Votre météo par ville

La FNSEA demande le retour des saisonniers européens

07-05-2020

Brèves

Culture

La FNSEA veut que la France laisse entrer les saisonniers européens après le 11 mai 2020, date officielle du déconfinement. « Nous avons porté la demande que les salariés saisonniers issus de la zone Schengen puissent rentrer dans notre territoire s’ils ont un contrat de travail ». C’est ce qu’a annoncé Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, lors d’une conférence de presse le 6 mai 2020.

Préparer l’après-confinement

Alors que les récoltes de melons et de fruits à noyau vont débuter, le syndicat majoritaire demande au gouvernement « une réponse précise » pour que ces salariés étrangers puissent venir en France après le déconfinement. « L’Allemagne a fait rentrer 400 000 saisonniers et l’Italie 200 000 », rappelle la présidente de la FNSEA Christiane Lambert. Mais « la France a moins recours que ces pays aux travailleurs saisonniers ».

« Le gouvernement nous a demandé de travailler sur un protocole sanitaire pour l’accueil des salariés saisonniers, nous avons fait ce travail et nous l’avons partagé avec les syndicats de salariés », a précisé Jérôme Despey. La fédération attend maintenant la réponse de l’État.

Recherche d’embauches pérennes

Ces employés viendraient « en complémentarité » avec la campagne de recrutement « Des bras pour ton assiette » initiée par la plateforme de WiziFarm. D’après la FNSEA, cette plateforme a recueilli 300 000 inscriptions, qui ont donné lieu à 15 000 mises en relation entre employeurs et candidats.

Des contacts qui ne se concrétisent pas systématiquement en embauches pérennes, car « on ne s’improvise pas travailleur en agriculture », rappelle les représentants de la fédération.

Terres et Territoires - récolte fraises
Récolte de fraises ©DR

Prolongation de la durée des titres de séjour

En outre, l’ordonnance n°2020-328 du 25 mars (dont la version consolidée vient d’entrer en vigueur le 7 mai 2020), prolonge de 180 jours la durée des documents de séjour des travailleurs étrangers arrivés à expiration entre le 16 mars et le 15 mai 2020.

La direction régionale des entreprises (Direccte) des Hauts-de-France précise que les saisonniers étrangers peuvent renouveler leur contrat ou en souscrire un nouveau avec un autre employeur. Mais ceux-ci restent soumis à une durée maximale de travail en France de six mois. Afin d’élargir cette période à neuf mois, le Conseil des ministres prévoit d’examiner un projet de loi cette semaine.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Les grains 2021 passés au peigne fin
Terminée il y a seulement deux semaines, la moisson 2021 restera dans les annales mais pour de mauvaises raisons. Peu d [...]
Lire la suite ...

Un besoin «urgent» de hausse du prix du lait, selon la FNPL
«Des hausses de prix significatives sur les produits laitiers sont urgentes !», clame la FNPL (producteurs laitiers, F [...]
Lire la suite ...

Influenza aviaire: vigilance dans le Nord de la France
Mis à jour le 17 septembre 2021 Après le Nord et l’Aisne, c’est au tour du Pas-de-Calais de prendre des me [...]
Lire la suite ...

Alimentation animale :  » L’augmentation doit se répercuter en cascade jusqu’au prix au consommateur »
Gaël Peslerbe, président de Nutiarche, association qui regroupe les fabricants d'aliments du bétail au Nord de Paris, [...]
Lire la suite ...

La chasse et ses actions environnementales
Dimanche 19 septembre, c’est l’ouverture générale de la chasse. L’occasion de mettre en lumièr [...]
Lire la suite ...

Meunerie : « Une qualité des blés régionaux correcte, mais disparate »
Meunier et PDG des Moulins du Nord, situés à Aire-sur-la-Lys (62) et Leforest (59), Olivier Dubois subit de plein foue [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires