Votre météo par ville

Pommes de terre : les aides à la rénovation des bâtiments sous conditions

24-06-2021

Actualité

Culture

Les producteurs de pommes de terre n’ont plus que jusqu’au 2 juillet 2021 pour profiter des aides de la Région Hauts-de-France consacrées à l’aménagement des bâtiments de stockage de pommes de terre. Celle-ci est conditionnée par différents critères. Rappel.

Philippe callens pommes de terre frigo CIPC
Le stockage des pommes de terre est plus coûteux sans l’utilisation du CIPC. © L.D.G.

La Région Hauts-de-France a lancé un appel à projets sous forme de PCAE ouvert aux agriculteurs jusqu’au 2 juillet 2021 pour des demandes de subventions. Celles-ci concernent les travaux d’aménagement des bâtiments de stockage de pommes de terre. Elles sont très attendues de la part des producteurs qui se sont vus retirer le CIPC, un antigerminatif très utilisé auparavant. Les alternatives existent, certes, mais elles demandent d’être appliquées dans des bâtiments étanches. C’est là que le bât blesse car de nombreux producteurs doivent revoir l’isolation des hangars. D’où l’enveloppe d’aides de 3,6 millions d’euros octroyée.

Des conditions

Pour y prétendre, il y a quelques conditions à remplir. Les voici, à consulter avant de se lancer dans la réalisation de dossiers de demandes de subventions :

  • Le bâtiment concerné doit avoir été construit avant 2010 ;
  • Selon une grille de notation, il faut obtenir au minimum 60 points ;
  • Un diagnostic énergétique doit être réalisé et le bâtiment doit avoir un coefficient global d’isolation inférieur à 0,5/m3K ;
  • Le producteur doit s’engager à planter 200 mètres de haies ou 70 arbres isolés ;
  • Obtenir un ratio “montant des dépenses – capacité de remboursements des nouveaux emprunts” supérieur à 2 ; 
  • Des devis doivent être réalisés. Leur nombre varie selon le montant des travaux (un devis si l’investissement est inférieur à 3 000 euros, deux entre 3 000 et 90 000 euros, au-dessus, trois seront demandés).

Plus d’informations sur le dispositif : ici.

Concernant le diagnostic, Alain Dequecker, président du comité technique régional de la pomme de terre rappelle : “Il est toujours bon de mesurer l’étanchéité de ses bâtiments. Le seuil imposé est tout à fait raisonnable, Arvalis conseille même que cette isolation soit inférieure à 0,3/m3K. L’idée est aussi de rendre son bâtiment moins énergivore et donc de réaliser des économies.” Cette année, les producteurs de pommes de terre ont bien remarqué que l’effet bâtiment était aussi important que l’effet du produit antigerminatif lors de la conservation des tubercules. 

40 % du montant des travaux

Selon les critères, le montant des subventions peut s’élever à 40 % du montant des travaux. L’administration assure qu’une fois le dossier de demande d’aides déposé, les travaux peuvent débuter. “Même si nous sommes nombreux à solliciter cette enveloppe, nous devons déposer nos dossiers afin d’appuyer nos demandes d’aides supplémentaires“, souligne Alain Dequecker.

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires