Votre météo par ville

CIPC : les aides à la rénovation des bâtiments se précisent

26-02-2021

Actualité

Terre à terre

Les discussions sont encore en cours, mais l’enveloppe des aides pour l’adaptation des bâtiments de stockage des pommes de terre à l’interdiction du CIPC se précise.

Des nombreux producteurs de pommes de terre doivent adapter leurs bâtiments de stockage pour les rendre étanches pour une meilleure thermonébulisation de substances moins rémanentes que le CIPC. ©G. Carpentier
Des nombreux producteurs de pommes de terre doivent adapter leurs bâtiments de stockage pour les rendre étanches. © G. Carpentier

750 000 € de la Région Hauts-de-France, 750 000 € de l’État et 2,10 millions d’euros du Feader. Soit une enveloppe de 3,60 millions d’euros : c’est sans doute le montant de l’enveloppe de la Région Hauts-de-France, de l’État et du Feader qui sera destinée à soutenir les producteurs de pommes de terre dans la rénovation de leurs bâtiments à la suite de l’interdiction par l’Union européenne du CIPC.

Soutenir la rénovation de l’existant

“Tout est encore au conditionnel, mais il s’agirait d’une aide spécifique à la rénovation énergétique suite à la suppression du CIPC”, détaille Alain Dequecker, président du comité technique régional de la pomme de terre. Seraient éligibles : la ventilation, la régulation, l’isolation et le système frigorifique.

20 000€ par bâtiment

“La demande se ferait sous forme d’un appel à projets PCAE. A priori, on partirait sur une enveloppe de 20 000 € maximum par investissement. Cela ferait donc 175 projets soutenus par an pour l’ensemble des Hauts-de-France. L’enveloppe serait utilisable sur 2021, et il y aurait peut-être la même somme en 2022.” L’État réserverait en parallèle 250 000 € pour le Grand Est et la Normandie.

Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Vols : le coup de gueule des agriculteurs
De plus en plus de vols sont constatés par certains Jeunes Agriculteurs : des légumes dans les champs, des systèmes G [...]
Lire la suite ...

Numéro 331: 15 septembre 2023

Dans les coulisses de l’usine Bonduelle de Renescure
Bonduelle a ouvert à Terres et Territoires les portes de son usine historique lors de la campagne des flageolets, débu [...]
Lire la suite ...

Betteraves : avec ou sans pulpes deux éleveurs témoignent
Chacun conduit son élevage comme il l'entend, en faisant des choix stratégiques qui ont leurs avantages et leurs incon [...]
Lire la suite ...

Betteraves : comment faire face à la baisse de pulpes ?
Dans un contexte de baisse de disponibilité de pulpes, les éleveurs bovins ont pu entendre Tereos ainsi que divers con [...]
Lire la suite ...

Paris 2024 : Vincent Rosiers fleurira le village olympique
Cogérant des Pépinières de Landas, à quelques kilomètres d'Orchies, Vincent Rosiers et son équipe enverront d'ici [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires