Votre météo par ville

Nutrition animale : tensions sur l’approvisionnement des usines

20-05-2020

Actualité

Élevage

Les fabricants d’alimentation animale sont parvenus à s’organiser pour fournir et conseiller les éleveurs. Ils s’inquiètent néanmoins de l’évolution de la situation dans les mois à venir.

Terres et territoires USINE DE NOYELLES
Usine de Noyelles-sur-Escaut (59) de Novial. © Novial

Maillon essentiel des filières animales, le secteur des fabricants d’aliments a dû, lui aussi, s’adapter aux circonstances. Le point avec Gaël Peslerbe, président de Nutriarche (association qui regroupe les industriels du Grand nord et de l’Est) et directeur de Novial, à Noyelles-sur-Escaut (59).

Comment s’est déroulée la période de confinement pour votre secteur dans les Hauts-de-France ?

Au départ, nous avons craint trois menaces qui auraient pu affecter la production ou la distribution : avoir des personnes malades dans nos usines, chez nos fournisseurs ou chez nos transporteurs. Au final, nous avons eu peu de personnes absentes et avons réussi à organiser le télétravail pour quasiment presque l’ensemble des services supports. Nos équipes ont eu un vrai sens des responsabilités et de l’engagement. 

Du côté des éleveurs, à l’image des consommateurs avec les pâtes, certains ont cherché à stocker plus qu’à l’accoutumée. Mais cela n’a pas duré. Au final, on a réussi à organiser leur approvisionnement et à lisser les livraisons pour faire baisser la pression sur nos outils de production. Par ailleurs, les éleveurs ont compris les enjeux de sécurité sanitaire, notamment au moment des livraisons. Pour ce qui est du suivi et du conseil, 95 % des démarches ont été faites à distance. Nous ne nous sommes déplacés sur le terrain qu’en cas d’urgence.

Qu’en est-il des approvisionnements en matières premières ?

Du fait du ralentissement de la production dans les usines de nos fournisseurs, producteurs d’éthanol ou amidonniers notamment, l’approvisionnement en coproduits est en tension.

Nous rencontrons aussi des problématiques sur le soja qui, dans notre région, provient principalement d’usines de trituration en Belgique. L’approvisionnement de nos usines est un combat quotidien !

Comment s’explique la hausse actuelle des prix de l’aliment ?

En nutrition animale, les variations de prix s’expliquent notamment par celles enregistrées au niveau des coproduits qui entrent dans la composition des aliments. Les cours de ces derniers sont indexés sur le cours du blé actuellement à la hausse. Idem pour le cours du colza. La hausse des tarifs survenue au 1er avril s’explique donc en partie par la conjoncture sur les marchés céréaliers.

Lire aussi : Une hausse du prix à venir pour l’alimentation animale

Quelles sont les perspectives dans les semaines à venir ?

En été, il y a toujours une baisse des achats d’aliments du fait de la mise à l’herbe. C’est pour septembre qu’il y a des inquiétudes, concernant nos clients et la question de la reprise de l’export. La situation va commencer à avoir des répercussions sur les prix payés aux éleveurs et donc sur leur santé financière. Néanmoins, les gens vont continuer à manger. Espérons que les nouvelles habitudes de consommation locale se pérennisent et profitent aux éleveurs de nos régions.

Propos recueillis Par Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Ils proposent des tests de sols en magasins
Les élèves de l'Institut d'Hazebrouck ont proposé des tests de sol dans trois magasins Gamm Vert du Nord vendredi 5  [...]
Lire la suite ...

Maladie. Paratuberculose : Le GDS 62 veut l’éliminer
Ce n'est pas une maladie nouvelle dans le Pas-de-Calais, mais le Groupement de défense sanitaire du département souhai [...]
Lire la suite ...

Numéro 359 : 5 avril 2024

Phytosanitaires : à Lorgies, la quête de solutions
La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher [...]
Lire la suite ...

Inondations : à Norrent-Fontes, une retenue collinaire pour limiter le risque
Une retenue collinaire a été inaugurée le 2 avril à Norrent-Fontes près de Béthune. L'objectif est de limiter le [...]
Lire la suite ...

Politique. Dotation globale de fonctionnement : plus mais toujours pas assez
27 milliards d'euros : c'est la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités pour 2024. 7 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires