Votre météo par ville

Cyclotourisme : Du champ à la ferme à vélo à travers les Flandres

31-03-2022

Actualité

Hors-champ

La passion du vélo et l’amour des paysages du Nord ont poussé Samuel Lefrancq à se réorienter vers le cyclotourisme. Il va profiter du printemps pour lancer sa nouvelle activité, Biklou, une agence de location de vélos qui propose différents circuits dans les Flandres. Destination : Godewaersvelde.

Samuel Lefrancq © L.D

Le soleil printanier titille les mollets des adeptes du vélo. Et plus particulièrement ceux de Samuel Lefrancq, passionné de vélo en tout genre installé depuis moins d’un an au pied du mont des Cats dans une ancienne halle à houblon à Godewaersvelde.

Son amour pour les paysages flamands et le vélo, il souhaite aujourd’hui le partager avec le plus grand nombre. C’est comme ça que lui est venue l’idée de Biklou, une agence de location de vélo dans les Flandres.

Pour le fondateur de Biklou, il n’y a rien de mieux que le vélo pour visiter une région. « Avec le vélo, on va à la vitesse idéale pour découvrir, on va plus vite et donc plus loin qu’à pied et moins vite qu’en voiture, ce qui laisse le temps d’admirer le paysage. Et c’est un sport accessible à tous.« 

Un potentiel inexploité dans les flandres

La région des Flandres intérieures reste très touristique avec de nombreux gîtes et maisons d’accueil, mais, selon le fondateur de Biklou, « le potentiel n’est pas assez exploité. Nous avons un superbe terrain de jeu. Les monts de Flandres, d’une part, mais aussi un nombre considérable de chemins bien entretenus. L’histoire de notre région, ses us et coutumes, sa culture ou encore sa gastronomie… nous avons beaucoup de choses à faire découvrir aux touristes.« 

Pour compléter son offre de location, Samuel Lefrancq proposera des circuits clé en main sur la journée ou la demi-journée, s’appuyant sur la culture et la gastronomie. Il a ainsi imaginé un parcours sur le fromage et un autre sur la bière. L’idée : découvrir un produit, de la production de la matière première à la dégustation, au travers de visites de ferme, de houblonnières, de sites de transformation et bien évidemment, un estaminet.

Les cartes en main

Pour élaborer ses circuits, il s’est basé sur son expérience et sa passion pour les cartes. « À titre personnel, j’ai déjà emprunté beaucoup de chemins, reconnaît-il. Je m’appuie également beaucoup sur le réseau Point nœuds. Je m’applique à ce que les circuits soient accessibles à tout le monde et qu’ils passent devant des lieux d’intérêts.« 

Il a passé plusieurs mois à peaufiner les parcours : « Jai toujours adoré apprendre à me repérer, à lire les cartes. Avec la technologie, tout le monde a une application de géolocalisation. Cela permet de se repérer plus facilement. Car il faut l’avouer, personne n’aime se perdre ou passer son temps à chercher son chemin.« 

25 vélos disponibles à la location

D’ici le mois de mai, Samuel Lefrancq proposera à la location 25 vélos, dont 20 électriques. « L’idée est de rendre la visite des Flandres accessible à tout le monde. Les vélos électriques permettent aux seniors et aux personnes un peu moins sportives de suivre un plus grand parcours et de gravir les monts. Je propose aussi des charrettes et des porte-bébés pour les familles.« 

Outre les familles, cet entrepreneur veut aussi attirer les entreprises. « Cela permettrait de travailler aussi la semaine et c’est une activité qui a le vent en poupe en ce moment. Ceux qui viennent en session de team building peuvent aussi revenir à titre personnel.« 

Pour faire connaître Biklou, Samuel Lefrancq a sillonné le coin pour trouver des partenaires. « Mon idée a retenu l’attention des offices de tourisme de la région qui proposent déjà des circuits, mais qui n’ont pas les moyens de proposer une offre complète, explique-t-il. Ils me soutiennent dans mon projet et me donnent aussi beaucoup d’idées. J’ai également obtenu deux aides financières pour l’achat de vélos de la part de la communauté de communes de Flandre intérieure et de la chambre de commerce et d’industrie de la région. J’ai aussi rencontré des propriétaires de logements touristiques, restaurants qui vont parler de moi à leurs clients. Je leur ai également proposé d’acheminer les vélos. Je suis aussi allé jusqu’aux écoles afin qu’elles puissent participer aux activités et aux visites de fermes.« 

Label « accueil vélo »

Par ailleurs, sa boutique va bientôt être référencée « Accueil vélo », ce qui lui offrira une visibilité au niveau national. On pourra aussi réserver à distance et à l’avance les vélos sur un site internet.

Avant l’ouverture de sa boutique dans un mois, il reste encore du pain sur la planche à Samuel Lefrancq. La vingtaine de vélos devrait arriver prochainement. Les clés, chaînes, huile, pompes et rustines devraient venir décorer le futur atelier.

Une belle étape à franchir avant beaucoup d’autres car le potentiel de développement est énorme et les idées fusent pour venir taquiner la petite reine des Flandres.

Lucie Debuire

Lire aussi : Une ludothèque ambulante dans le Pas-de-Calais

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Chicorée : De l’importance de la réapprobation du Bonalan®
Deux herbicides très utilisés en chicorée doivent être réapprouvés d’ici l’an prochain : le Safari® [...]
Lire la suite ...

Chicorée : Une campagne en mauvaise posture
Un peu plus de trois mois après les premiers semis, la chicorée est à la peine dans les champs. Les conditions climat [...]
Lire la suite ...

Blé : l’heure du bilan a sonné à la Coop Saint-Hilaire
Ça y est, la moisson du blé 2022 s'est terminée. Il est temps donc de dresser le bilan des essais blé pour la coopé [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : gouvernement et FNSEA réagissent
Face à la sécheresse « historique » qui sévit actuellement sur le territoire, la Première ministre Élisabeth Bo [...]
Lire la suite ...

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle Nord
Les communes de Haspres et Somain sont reconnues en état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel publi [...]
Lire la suite ...

Cidre : les producteurs veulent une revalorisation
Inquiète de l’avenir de la filière cidricole, la fédération nationale des producteurs de fruits à cidre (FNPF [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires