Votre météo par ville

Inondations : Quelles conséquences pour les sols et les nappes ?

07-12-2023

Actualité

C’est tout frais

Un mois après les inondations qui ont fortement touché le Pas-de-Calais ainsi qu’une partie du Nord, l’hydrogéologue Barbara Louche, maître de conférences à l’université d’Artois, revient sur les causes et les possibles conséquences de ces évènements.

Les inondations ont durement touché le Pas-de-Calais et le Nord. © SDIS 62

Causes de ces inondations, mois à venir, pollution, anticipation… L’hydrogéologue Barbara Louche revient sur les multiples questions qui se posent, un petit mois après les inondations survenues à l’automne 2023 dans le Pas-de-Calais et le Nord.

Dans quel état sont les sols et les nappes phréatiques à ce jour ?

Barbara Louche : Je ne connais pas l’état de toutes les nappes de la région, mais par exemple, à Frencq, au niveau de la Canche, on a eu une remontée de la nappe de la craie de 30 mètres. C’est énorme. D’habitude, entre le niveau de la nappe le plus haut et le plus bas, il y a 15 à 20 mètres, et la transition se fait en six mois. Là, ça s’est fait en une à deux semaines.

Ce phénomène a été constaté à de nombreux endroits…

Oui. Il a plu énormément. C’est une pluie centennale. Soit cette quantité d’eau est absorbée parce que la nappe est réactive et le niveau d’eau va alors remonter dans le sous-sol. Soit cette pluie va arriver sur des terrains imperméables et très pentus. C’est le cas de la Liane par exemple. Et là, cette eau ne va pas pouvoir être absorbée, donc elle va être stockée, et avec les pentes, elle ne va plus pouvoir s’écouler…

Les inondations qui ont eu lieu découlent donc de la combinaison de plusieurs facteurs, c’est cela ?

La topographie, la nature des terrains aussi. Dans les Flandres, par exemple, vous avez de l’argile, donc il n’y a pas d’infiltration. Dans les limons, aussi, l’infiltration est faible. Puis ça dépend de la fracturation du sol.

Lire aussi : Inondations : le Pas-de-Calais panse ses plaies et pense l’avenir

Dans les semaines et mois à venir, en cas de fortes précipitations, existe-t-il un risque de voir d’autres inondations ?

Oui. Le niveau des nappes va se rééquilibrer naturellement, mais s’il est déjà haut et que de nouvelles précipitations arrivent, il va y avoir de nouvelles inondations. En revanche, si ce sont des pluies fines qui arrivent, ça va se stabiliser petit à petit. Cela dépend donc du volume des précipitations et, aussi, du type de terrain.

Quels sont les risques possibles de pollution ?

Quand il y a des quantités d’eau comme celle-ci, l’eau va ruisseler sur les terrains imperméables et sur les terrains perméables lorsqu’ils sont saturés en eau. En ruisselant, elle va transporter avec elle tous les polluants et les éléments qui sont à la surface du sol. Tous ces polluants des diverses activités humaines vont se retrouver entraînés avec l’eau qui ruisselle et s’infiltrer ensuite dans les nappes.

Combien de temps va prendre ce phénomène ?

Il y a des polluants qui vont réagir comme l’eau, d’autres vont être stoppés dans la partie superficielle du sol comme les métaux lourds. En fonction du type de polluant, tous n’arriveront pas à la nappe et tous n’auront pas la même réaction. Donc c’est difficile et délicat de répondre à ce type de question.

Êtes-vous inquiète à ce sujet ?

C’est compliqué de donner un état qualitatif des nappes à l’heure actuelle. On le verra en suivant l’état des nappes au fur et à mesure. Se prononcer aujourd’hui est difficile.

Quand est-ce que ce sera possible ?

Il y a des suivis qui sont effectués et sont consultables. Encore une fois, en fonction de la géologie des terrains, on n’aura pas les mêmes réactions. Pour faire simple, ça va dépendre de la profondeur de la nappe et de la couverture protectrice au-dessus. Mais faisons un état des lieux et voyons ce qu’il y a eu, avant de faire des pronostics.

Lire aussi : Région : « Union sacrée » autour des aides aux sinistrés des crues

Est-ce possible d’anticiper et d’éviter des inondations de cette ampleur à l’avenir ?

Aujourd’hui, quand on dimensionne les réseaux de gestion d’eau pluviale, on fait de plus en plus un travail sur des périodes de retours de plus de 20 ans mais, avant, on ne le faisait pas. Donc, c’est sûr qu’il va falloir revoir un petit peu le tracé des zones inondables et, peut-être, construire ailleurs.

Aussi, quand on regarde les prévisions climatiques, elles vont vers des étés plus chauds et des moments pluvieux avec une pluviométrie plus intense, ce qui ne va pas arranger les choses. Ce ne sont que des prévisions, je ne suis pas météorologue, mais si les périodes de sécheresse augmentent et les périodes de pluie diminuent mais avec des intensités plus importantes, ces phénomènes vont être de plus en plus communs on va dire.

Propos recueillis par Kévin Saroul

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires