Votre météo par ville

Lin : Un mois pour jouer sur la fibre sensible

04-06-2020

Actualité

Consommation

Perrine Dereux, à la tête d’une boutique de produits écoresponsables à Lambersart (59), près de Lille, a un véritable faible pour le lin textile. Pour mettre en avant tous ceux qui gravitent autour de la fibre régionale, producteurs comme artisans, elle lance le « Mois du lin ».

lin
Perrine Dereux a choisi de mettre la fibre de lin en avant. © Ethics/Sebastien Rande

Sa boutique de produits écolos et zéro déchet, couches lavables, cosmétiques bio made in France… a bien poussé. Après un déménagement de Lomme à Lambersart dans des locaux plus spacieux pour EthiCS, Perrine Dereux, responsable de la boutique, aurait aimé faire une grosse fête : « Une très belle inauguration dans la boutique en juin, autour du lin, avec des conférences, des rencontresétait prévue. »

Mais la tornade coronavirus est passée par là. Douche froide : « Reporter notre inauguration d’un an, ce n’était vraiment pas terrible. Puis, on a vu qu’on pourrait quand même se déplacer un peu, faire des petites choses. Et je crois que tout le monde a besoin de retrouver du contact, une petite bouffée d’air frais ! » Qu’à cela ne tienne,le « Mois du lin » fleurira bien, il sera simplement, un peu repensé.

Mois du lin, le programme
RDV sur la page Facebook ou Instagram d’EthiCS pour découvrir des interviews de créateurs régionaux qui réinventent le lin (Passeurs d’objets, meubles ; Mon gobelet en lin ; Bonjour Tangerine, bouillottes…).

RDV en boutique pour des ateliers « faire soi-même » à base de lin (crème, lessive, baume…) à réserver au préalable, une expo sur la production régionale de lin et une vitrine dédiée au lin réunissant de nombreux créateurs régionaux, mais pas que.

Deux visites organisées par le Grenier du lin (Hondscoote) sont aussi au programme, renseignements sur le site www.ethics.fr ou au 03 20 57 63 85.

Un peu fleur bleue

Si Perrine Dereux a choisi de mettre la fibre en avant, à travers des ateliers, une expo en boutique, des découvertes de champs à Hondschoote, des portraits de créateurs, c’est qu’elle est, elle-même, un peu fleur bleue. Depuis 2018, elle développe, via sa marque, Lin d’min coin, des produits du quotidien : filtres à thé, lingettes démaquillantes, serviettes hygiéniques, tous travaillés en lin. « Cette marque, c’est un clin d’œil à mon enfance dans le Nord, entourée de ces champs de lin, et une façon de montrer que cette fibre qui pousse ici, peut booster l’économie locale. Si de petites marques se développent, on va pouvoir emmener tout le monde et retrouver une filature locale, j’y crois ! »

infographie lin

Au-delà de la problématique, bien connue, de cette partie de la transformation qui manque encore en France, il est aussi question de production : « Je connais pas mal de jeunes qui reprennent les champs de leurs grands-parents et qui se tâtent à faire du lin, car ils se demandent comment ils vont le vendre... » Perrine Dereux est pieds et poings liés à sa fibre peu gourmande en eau, comme en intrants, élégante et locale.

Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Herbe : Le salon professionnel se prépare
La douzième édition des journées de l'herbe aura lieu les 30 juin et 1 juillet dans l'Avesnois. Un salon qui se veut [...]
Lire la suite ...

Un partenariat pour booster les protéines de lait
La Prospérité fermière-Ingredia et l'Inrae ont lancé au printemps une chaire industrielle commune pour mener un prog [...]
Lire la suite ...

Pois : Les enjeux de sélection des protéagineux
Les acteurs de la filière des pois protéagineux étaient réunis, vendredi 10 juin, à Auchy-lez-Orchies à l'initiat [...]
Lire la suite ...

Les conseils d’un coach de chez Résiliens pour améliorer le moral des agriculteurs
Face à l'incertitude et au stress, la réaction de chacun pourrait être d'attendre que la situation passe. Emmanuelle [...]
Lire la suite ...

La Flandre : La coop met le cap sur la pomme de terre
Lors de sa journée technique du 17 juin au silo de Socx, la coopérative La Flandre a présenté les débuts de la con [...]
Lire la suite ...

Ail fumé : Un bon bilan mais des inquiétudes
Lundi, le groupement des producteurs d'ail fumé d'Arleux, reconnu par une indication géographique protégée (IGP), s' [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires