitaire (49,8 TWh en 2019).
  • La grande industrie raccordée au réseau de RTE a connu une croissance de consommation de 7 % par rapport à 2020 (14,4 TWh) tout en restant en léger retrait par rapport à 2019 (– 3%).
    • Le secteur de la métallurgie (5,3 TWh) a vu sa consommation augmenter (+7%) et dépasse son niveau d’avant-crise (4,9 TWh en 2019).
    • La sidérurgie** (3,4 TWh) a également affiché une forte augmentation de sa consommation par rapport à l’année précédente (+21%) et retrouve son niveau de 2019 (3,4 TWh).
    • Le secteur de l’agriculture (1,8 TWh) a quant à lui une consommation relativement stable (1,7 TWh en 2019).
    • Certains secteurs ont vu leur consommation augmenter par rapport à 2020, comme la chimie (1,4 TWh ; + 6%), la construction automobile (0,4 TWh ; + 7%) mais n’ont toujours pas retrouvé leurs niveaux d’avant-crise.

…tout comme la production d’électricité

  • La production électrique retrouve des niveaux proches de ceux de 2017-2019 pour atteindre 50,7 TWh. Ce niveau est en baisse de 8 % par rapport à l’année 2020, qui avait vu une production éolienne particulièrement élevée du fait de conditions météorologiques très favorables. La production d’électricité dans les Hauts-de-France représente près de 10% de la production française.
  • Principale contributrice à hauteur de 29,8 TWh (59% de la production régionale), la production nucléaire est plus faible qu’en 2020 (- 9 %) du fait d’une moindre disponibilité du parc de réacteurs en 2021.
  • La production d’électricité est très majoritairement décarbonée en France (à 92%). L’intensité carbone du mix électrique français demeure l’une des plus faibles du monde (intensité carbone de 36 gCO2/kWh, soit 6 fois moins que la moyenne européenne).

Un fort développement du solaire mais une production renouvelable en légère baisse

  • En 2021, le développement du solaire a fortement évolué à la hausse passant de 186 à 343 MW installés (+80%). La production solaire a augmenté de 50% par rapport à 2020 (0,3 TWh).
  • Le développement du parc éolien est également en augmentation de 6% par rapport à 2020 avec + 104 MW. Cependant, en 2021, la production éolienne a baissé de 12 % pour atteindre 10,3 TWh. Ceci s’explique par des conditions météorologiques moins favorables.
  • Au total, la production renouvelable représente 23% de la production régionale avec 11,6 TWh mais recule
  • légèrement par rapport à 2020 (- 0,7 TWh).

Une production thermique fossile restreinte

  • La production thermique fossile (essentiellement gaz et charbon) représente 18,3 % (9,3 TWh) dans la région. Elle demeure en retrait de 2 % (- 0,2 TWh) par rapport au niveau de 2020 et connait une baisse depuis plusieurs années (- 20% par rapport à 2017).

Des enjeux de décarbonation importants dans les années à venir

  • Depuis le milieu de l’année 2021, de nombreux projets contribuant à la décarbonation des usages pour répondre aux enjeux climatiques se développent sur la région en faisant appel massivement à l’électricité : usines de production d’hydrogène vert, usines de fabrication de batteries (gigafactories), production de véhicules électriques, évolution du process des industriels pour réduire l’utilisation des énergies fossiles, etc. Le raccordement électrique de ces industries sera un enjeu majeur pour RTE dans les années à venir.

*Consommation brute : consommation électrique qui n’est pas corrigée des aléas climatiques et des effets calendaires

**Hausse calculée sur la base des acteurs de la sidérurgie raccordés au réseau public de transport.

Lire aussi : Biométhane : les acteurs du gaz renouvelable appellent à des mesures volontaristes

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Emploi agricole : Difficulté de plus en plus répandue à recruter des CDD
Dans son enquête annuelle sur l’emploi agricole réalisée pour la FNSEA, l’Ifop constate que la part des e [...]
Lire la suite ...

Bovins : Bruno Le Maire «prêt à travailler» sur un «plan de relance»
Le ministre de l’Économie a rencontré, ce 5 juin, les représentants de la filière bovine. Auprès desquels il [...]
Lire la suite ...

Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires