Votre météo par ville

Création d’un observatoire de l’agribashing dans le Pas-de-Calais

21-01-2020

Actualité

C’est tout frais

Différents acteurs du Pas-de-Calais veulent mettre en place une stratégie collective contre l’agribashing.

Lancement officiel de l'observatoire de l'agribashing dans le Pas-de-Calais. © Préfecture Pas-de-Calais
Lancement officiel de l’observatoire de l’agribashing dans le Pas-de-Calais. © Préfecture Pas-de-Calais

« La stigmatisation des activités agricoles, communément appelé « agribashing », conduit à une multiplication des actes d’incivilités voire de violences envers les professionnels en lien avec l’agriculture », souligne dans un communiqué la préfecture du Pas-de-Calais.

Face à ce constat, le ministre de l’Agriculture avait lancé, en avril 2019, la création d’observatoires départementaux de l’agribashing. Après une phase expérimentale dans six départements, une généralisation à tout le territoire français est prévue. Le 20 janvier 2020, c’est l’observatoire du Pas-de-Calais qui a été créé.

Demeter, Vigiagri…

Si de nombreux outils existent déjà sur le terrain (cellule Demeter, dispositif Vigiagri…), l’observatoire vient rassembler l’ensemble des acteurs de la lutte contre l’agribashing. Le but : coordonner les activités des différents services.

« L’objectif est de détecter les menaces, d’en faire une évaluation et de suivre leur évolution dans le temps, souligne Francine Théret, qui représente la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais au sein de l’observatoire. Le tout pour la sécurité des biens et des personnes. »

Cet observatoire « réunira le groupement de gendarmerie départementale, la direction départementale de la sécurité publique, le service des renseignements territoriaux, la direction départementale des territoires et de la mer, la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais, la Coordination rurale du Pas-de-Calais, la FDSEA ainsi que des personnalités qualifiées », précise la préfecture dans son communiqué.

La première cause d’intrusion dans les élevages reste le vol. Lire notre article : Instrusions en élevage, la peur au fond du bâtiment

Et concrètement?

La préfecture précise qu’il a été décidé de « mettre en place une stratégie collective », visant à :

  • prévenir et lutter contre les atteintes à la sécurité des exploitants agricoles ;
  • apporter une réponse commune contre les actions pouvant porter atteinte à l’image de l’agriculture locale;
  • renforcer les liens entre les représentants du monde agricole et les forces de l’ordre.

Ne pas rester seul

Pour Francine Théret, il est essentiel que les agriculteurs et agricultrices concernés ne restent pas seuls : « Il n’y a pas que les agressions physiques, précise-t-elle. Parfois nos murs sont tagués, on nous fait des doigts d’honneur, on se bouche le nez devant un pulvé… À l’école, les enfants d’agriculteurs se sentent aussi stigmatisés. Tous ces messages pèsent sur le monde agricole, qui se sent acculé. »

« Je ne voudrais pas qu’un agriculteur se fasse justice lui-même, souligne-t-elle encore. Les agriculteurs ne doivent pas hésiter pas à contacter la chambre d’agriculture, ou leur syndicat, ne pas rester seul s’il arrive quelque chose. »

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Se confiner au vert, ils préfèrent
Une étude récente des lieux de consommation prouve que les citadins se sont massivement déplacés vers la côte et la [...]
Lire la suite ...

Coronavirus : d’après une enquête, les entreprises de la région accusent le coup
La CCI Hauts-de-France a lancé, entre le 25 et le 29 mars, une deuxième enquête sur l’impact économique du coron [...]
Lire la suite ...

Notre sélection télé de la semaine, spéciale confinement #RestezChezVous
Pour la troisième semaine consécutive, Terres et Territoires vous aide à choisir vos programmes télé. Petite liste [...]
Lire la suite ...

Marcel et son orchestre présente son nouveau clip : « Les vaches »
Le groupe festif originaire de Boulogne-sur-Mer (62), Marcel et son orchestre, met en vidéo son titre phare « Les vac [...]
Lire la suite ...

#effetbouledeneige : « On croule sous les commandes! »
Éleveurs de chèvres dans le Nord, Jean-Philippe et France Bourgois ont bénéficié d’un petit coup de projecteu [...]
Lire la suite ...

MSA : versement anticipé des aides sociales
La MSA versera ses allocations et prestations sociales, aux adhérents concernés, dès le 4 avril 2020. La Mutualité s [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires