Votre météo par ville

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert

13-06-2024

Actualité

Agenda

Terres en fête, c’est l’occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaines de groupes d’enfants ont notamment été guidés par les membres du Savoir vert à travers les stands. Nous nous sommes mis dans les pas de l’un d’eux.

Les CE1-CE2 de l’école Herriot-Viart, à Arras, champions du concours de poésie et artistes végétaux. © J. D. P.

C’est un pur hasard qui nous fait emboîter le pas du groupe des champions : ces classes de CE1 / CE2 de l’école Herriot-Viart, à Arras. Ils sont voisins et sont venus à pied, auréolés de leur titre de lauréats du concours des écoles organisés par Terres en fête et le Savoir vert avec leur poème inspiré de Maurice Carême faisant des allers-retours entre le sport et l’agriculture, c’était la consigne.

Marine Decherf et Louise Réaux, maîtresses des CE1-CE2 de l’école Herriot-Viart, à Arras, posant fièrement avec le poème qui a permis aux élèves de remporter le concours organisé par Terres et fête et le Savoir vert. © J. D. P.

Louise Réaux et Marine Decherf, les maîtresses, ont passé le relais à Anne-Elisabeth Mannessiez, Babeth pour les intimes. Cette agricultrice à Rebreuve-Ranchicourt est éleveuse de porcs et, depuis un peu plus d’un an membre du Savoir vert. Elle accueille une vingtaine de classes par an, bientôt le double puisque Nicolas, son mari, a, lui aussi, suivi la formation ad hoc. « C’est un bonheur de faire découvrir la ferme aux enfants, les cultures, les animaux. » Mais cette fois, elle a « le privilège », dit-elle, de guider les champions dans les allées de Terres en fête.

Anne-Elisabeth Mannesiez, aka Babeth, agricultrice, membre du Savoir vert et guide du jour pour les petits élèves. © J. D. P.

Et pour ça, une organisation minutée. Après avoir récupéré son petit groupe coiffé de casquettes orange (plus facile pour distinguer la petite troupe parmi les casquettes vertes, bleues, jaunes…), elle a filé au stand dédié. Les enfants se sont répartis en trois groupes qui ont, tour à tour, expérimenté la peinture 100 % végétale, testé leurs connaissances sur les fruits et légumes et appris beaucoup sur les pollinisateurs grâce à un stand adapté de la fresque du climat et à la réalisation de bombes de graines.

Peinture végétale et épillets pour les élèves. © J. D. P.

Ils ont appris qu’il existait presque mille espèces différentes d’abeilles à grands coups de « waouh ! », ont malaxé la terre et l’argile afin de créer de belles boules de graines à base de « pouah ! ».

Graines, terreau et argile : Camélia (CE1) et ses camarades ont fabriqué des bombes
de graines. © J. D. P.

Ils ont laissé libre cours à leur fibre artistique grâce à des pinceaux faits d’épillets cueillis dans les champs et de peinture faite avec du chou rouge ou des pissenlits non sans affirmer « ça pue ! ».

Les goûts et les couleurs. © J. D. P.

C’est Gilden, CE1, qui fait cette remarque, le même qui, quelques minutes plus tard, propose à la dame de la Maison du bien manger : « On peut fermer les yeux et deviner ce que c’est ? » C’est d’accord, même si elle sait que les yeux ouverts c’est déjà loin d’être gagné. Et comme elle est joueuse elle aussi, elle tend un bâtonnet de poivron rouge au garçon qui, « beurk ! », pense reconnaître le poivre. Pas loin, mais il ne parviendra pas à nommer le légume, y compris les yeux ouverts. Ils en connaissent quelques-uns, en confondent d’autres (courgette / concombre, pêche / abricot) et savent qu’il faut manger les fruits et légumes de saison sans savoir exactement quoi quand.

Ils n’ont pas trouvé toutes les bonnes réponses au quiz sur les fruits et légumes, mais ils ont essayé. © J. D. P.

Direction, les cochons !

10 h 30.  En maîtresse du temps, Babeth annonce : « Nous sommes attendus à la maison du cochon. » Cris de joie des enfants qui ont droit à un passage express dans le chapiteau élevage pour voir vaches et moutons. Le groupe croise des chevaux, « ohhhhh ! », et une élève demande, à la vue des moutons, si ce sont des vrais. Devant les cochons, deux gamins discutent, lucides : « Sa maman c’est du saucisson et son papa c’est du jambon », quand soudain : « Hiiiii ! », hurlements d’enfants lorsque le porcelet crie, bousculades pour le caresser et c’est déjà l’heure des épreuves, JO oblige.

Achille, en CE2, a confondu pêches et abricots comme ses camarades. Il est par contre
incollable en animaux, lui qui veut devenir vétérinaire dans un zoo. © J. D. P.

Sur l’esplanade herbeuse, les champions devront attendre leur tour avant de pousser leur cri de guerre : « Toujours plus vite… Herriot ! Toujours plus haut… Herriot ! Toujours plus fort… Herriot ! » Les jeunes maîtresses savourent le moment, si intense soit-il. « Nous sommes en ville et beaucoup d’enfants n’ont jamais vu de tracteur ou de vache », affirme Louise Réaux. Une demi-journée plus tard, les enfants auront vu, touché et littéralement senti un peu de cette campagne pourtant si proche de leur école. Un autre monde que Terres en fête aura permis de rapprocher, le temps de quelques heures. 

Justine Demade Pellorce

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires