Votre météo par ville

Une hausse du prix à venir pour l’alimentation animale

14-05-2020

Brèves

Élevage

Dans les prochains mois, il y aura « clairement une augmentation des coûts de production » du côté des fabricants d’alimentation animale, prévient François Cholat. Le président du syndicat national de l’industrie de la nutrition animale (Snia) a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse de FranceAgriMer le 13 mai 2020.

En cause : la hausse du coût du transport et les répercussions de la crise sanitaire. Mais aussi « l’augmentation importante du prix des vitamines et oligo-éléments ». François Cholat a cité l’exemple de la biotine (vitamine B8), importée de Chine, dont le prix a été « multiplié par huit fin mars, début avril ».

Incertitudes

Selon le Snia, il est toutefois trop tôt pour quantifier les hausses de prix que subiront les clients, car les marchandises concernées « ne sont pas encore traitées ». Écartant pour l’heure le risque de rupture en vitamines et oligo-éléments, il estime qu’« on verra l’effet à partir de juillet » au niveau des fabricants.

D’après les derniers chiffres du Snia, la production d’aliments du bétail est stable à fin mars (+ 0,02 % en un an). Mais son président reste « extrêmement inquiet pour la suite », le Snia prévoyant un recul de la production de 4 % pour 2020, principalement pour cause de réduction de la production laitière et de ralentissement de certaines filières en volailles.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Des stocks de pommes deux fois plus importants qu’en 2019 au début de l’été
« Fin juin 2020, alors que la campagne de commercialisation s’achève, les stocks de pommes sont le double de ceux d [...]
Lire la suite ...

Explosion au Liban : le stockage du nitrate d’ammonium en question
L'explosion de quelque 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium le 4 août au Liban rappelle que cet ingrédient de base de [...]
Lire la suite ...

Les éleveurs laitiers veulent pouvoir utiliser toutes les jachères en période de sécheresse
La FNPL (syndicat professionnel des producteurs de lait) appelle, dans un communiqué de presse du 12 août 2020, l’Un [...]
Lire la suite ...

Abattoirs : le maillon faible de la filière porcine
Les Hauts-de-France, cinquième région productrice de porcs, ne compte que sept abattoirs capables d'abattre ces anima [...]
Lire la suite ...

Flandres : Un boulanger au four et au moulin
Après le circuit court, le circuit ultracourt ? C'est l'idée un peu folle d'Antony Boulanger, patron à Noordpeene de [...]
Lire la suite ...

Enquête Covid-19 : nos exploitations agricoles régionales mises à mal
Le service économique de la chambre d'agriculture des Hauts-de-France a lancé en mai une enquêteauprès des agriculte [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires