Votre météo par ville

Prendre soin de ses bêtes pendant les fortes chaleurs

24-06-2020

Actualité

Élevage

Observer et veiller au bien-être de ses bêtes lorsque les températures augmentent relève surtout du bon sens. Quelques astuces bonnes à savoir peuvent tout de même faciliter l’observation. Petits conseils distillés par Pauline Garcia, spécialiste du comportement bovin.

« Les points d’eau doivent être assez larges pour que tous les animaux puissent aller boire en même temps« , rappelle Pauline Garcia. © DR

S’il fait chaud pour l’Homme, il fait très chaud pour les vaches ! Alors que le thermomètre atteint facilement les 30 °C cette semaine, et que l’été s’annonce chaud également, voici quelques conseils de Pauline Garcia, comportementaliste animalier. Spécialisée dans les bovins, elle rappelle les éléments à observer sur ses animaux pour détecter d’éventuels problèmes liés aux températures.

Contrôler l’environnement

Avant toute chose, la prévention. « Le bovin se sent mieux dans un environnement frais, la température idéale pour lui étant de 15 °C ! Au-delà, il est en stress thermique total », explique Pauline Garcia.

Il est donc important d’adapter l’environnement du troupeau pour apporter de la fraîcheur, notamment pendant la période de rumination. « L’idéal est de disposer d’une aire de repos dans une zone fraîche, où tous les animaux peuvent se coucher en même temps. L’aération des bâtiments est aussi importante, et on peut prévoir des brumisateurs (qui permettent de rafraîchir l’animal sans le mouiller) », souligne la comportementaliste, qui est elle-même éleveuse de Salers, dans le Cantal (15).

Bien sûr, la disponibilité des points d’eau apparaît essentielle. « Il faut qu’ils soient larges pour que tous les animaux puissent aller boire en même temps. Je dirais même qu’il est préférable de favoriser les bacs longs, qui permettent de boire côte à côte, plutôt que les bacs circulaires. »

Lire aussi le portrait de Pauline Garcia: Se mettre à la place des vaches, ou la vie d’une comportementaliste

Pauline Garcia comportementaliste
Pauline Garcia est comportementaliste animalier et éleveuse dans le Cantal. © Garcia

Observer les animaux

Un animal déshydraté produira moins de lait. Il est donc important d’observer le troupeau régulièrement lorsqu’il fait chaud, pour éviter tout désagrément.

« Un des premiers signes est un effet cartonné de la peau, explique Pauline Garcia. On peut faire un test en prenant un pli de la peau dans le cou de la vache : si le pli reste quand on relâche, ce n’est pas bon. Parfois, on observe aussi l’œil qui s’enfonce, mais là, l’animal est déjà dans un état de déshydratation très profonde. « 

Attention également au soleil, qui, comme chez l’humain, peut brûler la peau. « On peut alors observer des crevasses au niveau du mufle. Si un animal présente des coups de soleil, notamment sur les peaux claires, il faut le mettre tout de suite à l’intérieur. »

« Globalement, il faudra prêter attention à un animal qui ne salive pas, qui ne rumine pas bien ou qui est agacé et peu parfois s’isoler », ajoute la spécialiste. Autant de signes à surveiller en période de fortes chaleurs, où l’observation et la vigilance doivent être renforcées.

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Un plan de relance à 1,3 milliard d’euros pour les Hauts-de-France
Le conseil régional a voté le 30 juin un plan de relance de 1,3 milliard d'euros pour aider les entreprises des Haut [...]
Lire la suite ...

Qualité de l’air : les résidus de pesticides sous surveillance
De juin 2018 à juillet 2019, la France a surveillé les résidus de pesticidesprésents dans l'air. Dans les Hauts-de [...]
Lire la suite ...

Qui est Julien Denormandie, le nouveau ministre de l’Agriculture ?
À quelques jours près, Didier Guillaume n’aura pas eu le temps de finaliser sa réforme de la gestion des risque [...]
Lire la suite ...

La fédération Norlink portée sur les fonts baptismaux
Fédérer les ports mais aussi tous les acteurs des chaînes logistiques de la région Hauts-de-France pour répondre au [...]
Lire la suite ...

Plus d’une poule pondeuse sur deux élevée en plein air
La filière des œufs a atteint cette année son objectif de 50 % de poules élevées en système alternatif, avec deux [...]
Lire la suite ...

La solidarité paille s’organise dans le Nord et le Pas-de-Calais
Faute de fourrages et de paille, certains éleveurs se demandent comment ils vont passer l’hiver. Les FDSEA et JA [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires