Votre météo par ville

Rendez-vous à la rentrée pour la première édition de Cycl’eau Lille

23-06-2020

Actualité

Agenda

C’est officiel, la première édition du salon dédié à l’eau “Cycl’eau Lille” se tiendra au parc des expositions Lille Grand Palais le 30 septembre et le 1er octobre 2020. Plus de 700 participants, issus des entreprises et des collectivités, y sont attendus. Objectif : nouer des partenariats et trouver des solutions innovantes pour une meilleure gestion de l’eau.

Terres et Territoires - Salon Cycl'eau
L’association Cycl’eau organise depuis 2017 des salons territoriaux à l’échelle des bassins hydrographiques. ©cycleau

Cycl’eau Lille aura lieu les 30 septembre et 1er octobre 2020 à Lille Grand Palais. Une première dans les Hauts-de-France. Sur deux jours, ce salon dédié aux professionnels et décideurs de la filière “eau” doit permettre d’apporter des solutions innovantes et locales pour le bassin Artois-Picardie.

L’événement, qui n’est pas ouvert au grand public, pourra accueillir toute association, coopérative ou entreprise agricole. Il comporte deux aspects : la partie commerciale pour les échanges BtoB (interentreprises) et la partie retours d’expériences où les collectivités vont pouvoir témoigner des initiatives mises en place.

Améliorer l’irrigation des cultures

Ce rendez-vous sera donc l’occasion de développer des partenariats stratégiques. Objectif : répondre aux problématiques d’irrigation, de gestion de l’eau et de baisse du niveau des nappes phréatiques. L’enjeu est de taille dans la métropole lilloise, après une année d’alerte sécheresse.

En juin 2020, les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont d’ailleurs à nouveau passés en vigilance sécheresse. De quoi inquiéter le secteur agricole qui a bien besoin d’eau pour ses cultures.

Face à un “déficit de systèmes d’irrigation adéquats”, les collectivités territoriales et les entreprises locales veulent améliorer la qualité de la ressource et sa gestion. Ceci “en vue d’une consommation domestique et industrielle plus intelligente et responsable”, précise l’association Cycl’eau.

Terres et Territoires - Cycl'eau Lille
Cycl’eau Lille est organisé avec la Communauté urbaine de Dunkerque, le Syndicat des eaux dunkerquois ; ainsi que la Noréade, la MEL, l’Agence de l’eau, la CCI, Rev3 et CD2E. ©cycleau

Artois-Picardie : un bassin atypique

À l’échelle nationale, il s’agit du neuvième rendez-vous Cycl’eau, créé en 2017 sous l’impulsion du Bordelais, Jean-Claude Lasserre, président de l’association Cycl’eau. Depuis trois ans, la tournée se poursuit et réunit les acteurs de la filière et les collectivités territoriales. Dans les Hauts-de-France, la première édition sera dédiée au bassin Artois-Picardie. Un bassin atypique, puisque le risque d’inondation est élevé pour un grand nombre de communes.

Par ailleurs, la ressource en eau est particulièrement fragile, selon l’association Cycl’eau. Pourtant, les eaux souterraines des Hauts-de-France “permettent de satisfaire près de 95 % des besoins en eau potable du territoire”. Mais les nappes phréatiques sont “surexploitées” , ce qui met en péril “la pérennité de l’alimentation en eau des populations et des industries installées dans certaines zones”, décrypte l’association.

Terres et Territoires - Bassin Artois-Picardie
Le bassin Artois-Picardie est l’un des six grands bassins hydrographiques de France. Au 1er janvier 2019, il comprend 2 466 communes réparties sur 5 départements. ©agencedeleau

Autre constat dans la région : les restrictions d’usage de l’eau qui se multiplient, à cause des périodes de sécheresse et du déficit pluviométrique des derniers hivers.

Les Hauts-de-France se caractérisent également par une qualité de l’eau “médiocre” d’après Cycl’eau. Ceci s’explique par différents facteurs selon l’asociation : historiques (séquelles de la guerre) ; agricoles (cultures intensives) ; et démographiques (risque de pollution face à la densité de population deux fois plus élevée que la moyenne nationale).

Gestion de l’eau : l’enjeu crucial de demain

“Notre enjeu pour les deux prochaines décennies est d’arriver à mieux utiliser et réutiliser la ressource en eau. Nous devons impérativement réemployer les eaux usées traitées, mais non potables, pour l’arrosage, l’irrigation agricole, le nettoyage des rues”, explique Jean-Claude Lasserre, initiateur de Cycl’eau.

Et d’ajouter : “La question de l’utilisation des eaux pluviales dans les nouveaux projets immobiliers est aussi un sujet de taille. À défaut, nous risquons d’épuiser les nappes phréatiques qui ont de plus en plus de peine à se reconstituer”.

Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires