Votre météo par ville

Peau de vache. Du champ au salon

21-01-2020

Actualité

Consommation

À Toufflers (59), près de la frontière belge, la Maison Thuret sélectionne et vend des peaux de vaches, de moutons, de lapins mais aussi de sangliers… une boutique nordiste leader en France sur la vente de ces « matières nobles ».

Fabrice Homblé, directeur de la peausserie Maison Thuret. © DR

Avoir une peau de vache dans son salon n’est pas forcément synonyme de mauvaise ambiance au sein de sa demeure. Au contraire. La peau de vache semble tendance…

Et en matière de décoration, c’est la vache normande qui remporte tous les suffrages. La prim’hosltein, emblème de l’élevage dans notre région, arrive toutefois deuxième ! Suivie de la charolaise.

Installée à Toufflers depuis 2018, la Maison Thuret est née en 2013. Ses entrepôts, où dorment de douces – ou parfois plus rapeuses – peaux, sont dispatchés dans les environs. C’est Fabrice Homblé, originaire de Mouvaux et issu d’une famille du milieu de la décoration, qui a créé cette entreprise, avec sa femme Axelle Thuret (celle-ci travaille aujourd’hui dans un autre secteur).

Un produit de niche, raffiné

« Il nous paraissait intéressant de travailler sur un produit de niche, raffiné, explique Fabrice Homblé. Pour moi c’est une matière noble, on touche le haut de gamme. » Il précise que toutes les peaux sont issues d’animaux consommés (pas de peaux de chinchilla ni de renard par exemple).

Numéro un des ventes pour la Maison Thuret : la vache normande, appréciée pour son poil long, suivie de la prim’hosltein , puis de la charolaise. © Maison Thuret

La Maison Thuret est donc une peausserie. Elle vend ses peaux de bêtes (veaux, vaches, moutons, sangliers ou encore rennes) à l’hôtellerie, à la restauration, à des architectes, ainsi qu’à des particuliers. Elle exporte ses produits à travers la France et la Belgique, mais aussi vers la Suisse, Monaco, l’Italie et l’Espagne.

« Parfois, on fait du sur-mesure, en créant des assemblages de peaux selon la demande, souligne Fabrice Homblé. On a conçu par exemple un tapis de 30 m2 pour un hôtel. On fait aussi du prêt-à-porter avec des chaussons, des moufles, des gants, des chapkas, et enfin on vend des coussins, des fauteuils et des poufs. »

Voyage d’une peau de vache

Du champ au salon, la vache, devenue peau de vache, parcours l’Europe. Fabrice Homblé nous détaille son parcours : après l’abattoir, les peaux salées (pour la conservation) sont rachetées par des tanneurs. « Il n’y en a plus en France, nous nous travaillons avec quatre tanneurs situés en Italie, Espagne, Pologne et Norvège », précise le passionné.

Les peaux passent ensuite par la phase de fabrication, au Portugal en général. Avant de revenir en France après la sélection et l’achat des peausseries, qui revendent aux particuliers.

4200 peaux sont vendues à l’année par la société nordiste. « Sept ans après notre création, nous sommes les leaders en France sur le web en termes de vente et de gamme de produits : nous avons plus de 300 articles différents ». Et ils ne comptent pas s’arrêter là, n’ayant que l’imagination pour limite :  » Au printemps, nous allons lancer l’espadrille en peau de mouton de fabrication française ».

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Fung feed va faire manger des insectes à vos animaux de compagnie
Alors que la start-up Ynsect est en train de construire en périphérie d'Amiens, à Poulainville, ce qui deviendra la p [...]
Lire la suite ...

Textile : « On a perdu le sens du prix »
Qui dit février dit Salon de l'agriculture et... fashion week. Sarah Bourgois, fille d'agriculteur, a lancé sa marque [...]
Lire la suite ...

Le meilleur du Salon de l’agriculture en images
Rencontre au détour d’un stand, situation cocasse, instant mignon… Le meilleur du Salon. La rédaction [...]
Lire la suite ...

Sucre : un marché haussier malgré la morosité ambiante
Le prix du sucre blanc a franchi la barre des 420 $/t (387 euros) sur le marché londonien cette semaine. De bonne augur [...]
Lire la suite ...

La vraie vie de Cyrille, éleveur, se dévoile en grand
Cyrille n'est pas acteur, mais éleveur en Auvergne. Un jour sa route croise celle de Rodolphe Marconi, réalisateur. C [...]
Lire la suite ...

Agriculteurs retraités : porte fermée pour le projet de loi de retraites
Lors de sa visite au Salon de l’agriculture, le 22 février, le président de la République Emmanuel Macron est r [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires