Votre météo par ville

SIA 2022 : Une première chez les Bellenguez

25-02-2022

Actualité

Élevage

Installé en Gaec avec ses parents à Haut-Loquin depuis 2018, Julien Bellenguez participe à son premier Salon avec un jeune bélier âgé d’un an de la race boulonnaise.

Julien Bellenguez et son jeune bélier, sélectionné pour concourir au Salon 2022 dans la catégorie jeune bélier boulonnais dans son étable à Haut-Loquin. © H.V

Installé en 2018, sélectionné au Salon en 2022. Tout va très vite pour Julien Bellenguez, 24 ans, associé avec ses parents dans le Gaec la Manuette, le nom de la rue où se trouve la ferme familiale, à Haut-Loquin (62). Un Gaec dont l’un des béliers boulonnais a été sélectionné pour concourir au Salon, dans la catégorie « jeunes » du concours des moutons boulonnais.

« Je me suis associé avec mes parents en 2018, un an après qu’un salarié a quitté la ferme. La question de la diversification s’est posée pour pouvoir tirer un revenu complémentaire sur l’exploitation. Notre choix s’est porté sur le mouton boulonnais. »

Reconnu pour sa génétique

Le bélier qui va concourir à Paris ne porte pas de nom. « On le reconnaît avec son numéro de cheptel », répond Julien. Il n’est pas né, non plus, dans l’exploitation : « Nous l’avons acheté pour ses qualités génétiques et parce qu’il correspond bien aux critères de la race, notamment la tête bleue » (que certains décrivent comme noire, ndlr). Il en coûte entre 400 et 600 euros pour un bélier quand une brebis ne coûte « que » 150 euros.

Une victoire du champion au Salon de l’agriculture aurait des répercussions sur les agneaux nés de ce bélier. Mais victorieux ou perdant à Paris, à son retour à Haut-Loquin, l’animal aura le droit à… une quarantaine. Pour éviter de contaminer le reste du troupeau en cas de maladie attrapée à Paris.

Spécialistes de l’élevage

Car dans la ferme, on trouve aussi 70 vaches à lait et 20 vaches allaitantes. « Il y a quelques années, il y avait des porcs à cet endroit-là, explique Julien en montrant l’étable, nous avons réaménagé l’espace pour accueillir des brebis. »

Aujourd’hui le troupeau compte 90 brebis et quatre béliers. En moyenne, 130 agneaux naissent tous les ans au Gaec, sans insémination. « On compte en général 1,4 agneau par brebis et par an. Tous les ans, nous gardons une quinzaine de brebis pour renouveler le cheptel et remplacer les brebis plus âgées », précise ce jeune agriculteur, qui tire ses revenus de la vente des agneaux en boucherie tout au long de l’année.

L’alimentation des animaux est totalement produite à la ferme, « sauf pour les agneaux, précise Julien Bellenguez. Quitte à payer un peu plus cher, nous avons souhaité sécuriser leur alimentation et être sûrs, ainsi, de sortir des agneaux conformes aux demandes des bouchers et des consommateurs tout au long de l’année. » Pour l’instant, car la question se pose de la pertinence à produire, sur place, l’alimentation des agneaux. 

Pour les brebis, Julien Bellenguez a misé sur l’écopâturage. 98 % de son troupeau occupe ainsi des terres appartenant au parc naturel des caps et marais d’Opale à Saint-Etienne-au-Mont.  

Hervé Vaughan

Lire aussi : SIA 2022 : Il rêve de voir Passoire sacrée grande championne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires