Votre météo par ville

Un maraîcher est demandé dans le marais de Guînes

01-04-2021

Actualité

Culture

La commune de Guînes, dans le Calaisis, est propriétaire de 1,8 ha de terres dans le marais. Elle souhaiterait voir s’y développer un projet de maraîchage en agriculture biologique. Les candidats ont jusqu’au 30 avril 2021 pour se faire connaître et déposer leur dossier.

marais de Guînes © SP
La municipalité de Guînes met à disposition d’un ou d’une candidat(e) une parcelle située dans le marais communal. © SP

Aux abords de la rue du pont à vaches, une oasis verdoyante est préservée au cœur du marais de Guînes (62). Sur cette parcelle de près de deux hectares se trouve toute une biodiversité propre aux polders : une mare, une végétation herbacée, une terre noire et tourbeuse, ainsi que des arbres fruitiers et une peupleraie.

Aujourd’hui vacant, l’endroit qui était autrefois consacré à la culture légumière ne demande qu’à retrouver son utilité. Dépourvue de maraîcher depuis bien des années, la commune de la Côte d’Opale veut renouer avec la tradition.

Josepha Allain, chargée de mission à Terre de liens Hauts-de-France, et Éric Buy, le maire de Guînes marais de Guînes © SP
Josepha Allain, chargée de mission à Terre de liens Hauts-de-France, et Éric Buy, le maire de Guînes, lors de la présentation du projet sur le terrain, le 23 mars 2021. © SP

Objectifs du projet

L’accès au foncier agricole étant l’un des principaux freins à l’installation de nouveaux exploitants dans le Calaisis, la municipalité de Guînes souhaite lever ce dernier en proposant la location de cette parcelle communale. Elle est accompagnée dans sa démarche par les associations Terre de liens Hauts-de-France et Bio en Hauts-de-France, avec le soutien du Parc naturel régional. « Ces presque deux hectares de terres situées dans le marais peuvent accueillir une activité tournée vers l’agriculture bio et l’approvisionnement local, indique Eric Buy, le maire. Nous espérons que le futur porteur de projet fournisse à l’avenir les commerces locaux et les écoles du secteur avec ses productions. Il y a un créneau à prendre. »

Pour faire acte de candidature, il vous faut envoyer un dossier complet avant le 30 avril 2021 indiquant vos motivations, parcours, ambitions, éléments technico-économiques par mail à j.allain@terredeliens.org et v.dubois@bio-hdf.fr, ou par courrier à : Association Terre de liens Hauts-de-France, 235 boulevard Paul Painlevé, 59000 Lille.

Sur le terrain, il n’y a pas eu d’apport organique ni d’utilisation de produits phytosanitaires depuis plusieurs années. Le futur occupant des lieux pourra être labellisé AB dès son installation. « Un diagnostic parcellaire des potentialités agronomiques a été effectué et les résultats répondent aux caractéristiques d’une implantation en maraîchage, voire en petit élevage en complément », explique Josepha Allain, chargée de mission à Terre de liens Hauts-de-France.

Une partie de la parcelle est constructible. Un petit chalet y est déjà installé pour entreposer du matériel. Deux serres – à remettre en état – sont libres d’occupation. Les lieux ne sont en revanche pas desservis par les réseaux d’eau, d’électricité ou d’assainissement, mais sont raccordables car les équipements passent en front de rue.

marais de Guînes © SP
La parcelle est composée d’une mare centrale et de terres entourées d’arbres. © SP

Un mois pour convaincre

La date limite de candidature est fixée au 30 avril prochain, pour une installation qui peut débuter dès l’automne. Les amateurs peuvent se manifester par un simple mail (voir encadré). Certains se sont déjà fait connaître depuis les quatre coins du Nord et du Pas-de-Calais. « Dès la fin de l’appel à candidatures, une visite du terrain sera organisée avec les prétendants, précise Josepha Allain. Un comité de sélection, composé des divers partenaires de la démarche, se réunira ensuite pour désigner des candidats en fonction de leurs dossiers (compétences, expériences, viabilité économique seront analysées) avant une phase d’entretiens individuels. »

Le ou la maraîcher(e) choisi(e) sera annoncé(e) « le plus rapidement possible afin de pouvoir engager les cultures. »

Un bail rural environnemental sera signé entre la municipalité propriétaire et l’agriculteur pour « un loyer très modéré, le but étant de créer de l’activité et d’occuper le terrain plutôt que de chercher à obtenir un revenu », assure Eric Buy. Qui sera l’heureux enfant du marais ?

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires