Votre météo par ville

Pommes de terre : les aides à la rénovation des bâtiments sous conditions

24-06-2021

Actualité

Culture

Les producteurs de pommes de terre n’ont plus que jusqu’au 2 juillet 2021 pour profiter des aides de la Région Hauts-de-France consacrées à l’aménagement des bâtiments de stockage de pommes de terre. Celle-ci est conditionnée par différents critères. Rappel.

Philippe callens pommes de terre frigo CIPC
Le stockage des pommes de terre est plus coûteux sans l’utilisation du CIPC. © L.D.G.

La Région Hauts-de-France a lancé un appel à projets sous forme de PCAE ouvert aux agriculteurs jusqu’au 2 juillet 2021 pour des demandes de subventions. Celles-ci concernent les travaux d’aménagement des bâtiments de stockage de pommes de terre. Elles sont très attendues de la part des producteurs qui se sont vus retirer le CIPC, un antigerminatif très utilisé auparavant. Les alternatives existent, certes, mais elles demandent d’être appliquées dans des bâtiments étanches. C’est là que le bât blesse car de nombreux producteurs doivent revoir l’isolation des hangars. D’où l’enveloppe d’aides de 3,6 millions d’euros octroyée.

Des conditions

Pour y prétendre, il y a quelques conditions à remplir. Les voici, à consulter avant de se lancer dans la réalisation de dossiers de demandes de subventions :

  • Le bâtiment concerné doit avoir été construit avant 2010 ;
  • Selon une grille de notation, il faut obtenir au minimum 60 points ;
  • Un diagnostic énergétique doit être réalisé et le bâtiment doit avoir un coefficient global d’isolation inférieur à 0,5/m3K ;
  • Le producteur doit s’engager à planter 200 mètres de haies ou 70 arbres isolés ;
  • Obtenir un ratio « montant des dépenses – capacité de remboursements des nouveaux emprunts » supérieur à 2 ; 
  • Des devis doivent être réalisés. Leur nombre varie selon le montant des travaux (un devis si l’investissement est inférieur à 3 000 euros, deux entre 3 000 et 90 000 euros, au-dessus, trois seront demandés).

Plus d’informations sur le dispositif : ici.

Concernant le diagnostic, Alain Dequecker, président du comité technique régional de la pomme de terre rappelle : « Il est toujours bon de mesurer l’étanchéité de ses bâtiments. Le seuil imposé est tout à fait raisonnable, Arvalis conseille même que cette isolation soit inférieure à 0,3/m3K. L’idée est aussi de rendre son bâtiment moins énergivore et donc de réaliser des économies. » Cette année, les producteurs de pommes de terre ont bien remarqué que l’effet bâtiment était aussi important que l’effet du produit antigerminatif lors de la conservation des tubercules. 

40 % du montant des travaux

Selon les critères, le montant des subventions peut s’élever à 40 % du montant des travaux. L’administration assure qu’une fois le dossier de demande d’aides déposé, les travaux peuvent débuter. « Même si nous sommes nombreux à solliciter cette enveloppe, nous devons déposer nos dossiers afin d’appuyer nos demandes d’aides supplémentaires« , souligne Alain Dequecker.

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Découverte d’un nouveau foyer d’influenza aviaire ce week-end
Ce week-end, un nouveau foyer d’influenza aviaire a été découvert sur la commune de Winnezeele. Le 26 novembre, un [...]
Lire la suite ...

David Saelens, nouveau président de la section Nutrition Animale de La Coopération Agricole
A l’issue d’un conseil de section, les membres de La Coopération Agricole Nutrition Animale ont élu, le 1er décem [...]
Lire la suite ...

L’assurance récolte officiellement lancée
Le Gouvernement a présenté le 1er décembre, le projet de loi sur l’assurance récolte en Conseil des ministres. Av [...]
Lire la suite ...

La Flandre mise sur la pomme de terre
Lors de son assemblée générale annuelle, la coopérative La Flandre a présenté ses résultats, adossés au groupe N [...]
Lire la suite ...

Annulation de la fête de la dinde à Licques
La Covid-19 aura eu raison de la fête de la dinde pour la deuxième année consécutive. En effet, l’événement, [...]
Lire la suite ...

« L’Union européenne veut devenir une puissance normative »
Lors de la session de la chambre d'agriculture du Nord-Pas de Calais organisée le 29 novembre, Thierry Pouch, économi [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires