Votre météo par ville

Abattoirs : le maillon faible de la filière porcine

13-08-2020

Actualité

Terre à terre

Les Hauts-de-France, cinquième région productrice de porcs, ne compte que sept abattoirs capables d’abattre ces animaux. Insuffisant pour la production locale : la moitié est abattue en Belgique ou dans d’autres régions de l’Hexagone.

Terres et Terrtoires - Abattoir de Tradival
Dans les Hauts-de-France on compte sept abattoirs de porcs. C’est peu par rapport à la production. © DR

Première région française pour la production de porcs il y a une quarantaine d’années, les Hauts-de-France ont, depuis, perdu des couleurs. “La production a diminué petit à petit et les outils de transformation ont disparu”, explique Gwendoline Desailly, directrice de l’Union régionale des groupements de producteurs de porcs (URGPP). À ce jour, il ne reste plus que sept abattoirs (dont un fermé provisoirement à la suite d’un incendie) qui accueillent les porcs.

Résultat : seulement 53 % des porcs produits dans notre région y sont abattus. Une singularité qui a des répercussions financières. “Dans la région Hauts-de-France, la distance entre l’élevage et l’abattoir est de 189 kilomètres.” C’est ce qu’annonce Bérengère Lecuyer, experte économie de l’aval de la filière à l’Ifip, l’institut du porc. “Une distance qui a une répercussion sur le prix de vente estimée à 1,30 €/tête. Par rapport au coût moyen de transport en France“, ajoute-t-elle.

Terres et Territoires - abattoirs Hauts-de-France
Les Hauts-de-France, cinquième région productrice de porcs. ©DR

Dans la région, « l’abattoir le plus représentatif est celui de Bigard, à Saint-Pol-sur-Ternoise. Avec les 426 000 porcs abattus en 2018, il y a eu une croissance d’1,8 % en 2019 », annonce la directrice de l’URGPP. C’est 73 % de la production régionale ! Les autres abattoirs ne représentent que 160 000 animaux tués chaque année. À l’échelon national, la viande issue des abattoirs du Nord et du Pas-de-Calais ne représente que 1,8 % de la viande abattue en France.

La Belgique comme destination

Face à des outils saturés et insuffisamment nombreux dans la région, les éleveurs se tournent vers la Belgique. « Certains producteurs de porcs sont aussi plus proches d’un abattoir belge que d’un français, reconnaît Gwendoline Desailly. D’ailleurs, plus de 30 % de la production régionale de viande de porc est exportée de l’autre côté de la frontière. »

Une tendance qui pourrait évoluer. En effet, la peste porcine africaine, provenant de Belgique, vient troubler les échanges. « Avec cette épidémie, les prix d’achat ont été revus à la baisse, explique Bérengère Lecuyer. Les abattoirs ont dû se réorganiser. Mais les abattages n’ont pas été orientés vers d’autres établissements puisqu’un contrat est établi entre eux et le producteur. »

Cette carence en outils d’abattage a-t-elle une répercussion sur la production ? La production dans le Nord et le Pas-de-Calais a reculé de 11 %. Une baisse observée entre 2008 et 2017. « Selon les chiffres, ça n’a pas l’air d’être lié. Dans le sud par exemple, il y a une bonne dynamique d’abattage et de transformation. Avec les grosses entreprises de charcuterie. Pour autant, l’élevage porcin est en déficit, illustre Bérengère Lecuyer. Dans le nord de la France, c’est l’inverse. »

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Pévèle : Suite aux orages de grêle, visite sur le terrain pour une demande de reconnaissance ISN
Le 9 juillet, la Pévèle était touchée par la grêle. La DDTM s'est rendue ce 17 juillet sur le terrain pour évalu [...]
Lire la suite ...

Numéro 373 : 12 juillet 2024

Série de l’été : La Lys et sa vallée alluviale (3/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Climat. Antoine Rabain (Geckosphere), apôtre de la neutralité carbone
À 43 ans, Antoine Rabain est à la tête de Geckosphère. Il met son expertise sur le climat au service de ceux qui veu [...]
Lire la suite ...

Agence de l’eau : Isabelle Matykowski nommée directrice générale
Isabelle Matykowski a été nommée directrice de l'Agence de l'eau Artois-Picardie. À l'occasion de sa prise de foncti [...]
Lire la suite ...

À Lorgies, Le Pôle Légumes recense sa biodiversité
Quelles sont les infrastructures agroécologiques les plus bénéfiques à la biodiversité ? La production agricole es [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires