Votre météo par ville

Un an pour bichonner les hérissons

23-04-2020

Actualité

Hors-champ

Pour 2020, le titre d’espèce de l’année a été décerné par la LPO au très discret hérisson. Un temps consacré à mieux faire connaître le mammifère pour le protéger davantage. Et si on refaisait les présentations ?

Cette année, la LPO déroule le tapis vert au hérisson. © Pixabay

Regard doux, dos hirsute. Nid à pics ou à tics ? Le hérisson n’en est pas à une contradiction ni à une approximation près. Pourtant considéré comme une espèce commune, le mammifère nocturne est bien mal connu de ses voisins périurbains. Pour le remettre sur le devant de la scène, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) lui déroule cette année le tapis vert en le consacrant espèce 2020.

Derrière son air bonhomme se cache « l’un des chefs-d’œuvre les plus aboutis de la nature », décrète la LPO. Son armée d’épines dorsales est aussi flexible que résistante et un muscle « annulaire » lui permet de tenir de longues heures recroquevillé.

Exode rural

Côté intestin, le hérisson a aussi la dent dure, avec une exceptionnelle résistance aux bactéries mortelles pour les autres espèces, lui permettant d’éviter la concurrence sur nombre de mets. Avec si peu d’interdits alimentaires, son menu, est, forcément, long comme ses pics : vers de terre, mollusques en tout genre le régalent par temps humide, mais chenilles, coléoptères et grillons font aussi d’excellentes collations. Avec son goût prononcé pour les invertébrés, c’est « un super allié dans le potager », confirme Cédric Beaudoin au Groupement ornithologique et naturaliste du Nord (GON).

À la recherche de lieux préservés, riches en biodiversité, le hérisson est un adepte des écotones, « des lisières de forêt, des bocages, analyse Arnaud Boulanger au GON, un peu comme les écureuils, car ce sont des milieux très diversifiés ». Mais aussi des jardins périurbains : pelouses, potagers et composts font son affaire, malgré la proximité des humains. Si ce milieu de vie est satisfaisant pour le moment, « cet exode rural se traduit par une fragmentation et un isolement des noyaux de peuplement. Le début de la fin pour une espèce », indique Philippe Jourde, naturaliste, dans une de ses publications sur l’animal.

Une espèce menacée ?

Notre hérisson serait-il menacé ? « C’est encore difficile de quantifier les populations, car si l’animal est très souvent observé dans la région, c’est qu’il bénéficie d’un important capital sympathie », analyse Arnaud Boulanger. Mais surtout, élément inquiétant : « Dans 60 % des cas d‘observation, les hérissons sont morts, écrasés, lâche-t-il. Si le hérisson est encore présent partout, c’est sa densité qui est menacée, on arrivera bientôt au seuil critique. »

© Infographie Terres et territoires, données LPO.

Véritable espèce « parapluie », « le hérisson est un très bon indicateur de biodiversité, il faut se réjouir si on en croise un ! », indique Arnaud Boulanger. Pour espérer les observer, de loin, sans les toucher bien sûr, on pourra favoriser des espaces de libre évolution au jardin, sans tonte, avec des tas de branches qui pourront servir de gîtes. « N’hésitez pas à en prévoir plusieurs, les hérissons, sujets aux parasites, aiment changer d’habitat ! » Éviter les antilimaces, ce sont eux qui s’en chargent, et bien prendre garde la nuit : le hérisson est nocturne et traverse sans regarder ! « Surtout, en cette période de reproduction et avec les petits », prévient Arnaud Boulanger.

Agathe Villemagne avec la LPO (Découvrez les actions de la LPO pour le hérisson et l’article qui lui est consacré sur l’Oiseau mag, en lecture gratuite exceptionnelle).

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires