Votre météo par ville

Filière bois énergie : Une forêt renaît à Bouchain

15-12-2022

Actualité

Environnement

Sur le site du Grand Marais, à Bouchain, les peupliers tronçonnés destinés à la filière bois énergie ont été évacués par péniche. Aussitôt abattus, aussitôt replantés…

Cet été, les peupliers ont été évacués par la voie fluviale. © Le Nord

À mi-chemin entre Valenciennes et Cambrai, le site naturel du Grand Marais, à Bouchain (59), est géré par le Département du Nord, en lien avec l’ONF. Dans la peupleraie de cinq hectares, les arbres étaient arrivés à maturité, donc «plus vulnérables face aux aléas climatiques et aux maladies. La peupleraie était à couper et nettoyer », nous indique le cabinet de Patrick Valois, vice-président en charge de la ruralité. Pour réduire au maximum l’empreinte carbone du chantier d’abattage, les troncs de peupliers (1 400 m3) ont été évacués par péniches jusqu’à l’entreprise chargée de les transformer en plaquettes. « Avec le transport fluvial, nous avons évité 50 camions sur les routes ! », se félicite le Département pour qui la facture est quasi nulle, l’enlèvement des stères finançant les travaux.

Filière locale

La volonté affichée par le Nord est l’utilité économique et énergétique d’une filière locale « pour produire sur les territoires et dans le respect de la forêt avec en ligne de mire la transition énergétique et la baisse du bilan carbone. Dans la mesure où l’on finance la réalisation de chaudières à bois dans certaines collectivités, on souhaiterait intégrer le circuit économique complet pour que ces chaudières soient alimentées en bois local. »

Sur d’autres parcelles, le bois coupé est exploité pour fabriquer des poteaux de balisage des randonnées par exemple. « On vise un circuit fermé sur nos espaces naturels. »

Depuis, le long de l’Escaut, les agents s’affairent pour replanter une nouvelle forêt composée d’une plus grande variété d’espèces. « Nous allons travailler le sol avec des techniques peu interventionnistes et durables et replanter la partie en bord de canal – environ un hectare – en essences locales avec le chêne et le hêtre, pour un coût de 27 000 €. » La partie la plus humide sera laissée en régénération libre. « Nous espérons de l’aulne » , mais d’autres espèces comme les carex pourraient s’implanter.

Sur cette parcelle, se superpose également une opportunité de restauration écologique plus ambitieuse, puisqu’elle « a été proposée à Tereos pour compenser la pollution de 2020 due à la rupture de digue ».  

L. T.

Lire aussi : Réchauffement climatique : Conséquences sur les forêts

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires