Votre météo par ville

290 000 euros pour aider à la régénération des prairies dans les Hauts-de-France

25-11-2020

Actualité

Élevage

C’est l’une des premières mesures du plan agroécologique voulue par la Région Hauts-de-France : l’aide à la régénération des prairies a été votée en séance plénière virtuelle le 19 novembre 2020.

Terres et territoires - sécheresse - prairies
La régénération des prairies et l’amélioration de leur résilience sont une priorité pour la pérennité de l’élevage herbager régional. © DR

Les sécheresses à répétition sont autant de freins au développement et au maintien des prairies dans les Hauts-de-France. Elles jouent pourtant « un rôle écologique fondamental, comme source de stockage de carbone ou réservoir de biodiversité ». Et elles « constituent la première ressource fourragère de l’exploitation d’élevage », note le conseil régional des Hauts-de-France.

« Un resemis de prairies peut coûter jusqu’à 150 €/ha, il est important pour nous de soutenir les agriculteurs pour les régénérer », explique Marie-Sophie Lesne, vice-présidente en charge de l’agriculture.

C’est dans cette optique que la Région a adopté le 19 novembre 2020 un dispositif pour aider les éleveurs à prendre en charge une partie du coût des semences, à hauteur de 40 à 50 %, avec un plafond à 2 500 €.

Pour 2020 et 2021, 250 000 € vont être débloqués. La chambre régionale d’agriculture des Hauts-de-France recevra 40 000 € pour le conseil qu’elle apportera aux agriculteurs.

Une aide sous conditions

Toutes les exploitations ayant une activité d’élevage sont éligibles à cette nouvelle aide. Les prairies permanentes sensibles sont néanmoins exclues et la régénération doit porter « sur une surface minimale de 10 hectares ».

Les travaux d’ensemencements doivent avoir lieu en « sur-semis » ou «  resemis », avec un travail superficiel du sol quand cela est possible. La plantation de semences « annuelles » n’est pas éligible.

Le conseil régional a dressé une liste des essences éligibles (lire ci-dessous), pour constituer « un mélange dans les semis gage de pérennité et d’adaptation au changement climatique ».

Liste des espèces éligibles à l’aide de la Région

Graminées : ray-gras anglais, ray-gras hybride, ray-gras italien, fétuque élevée, fétuque des prés, fétuque rouge, pâturin des prés, dactyle, fléole, bromes.
Légumineuses : luzerne, lotier, trèfles, sainfoin.
Autres espèces : chicorée, plantain lancéolé*, autre espèce ne figurant pas dans la liste, y compris espèces fourragères : possible sur validation conjointe de la structure délivrant le conseil, de la chambre régionale d’agriculture et de la direction de l’agriculture de la Région Hauts-de-France.

* Espèces adaptées à des conditions plus sèches.

Pour assurer cette « résilience », l’exploitant devra se faire accompagner par la chambre d’agriculture. Ce conseil sera pris en charge à hauteur de 80 % par la Région.

Lire aussi : Prairies : un bilan de campagne 2020 très déficitaire

Deux ans pour investir

À titre exceptionnel, du fait de la sécheresse, la Région acceptera les demandes pour des travaux qui auront débuté à partir de juillet 2020.

Pour les resemis à venir, les dossiers complets seront à déposer via Galis, la plateforme de demandes d’aides en ligne du conseil régional. Une fois l’autorisation obtenue, l’éleveur aura deux ans pour réaliser son investissement.

Claire Duhar

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Des agriculteurs manifestent à Bailleul samedi 16 janvier
Des agriculteurs du canton d’Hazebrouck prévoient de manifester samedi 16 janvier 2021 à Bailleul (59). Leur but [...]
Lire la suite ...

Visite de ferme bio : « Valoriser ses productions en grandes cultures »
L’association Bio en Hauts-de-France organise une visite de ferme sur le thème « Valoriser ses productions en g [...]
Lire la suite ...

Hervé, nouveau candidat des Hauts-de-France à l’Amour est dans le pré !
Les candidats de la 16ème saison de l'émission télévisée L'Amour est dans le pré viennent d'être dévoilés. Herv [...]
Lire la suite ...

Nutrition animale: « J’ai créé les produits dont j’avais besoin »
Ingénieure agronome et passionnée de chevaux depuis son enfance, Agathe Chaine conçoit et vend des produits de soin e [...]
Lire la suite ...

La ferme Pollet et ses 36 bovins au cœur d’une polémique
Taxée de "ferme de l'horreur" par des associations de défense des animaux qui ont manifesté le 9 janvierà Lille, la [...]
Lire la suite ...

Stockage des pommes de terre : « C’est une année de découverte »
Cette année, sans CIPC, le stockage des pommes de terre s'avère compliqué. Comment s'organisent les producteurs ? Re [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires