Votre météo par ville

Top départ pour le nouvel abattoir de Fruges

19-07-2019

Actualité

Terre à terre

Le chantier de construction d’un nouvel abattoir à Fruges (62) a officiellement démarré le lundi 15 juillet 2019, dans la zone de la Petite Dîmerie, derrière la centrale médicale, le long de la RD928.
Président de la Communauté de communes du Haut-Pays du Montreuillois (CCHPM) et de la société d’abattage des Hauts-Pays, Philippe Ducrocq et Élodie Legrand, adjointe à la direction de la CCHPM étaient sur le chantier le mardi 16 juillet, à la rencontre des entreprises chargées du terrassement.
« Pour le moment, on a du mal à imaginer qu’un abattoir va sortir de terre à cet endroit, mais le chantier a bel et bien démarré, avec les premiers travaux de terrassement et l’évacuation de la terre », expliquait Élodie Legrand, jointe par téléphone.
Dès le mois de novembre prochain, ce sont les murs de cet outil qui devraient s’ériger, suivis des aménagements intérieurs.

6000 à 8000 tonnes de capacité
Implanté sur une surface de 4000 m², le nouvel abattoir a été dimensionné pour atteindre une capacité de
6000 tonnes, avec la possibilité de l’étendre à 8000 tonnes. Conçu pour abattre des animaux de différentes espèces (bovins, ovins, porcins, équins), il pourrait également s’accompagner d’un « pôle viande » permettant à des entreprises de transformation de s’installer à proximité immédiate de l’abattoir.
Pour la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) chargée de porter l’investissement, celui-ci se monte à quelque huit millions d’euros. Le financement en est assuré à la fois par des fonds publics (intercommunalités et Département du Pas-de-Calais, Région Hauts-de-France, État), privés (chevilleurs-grossistes, bouchers, éleveurs) ainsi que par l’emprunt bancaire.

Vue d’ensemble du futur abattoir de Fruges © CCHPM

Des marchés publics à saisir
Pour assurer la continuité des travaux de terrassement déjà engagés, le formulaire relatif au marché public lié aux travaux de construction de l’abattoir est en ligne depuis quelques jours.
Près d’une vingtaine de lots sont à saisir, du gros œuvre à la construction de charpentes métalliques en passant par des réalisations de plâtrerie, de pose de carrelage ou encore d’électricité.
Les entreprises intéressées par un ou plusieurs de ces lots ont jusqu’au vendredi 30 août 2019 pour répondre.
Les travaux devraient durer un peu plus d’un an pour une mise en service de l’outil en septembre 2020.
Fondée sur un partenariat public-privé, la création d’un nouvel abattoir doit répondre à une demande locale du monde agricole pour un outil d’abattage de proximité et remplacer l’actuel outil d’abattage installé rue de l’Abattoir, à Fruges ; ce dernier n’étant plus, et ce depuis plusieurs années, en mesure de répondre aux exigences imposées par la réglementation sanitaire en vigueur.
Vincent Fermon

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’agriculture ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires