Votre météo par ville

Au panier de Sophie, c’est « à vous de goûter »

06-10-2022

Actualité

Consommation

Qualité, goût, proximité : c’est la promesse que fait Sophie Pavy aux clients de son distributeur lorsqu’ils découvrent dans l’un des casiers des produits choisis avec soin. À quelques kilomètres d’Arras, le Panier de Sophie a ouvert ses portes cet été.

Sophie Pavy © L.T

Campé le long de la route départementale 919 menant à Achicourt, le Panier de Sophie a déjà quelques adeptes. Avec ses 92 casiers, le distributeur est ouvert 24 h / 24, 7 J / 7, offrant la possibilité de s’approvisionner en libre-service en produits régionaux de qualité à toute heure. Derrière les vitres, on aperçoit des fruits et légumes de saison, des produits laitiers fermiers, quelques bouquets de fleurs séchées, mais aussi de la charcuterie, des jus de fruits, des plats préparés.

Simplifier la vie

Quelques paniers attendent également les clients en manque d’inspiration pour un apéritif, un goûter, un repas, un cadeau. « J’essaie de simplifier au maximum la vie des clients en proposant des réponses à la question : qu’est-ce qu’on mange ce soir ? ce week-end ? cette semaine ?, explique la créatrice, Sophie Pavy. L’idée est que ce soit facile et fait avec des produits locaux et de qualité. » Poulet basquaise ? La recette et les ingrédients se trouvent casier numéro 65. Potjevlesh-frites ? C’est la porte voisine. Welsh ? Juste au-dessus.

L’idée a pointé le bout de son nez à l’été 2021. À 36 ans, Sophie Pavy a eu envie de changement après avoir exercé son métier de juriste en droit de l’agriculture pendant près de 13 ans.

Elle a pris le temps de faire grandir son projet, d’étudier la faisabilité économique, de s’entourer des bonnes personnes, de trouver des producteurs. Le 15 juillet, à Agny, dans le Pas-de-Calais, le Panier de Sophie est né.

Soutenir et promouvoir les producteurs

Au-delà de simplifier la vie de ses clients, Sophie Pavy veut aussi soutenir et promouvoir « ces producteurs qui osent ». Comme le pain biologique au levain de Boiry-Sainte-Rictrude (62), les fromages au lait cru de Marchiennes (59), le miel d’Agny, la charcuterie fabriquée et transformée sans nitrites par un éleveur de porcs de Beuvry-la-Forêt (59). Une trentaine de producteurs ont ainsi été choisis avec soin par la gérante qui indique que « le lien entre tous est la passion de l’agriculture. »

Les carottes et pommes de terre n’ont parcouru que quelques mètres depuis le bâtiment où Sophie et son mari Guillaume Pavy les stockent. Le couple cultive grandes cultures et légumes de plein champ à Agny. Fille d’agriculteurs, la trentenaire tient à parler de son « métier, de ses contraintes, de la saisonnalité. » Elle veut proposer des produits exclusivement de la région, les plus locaux possibles mais élargit son rayon quand cela mérite le détour.

Elle organise ses tournées le jeudi, se nourrit des discussions auprès de ceux qui cultivent, qui fabriquent, qui transforment, et l’explique à ses clients. L’un de ses principes : ne pas négocier le tarif proposé par son fournisseur, considérant que « le producteur est le seul à connaître le prix de son produit ».

Phase d’observation

L’heure est encore à l’observation, du côté des clients comme de la gérante. Le bouche-à-oreille commence à faire effet, un article dans la presse locale a permis de mettre un coup de projecteur sur le distributeur. « Ceux qui ont goûté reviennent », s’enthousiasme l’agricultrice, qui étudie ce qui marche, ce qui fonctionne moins. Elle approvisionne les casiers trois à quatre fois chaque jour, toujours admirative. « C’est extraordinaire : on a des producteurs avec des savoir-faire inimaginables ! On est dans une région où l’on sait produire beaucoup de choses. »

Bientôt, un drive fermier permettra de commander en ligne et de venir chercher son panier à Agny ou dans plusieurs points de retrait envisagés. Sophie Pavy attend la fin des arrachages de pommes de terre pour le lancer et garde sa ligne de conduite : faciliter le quotidien de ses clients en leur proposant des produits locaux et de qualité. « Par le goût, on réalise la qualité du produit et la démarche du producteur : c’en est la récompense », conclut-elle. 

Louise Tesse

Lire aussi : Viande. Le biltong : Le nouveau saucisson ?

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires