Votre météo par ville

Un partenariat pour booster les protéines de lait

24-06-2022

Actualité

Transformation

La Prospérité fermière-Ingredia et l’Inrae ont lancé au printemps une chaire industrielle commune pour mener un programme de recherche sur les produits techniques dérivés du lait et de ses composants. 

Photo en definition WEB De gauche à droite : Céline Lesur, Rozenn Ravallec, Alain Baniel, Manon Hiolle, Guillaume Delaplace et Amélie Héliot. © Ingredia

La Prospérité fermière-Ingredia mène depuis de nombreuses années des partenariats avec le monde de la recherche pour élaborer des produits techniques dérivés du lait et de ses composants. 

Dernier exemple en date : l’industriel laitier régional vient de renforcer ce printemps son partenariat avec l’Inrae, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, en constituant une chaire industrielle, intitulée ProteinoPeps. 

Objectif : améliorer les connaissances sur les propriétés de la protéine de lait. » Ingredia a une histoire partenariale forte avec les laboratoires pour mener des projets de recherche de grande ampleur « , avance Manon Hiolle, ingénieure de recherche chez Ingredia, chargée des relations entre l’industriel et la chaire de l’Inrae.

Transfert de compétences

C’est en septembre 2021 que l’Agence nationale de la recherche (ANR) a sélectionné le projet ProteinoPeps qu’elle finance pour moitié (630 000 €), l’autre moitié étant financée par Ingredia (700 000 €). 

 » L’objectif est la production et le transfert de connaissances afin de maîtriser la transformation des protéines laitières « , explique Amélie Heliot, ingénieure projet qui assure l’animation scientifique de la chaire et la coordination entre les différents acteurs du projet. Il s’agit notamment de  » conférer des nouvelles propriétés fonctionnelles et/ou biologiques aux protéines de lait « .

Lire aussi : Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae

La chaire industrielle implique un transfert de compétences entre les recherches menées par le laboratoire de l’Inrae et l’industriel. Pour Ingredia, il s’agit d’améliorer l’utilisation industrielle de la protéine de lait. Un des objectifs est notamment mieux valoriser les protéines en modifiant le processus de fabrication des produits. 

In fine, la recherche doit permettre de renforcer le positionnement d’Ingredia sur le marché des protéines et des bioactifs laitiers et de développer de nouveaux produits autour des aliments hyperprotéinés (marché des sportifs et des personnes âgées).

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Chicorée : De l’importance de la réapprobation du Bonalan®
Deux herbicides très utilisés en chicorée doivent être réapprouvés d’ici l’an prochain : le Safari® [...]
Lire la suite ...

Chicorée : Une campagne en mauvaise posture
Un peu plus de trois mois après les premiers semis, la chicorée est à la peine dans les champs. Les conditions climat [...]
Lire la suite ...

Blé : l’heure du bilan a sonné à la Coop Saint-Hilaire
Ça y est, la moisson du blé 2022 s'est terminée. Il est temps donc de dresser le bilan des essais blé pour la coopé [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : gouvernement et FNSEA réagissent
Face à la sécheresse « historique » qui sévit actuellement sur le territoire, la Première ministre Élisabeth Bo [...]
Lire la suite ...

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle Nord
Les communes de Haspres et Somain sont reconnues en état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel publi [...]
Lire la suite ...

Cidre : les producteurs veulent une revalorisation
Inquiète de l’avenir de la filière cidricole, la fédération nationale des producteurs de fruits à cidre (FNPF [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires