Votre météo par ville

Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae

25-11-2021

Actualité

Les rencontres

Originaire des Flandres, le directeur scientifique de l’Inrae Christian Huyghe fait le lien entre injonctions étatiques, recherche agronomique et réalités agricoles. Rencontre.

Christian Huyghe ©Inrae

Sur sa vie personnelle comme sur ses liens avec le monde agricole, Christian Huyghe est du genre discret. “Je suis fils d’agriculteurs, mais je ne le mets jamais en avant. Ça ne me confère pas de légitimité particulière…” Originaire de Hazebrouck où il vient régulièrement visiter sa famille, ce chercheur en génétique et amélioration des plantes est depuis 2016 le directeur scientifique agriculture de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae). L’un des trois grands pôles de l’Inrae avec l’environnement et l’alimentation-bioéconomie.

Bretagne et agronomie

Né en 1960, c’est sur les bancs du lycée général de La Malassise, à Longuenesse (62), qu’il use d’abord ses pantalons d’écoliers. Puis sur ceux des classes prépas du lycée Faidherbe, à Lille, où il prépare les concours des grandes écoles. Entre agronomie et géologie, son cœur balance. “Je me souviens encore du jour où j’ai décidé d’aller dans l’agronomie. J’avais le choix entre l’Ensa de Rennes, Montpellier, Nancy… J’ai choisi le Bretagne, car ça m’allait bien.” S’ensuivent trois années “absolument géniales”“Quand vous sortez de l’enfer de la classe prépa, vous redécouvrez la vie !”, explique-t-il avec un entrain digne d’un étudiant le jeudi soir. Il se spécialise alors en génétique et amélioration des plantes, “l’une de rares spécialités où vous créez quelque chose qui est susceptible de changer la donne.”

Passion lin

Une semaine après avoir décroché son diplôme, il est recruté à l’Inra en tant qu’attaché scientifique contractuel, pour y faire sa thèse. Sujet : “La polyembryonie haploïde diploïde chez les génotypes lin”, un processus de croisement pour avoir deux nouvelles lignées en une seule génération. “Manque de pot, elle s’appuyait sur une publication chinoise fausse que personne n’a jamais réussi à reproduire. Je suis resté accroché à ce sujet en développant une autre méthode toujours utilisée en création variétale.”

Après son service militaire qu’il effectue dans un laboratoire anglais, il est affecté à l’Inra de Lusignan, dans la Vienne. Il y prend la tête d’un laboratoire qui travaille sur le lupin blanc, puis la luzerne, ainsi que les espèces fourragères. Puis il suit “une trajectoire de carrière assez classique à l’Inra” : directeur de son unité de recherche en 2001, puis président du centre en 2007, directeur scientifique agriculture adjoint de l’Inra en 2011, puis directeur en 2016.

Frictions

“Ce qui me vaut parfois des tensions avec monde agricole, reconnaît-il, c’est mon travail pour les certificats d’économie des produits phytopharmaceutiques (CEPP), depuis 2015. Mais c’est passionnant, de voir les choses bouger. Il y a une dizaine d’années, les effets des pesticides sur la santé et sur les milieux n’étaient pas un sujet dans le monde agricole. Aujourd’hui, plus personne n’est de cet avis. C’est une rupture fondamentale. Le Nord n’est pas très concerné, mais si vous descendez plus au sud, dans la zone allant de la Lorraine à la Bourgogne en passant par le bassin parisien et le Poitou-Charentes jusqu’à la Vendée, il y a eu une énorme simplification des cultures avec un système colza, blé, orge. Les exploitations se sont étendues… Toutes les régulations offertes par le milieu ont disparu, ce qui rend les systèmes encore plus dépendants de la chimie ! Sauf que quand on en utilise trop, on provoque des résistances, et que ce système a conduit une rupture entre la production et la préservation des milieux.”

Green deal, une chance ?

En filigrane se cache la question du prix que les consommateurs sont prêts à payer pour manger. “On a réussi à produire pour un prix très bas mais on est tombés de l’autre côté du cheval. La valeur qu’on donne à l’alimentation a baissé et c’est devenu un dû. Quand la baguette passe de 1,05 € à 1,10 € c’est un scandale. Mais qui s’insurge du prix de l’iPhone 12 ? Le problème, c’est qu’on n’a aucune idée du coût réel économique, mais aussi environnemental des denrées que l’on consomme. J’ai entendu récemment une publicité qui vantait les mérites de clémentines au prix le plus bas. À quand les clémentines au plus faible impact environnemental ?”

“Le green deal européen est une chance, affirme-t-il encore. Pour la première fois, tous les pays seront traités pareil. C’est l’occasion d’être à la tête de la transformation.”

Lire aussi : Lilas Allard prend la relève à l’Agrotech

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires