Votre météo par ville

Transmission d’exploitation : Le théâtre pour libérer la parole

09-03-2023

Actualité

Hors-champ

La Compagnie Force Nez présente une pièce intitulée Elle va devenir quoi ma ferme ? lundi 13 et mardi 14 mars, dans le Nord-Pas de Calais. Un spectacle qui aborde la question, parfois délicate, de la transmission d’une exploitation. L’objectif : ouvrir le débat.

L’objectif de la pièce de théâtre Elle va devenir quoi ma ferme ? est d’ouvrir le dialogue de manière ludique et conviviale sur le thème de la transmission.  © Compagnie Force Nez.

La transmission, vaste sujet qu’il est parfois difficile d’aborder. Alors pour dédramatiser les choses, l’association Initiatives paysannes propose une pièce de théâtre baptisée Elle va devenir quoi ma ferme ? L’objectif : ouvrir le dialogue de manière ludique et conviviale.

« Cet événement, qui se déroulera le lundi 13 mars à Le Wast et le mardi 14 à Landrecies, entre dans le cadre de notre accompagnement collectif des agriculteurs qui souhaiteraient transmettre leur ferme, explique Audrey Grégoire, accompagnatrice transmission au sein de l’association Initiatives paysannes. C’est une porte d’entrée pour les amener à se questionner sur ce thème. »

Car pour qu’une transmission d’exploitation soit réussie, cela ne s’improvise pas ! « C’est quelque chose qui doit être longuement réfléchi. Plus on s’y prend tôt, plus on se donne de chance que les choses se fassent dans les meilleures conditions », assure Audrey Grégoire. Cette dernière estime qu’il est nécessaire de commencer à y réfléchir cinq ans avant son départ en retraite.

« S’il y a le côté juridique, fiscal, économique, il faut également se pencher sur les aspects humain et relationnel auxquels on ne pense pas toujours. Il faut parler de ses projets avec son conjoint, qu’il travaille ou non sur l’exploitation, mais aussi avec ses enfants. Il arrive que pendant des années, ils aient dit qu’ils n’étaient pas intéressés pour reprendre la ferme et que, finalement, lorsque la question de la transmission se pose, cela les fasse douter, avance l’accompagnatrice transmission de l’association. C’est pour cela qu’il est important d’être transparent et de toujours requestionner les proches. Le parcours d’installation est également long pour les repreneurs. C’est pourquoi il est important d’anticiper. »

Se faire accompagner dans son projet

Audrey Grégoire insiste aussi sur la possibilité de se faire accompagner lors de la transmission : « Il existe des organismes, comme le nôtre, qui sont là pour cela. Cet accompagnement est en grande partie pris en charge par la Région dans le cadre du programme Active ton installation, prépare ta transmision. Une information qui a son importance, d’autant plus que dans les années à venir la profession va connaître une grande vague de départs en retraite. »

La pièce de théâtre Elle va devenir quoi ma ferme ? est une création de la compagnie marseillaise Force Nez. Un spectacle qui a été repensé afin de s’adapter au Nord-Pas de Calais. « Elle se compose de deux saynètes qui abordent des situations représentatives de la transmission avec nos enjeux locaux, précise Audrey Grégoire. Dans le sud de la France, les agriculteurs ne sont pas confrontés aux mêmes problématiques qu’ici. À titre d’exemple, là-bas, lors d’une transmission, on est plutôt sur de l’achat de foncier. Au nord de Paris, nous sommes majoritairement sur le principe du fermage avec la question du pas-de-porte. Lors des transmissions, la majorité des agriculteurs monnayent leur bail avec le futur repreneur. C’est illégal, mais ça se fait beaucoup. Pour le porteur de projet, c’est une somme non négligeable qui vient s’ajouter… C’est donc un des points qui est également traité dans la pièce. » La pièce de théâtre abordera également des thèmes comme l’installation des femmes, les cédants qui ont parfois du mal à lâcher leur ferme…

Un spectacle et un temps d’échanges

Un spectacle qui se veut surtout participatif : « L’histoire de départ est écrite, mais le public peut interagir à tout moment pour proposer une solution, donner un avis, faire part d’une expérience. Ce qui permet aux acteurs de rejouer la scène d’une autre manière. Notre objectif est surtout de faciliter la prise de parole et d’amener le débat. »

Le spectacle sera suivi d’un temps d’échanges avec le public. S’il s’adresse aux agriculteurs, leurs familles, les personnes travaillant dans le milieu agricole ou encore les élus sont évidemment aussi les bienvenues. Audrey Grégoire espère que cette pièce de théâtre sera une opportunité pour certains agriculteurs de se questionner sur leur futur départ en retraite et pourquoi pas d’envisager de pousser la porte de l’association Initiatives paysannes pour se faire accompagner dans ce projet. 

Hélène Graffeuille

Lire aussi : Sortie : Rire avec le festival Humour en Weppes

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires