Votre météo par ville

Volailles vivantes : “Nous devrions faire huit à dix marchés par semaine”

27-04-2020

Actualité

Élevage

Alexandre Cadet est éleveur de volailles à Steenwerck (59) et co-gérant de l’entreprise familiale. Faute de pouvoir faire les marchés et les foires, son chiffre d’affaires baisse drastiquement.

Terres et Territoires - SARL Cadet
L’entreprise vend de la volaille, du lapin, du canard, de la caille, des poules d’ornement. © SARL_Cadet

Comme pour la majorité des filières volaille, la SARL Cadet, située à Steenwerck dans le Nord, rencontre de grandes difficultés en ces temps de confinement. En mars 2020, son chiffre d’affaires a diminué de 70 % comparé au même mois de l’année précédente. Aux côtés de son père et de son oncle, ses associés, Alexandre Cadet se bat pour sortir la tête de l’eau. Il répond à nos questions.

Quelle est votre situation économique ?

Nous devrions faire huit à dix marchés par semaine ! Là, on en fait zéro. Les marchés et les foires représentent 50 % du chiffre d’affaires. Le mois prochain, nous ne ferons pas les trois foires du 1er mai. Cette seule journée représente environ 60 000 euros de chiffre d’affaires. D’habitude, on part avec une flotte de camions, direction Rue (80), Gamaches (80) et Stenay dans la Meuse. C’est une grosse organisation… qui n’aura pas lieu.

Comment allez-vous devoir vous organiser ?

On a contacté les mairies de ces communes et elles ont accepté de communiquer notre contact sur les réseaux sociaux. Cela permettra aux particuliers de passer leurs commandes à récupérer dans un point de vente. La Ferme des Fontaines à Maisnières (80) est l’une des exploitations agricoles qui ont accepté de nous accueillir.

En dehors de la vente directe, nous vendons aux jardineries et aux abattoirs. Mais le risque, c’est qu’ils saturent. Il ne faudrait pas qu’il y ait une baisse des prix à cause de la concurrence. Parallèlement, j’ai une petite exploitation agricole de pommes de terre. Je peux compter un peu dessus pour diminuer les risques, mais pas pour longtemps…

Terres et Térritoires - Alexandre Cadet
Alexandre Cadet

“Je suis outré par ce que subissent les commerces de proximité”

Alexandre cadet, Éleveur de volailles vivantes

Comment la vie de l’entreprise est-elle modifiée ?

Pour les pommes de terre, j’ai un seul salarié. Pour la volaille vivante, il y a dix personnes, actuellement en chômage partiel. C’est à l’employeur d’avancer l’argent, mais je n’ai pas encore reçu un centime de l’État. Comme on fait près de 2 millions de chiffre d’affaires par an, je ne suis pas éligible aux aides. Dommage que l’État confonde le chiffre d’affaires de l’an passé, avec la marge potentielle de cette année.

Terres et Territoires - poules
Poules pondeuses ©SARL_Cadet

Récemment, j’ai vendu 6000 poulets à un abattoir. Donc ça génère du chiffre d’affaires ! Mais zéro marge. Je n’ai rien gagné en vendant au coût de production. Comme on du mal à écouler les stocks, les abattoirs demandent des prix plus bas.

Quelles solutions mettez-vous en place ?

On ne peut rien faire, à part envoyer des mails. C’est ce que j’ai fait en contactant la Chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais. J’ai aussi envoyé un courrier aux préfets de la région, pour tenter d’avoir une dérogation pour les marchés. Seul le préfet du Pas-de-Calais a répondu. Et la réponse était négative.

Par ailleurs, je trouve la décision du gouvernement incompréhensible. Les GMS sont autorisés à vendre toutes sortes de produits, et pas uniquement de première nécessité. En extérieur, on pourrait s’adapter ! Par exemple, créer un parcours avec des barrières pour espacer les gens devant les étalages. Je suis outré par ce que subissent les commerces de proximité.

Propos recueillis par Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires