Votre météo par ville

Biodiversité : à la chasse aux espèces exotiques envahissantes

20-06-2024

Actualité

Bien dans ses bottes

Les espèces exotiques envahissantes, aussi appelées EEE, sont « l’une des principales menaces pour la biodiversité ». Eden 62 en a particulièrement conscience et lutte pour éviter leur prolifération, notamment par le biais de chantiers participatifs.

Eden 62 organise une soixantaine de chantiers participatifs par an. Ce jour, les élèves de l’institut de Genech en ont appris davantage sur les EEE et les moyens de lutter contre leur prolifération. © H. G.

« Nos ennemis du jour : les espèces exotiques envahissantes (EEE) », annonce d’emblée Hugo Masingarbe. Le responsable du secteur Hénin-Carvin pour Eden 62 a en ligne de mire la renouée asiatique, l’ailante, le sumac de Virginie, le séneçon du Cap ou encore le buddleia… Des plantes originaires de contrées lointaines qui se font une place de choix dans nos espaces naturels protégés, et plus spécifiquement pour ce jour sur le terril 115 – dit du téléphérique – à Libercourt (62).

Pour mener « son combat », Hugo Masingarbe et son équipe disposent, ce jour-là, de l’aide précieuse d’une dizaine d’élèves du CAP agricole de l’antenne de Lesquin de l’institut de Genech. Un chantier participatif qui a une double vocation : « Cela permet de former les élèves, ils acquièrent des connaissances ainsi que les gestes techniques pour lutter contre les EEE, mais pour nous c’est aussi l’opportunité de garder un pied dans les différents établissements agricoles du secteur, de parler de notre métier, de transmettre notre passion », souligne le garde nature d’Eden 62. Chaque année, une soixantaine de chantiers nature sont ainsi organisés.

Avant de passer à l’action, une petite explication sur les EEE s’impose : « Si dans leur milieu originaire les EEE disposent de facteurs limitants, c’est-à-dire d’éléments qui empêchent leur développement exponentiel, ce n’est pas le cas dans notre région. Elles vont donc proliférer rapidement et cela a un double impact, économique et naturel », explique Hugo Masingarbe. Et de détailler : « Écologique car leur développement se fait au détriment de notre biodiversité. Si on prend l’exemple de la renouée asiatique, d’abord, elle se bouture facilement, puis elle produit une toxine dans le sol qui empêche les autres plantes de pousser. Or, le terril du téléphérique est un espace naturel sensible – d’autant plus qu’il est récent – notre objectif est donc de préserver cette zone où on trouve une végétation qu’il est nécessaire de protéger. »

Les EEE peuvent également avoir des conséquences économiques non négligeables : « En Angleterre, par exemple, la présence d’EEE a eu un impact sur le prix du marché immobilier, car certaines EEE soulèvent la maçonnerie ou encore empêchent de cultiver un jardin… Et dépolluer un site – car on parle bien de dépollution – peut avoir un coût exorbitant ! »

Comment lutter contre la prolifération des espèces exotiques envahissantes ?

Pour chaque EEE, la stratégie de lutte est différente. Gardons l’exemple de la renouée asiatique. La débroussailleuse ? « Surtout pas, c’est pire que tout, prévient Hugo Masingarbe. Si on prend une débroussailleuse, on ne fera qu’étaler le problème. Cette plante se bouturant avec tout et n’importe quoi, on va donc éviter car cette méthode ne ferait que multiplier les plants. » La déterrer à l’aide d’une bêche ? « Trop fastidieux, cela demanderait de décaisser sur plusieurs mètres de profondeur et de tout passer au tamis pour récupérer le moindre de bout de stolon. »

L’une des rares solutions efficaces : couper à ras la plante à l’aide d’un sécateur en faisant attention à tout mettre dans un sac plastique. « Il faut être vigilant à ne surtout rien faire tomber, aucune feuille ou morceau de tige », insiste le garde nature. C’est donc équipés de sécateurs et de sacs-poubelle que les gardes nature d’Eden 62 et les élèves se sont méticuleusement attaqués à la présence de la renouée asiatique sur le terril du téléphérique. « Évidemment le sac-poubelle ne sera pas mis dans une déchèterie classique mais dans une benne à brûler toujours pour éviter que la plante ne fasse de nouvelles boutures. » Et d’ajouter : « C’est un geste qu’il faut répéter au moins sept fois par an afin d’épuiser la plante et espérer qu’un jour elle ne repousse plus. »

Pour l’ailante ou le buddleia, le plan d’attaque est différent : il faut les déraciner une fois par an pendant environ cinq ans.

Compter et localiser les espèces exotiques envahissantes

Et pour évaluer si leurs actions sont efficaces, les gardes nature d’Eden 62 procèdent chaque année à un relevé des EEE, « nous les localisons puis cela permet d’obtenir le nombre de pieds ce qui nous permet de constater si nous arrivons à contrôler et maîtriser leur développement ». Réponse lors du prochain relevé effectué sur le terril du téléphérique… 

Qu’est-ce qu’une espèce exotique envahissante ?

Selon le ministère de la Transition écologique, une espèce exotique envahissante (EEE) est « une espèce introduite par l’homme volontairement ou involontairement sur un territoire hors de son aire de répartition naturelle, et qui menace les écosystèmes, les habitats naturels ou les espèces locales. » « Avec le développement des transports ou encore l’import-export des marchandises, on a commencé à faire transiter aussi des plantes. Les botanistes trouvaient jolies certaines plantes venant de l’autre bout du monde. Ils les ont ramenées et plantées dans leurs jardins… Malheureusement, elles ne sont pas restées que dans les jardins… », explique Hugo Masingarbe, responsable du secteur Hénin-Carvin pour Eden 62.

Les EEE colonisent le territoire et s’étendent au détriment d’espèces locales qu’elles vont supplanter voire totalement éradiquer. Elles sont aujourd’hui considérées comme « l’une des principales menaces pour la biodiversité », selon le ministère de la Transition écologique. « Mais il y a toujours un recto et un verso, rappelle l’écologue Coriandre Prudhomme, également formatrice à l’institut de Genech. La renouée asiatique n’a pas que des inconvénients. Elle est, par exemple, utilisée en Asie pour l’alimentation ainsi que dans des traitements anticancéreux. »

Lire aussi : Nuisibles : attrapez-les tous !

Hélène Graffeuille

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires