Votre météo par ville

Lin, agroalimentaire… découvrez les nouveaux lauréats du plan de relance dans les Hauts-de-France

23-02-2021

Actualité

C’est tout frais

24 nouvelles entreprises sont lauréates du Fonds d’accélération des investissements industriels dans les Hauts-de-France. Petite sélection des PME régionales qui vont bénéficier d’un soutien financier dans les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

24 nouveaux lauréats février 2021 Fonds d'accélération des investissements industriels dans les Hauts-de-France

24 nouvelles entreprises sont lauréates du Fonds d’accélération des investissements industriels dans les Hauts-de-France. C’est ce qu’annoncent, dans un communiqué, la Préfecture et la Région des Hauts-de-France le 22 février 2021. Ces projets bénéficieront d’un soutien d’un montant global de 26,79 millions d’euros (M€) pour un volume d’investissement prévisionnel total de 182,762 M€.  » Ils permettront de conforter 6 109 emplois et pourront générer près de 1 662 emplois », précise le communiqué.

Au total, ce sont donc 52 projets qui sont soutenus par ce fonds dans la région (retrouvez ici les premières entreprises concernées). Un fonds qui, pour rappel, vise à financer les projets industriels « les plus structurants pour les territoires et pouvant démarrer leur investissement dans un délai entre six mois et un an ».

Transport, construction, santé… de nombreux domaines sont concernés, et notamment les secteurs agricoles et de l’agroalimentaire.

Récolte et teillage de lin

– Van Robaeys Frères (PME) à Killem (59)
La société Van Robaeys Frères développe une activité de récolte et de teillage de lin sur des lignes de production de type industriel. Elle dispose de deux unités de production, l’une à Fortel en Artois (62), et l’autre, la plus importante, à Killem (59). Le projet consiste à améliorer les lignes de teillage pour mieux traiter les fibres de lin (y compris courtes) et à investir dans des moulins finisseurs qui donneront un meilleur aspect à la matière.
Ainsi, la dépendance au climat et au marché des fibres courtes sera moindre, l’offre pourra ainsi être étendue et les performances améliorées. L’investissement induira le recrutement de quatre salariés supplémentaires.
Subvention de l’État: 400 000 €

Agroalimentaire

Les entrées de la mer (PME), à Wimille (62)
La société familiale Les entrées de la mer est spécialisée dans l’élaboration de produits frais à partir des produits de la mer. L’ensemble des produits sont composés à 100 % d’ingrédients naturels sans colorants, sans conservateurs, sans arôme artificiel ni sucre ajouté. Le projet
d’investissement a pour objectif d’accompagner le développement de la société en lui permettant d’augmenter les capacités de production de son outil industriel pour faire face à la croissance des ventes de ses produits. Ce projet doit ainsi permettre à l’entreprise d’accroître de 70 % son chiffre d’affaires à horizon 2025. 12 emplois sont à prévoir au terme de ce projet d’ici 2025.
Subvention d’État : 570 000 €

Nous avions interviewé Julien Farrugia, le directeur des Entrées de la mer, à l’occasion des fêtes de fin d’années 2020 : « On remarque une progression des portions individuelles »

– BBM (PME) à Chambly (60)
La société BBM est spécialisée dans la fabrication de desserts à destination des grossistes nationaux et internationaux. L’entreprise souhaite créer une unité de production à Chambly et ainsi passer d’un modèle artisanal à un modèle industriel afin de multiplier par 10 ses capacités de production. Ce nouvel outil aura pour but de répondre à une demande croissante et de
développer la clientèle grande et moyenne surface et l’export. L’entreprise emploie actuellement 25 personnes et compte en embaucher 17 supplémentaires suite à ce projet.
Subvention d’État : 200 000 €

– So chips France à Longueil-Sainte-Marie (60)
La société So chips est spécialisée dans la création de chips haut de gamme avec des ingrédients de qualité et une cuisson artisanale au chaudron. Le projet industriel consiste à produire plus pour diminuer les coûts de production et ainsi concurrencer le marché britannique en saisissant l’opportunité du Brexit. L’investissement a pour objectifs de mettre en
place une deuxième ligne de production dans un nouveau bâtiment, de modifier le rythme de production et d’embaucher 10 nouveaux salariés.
Subvention d’État : 200 000 €

– Fraich’pom (PME) à Moislan (80)
La société Fraich’pom est spécialisée dans la fabrication, le conditionnement, le stockage et la commercialisation de pommes de terre travaillées. L’entreprise s’occupe elle-même de la réception des pommes de terre, de leurs lavages et épluchages, de leur découpe, pesage,
conditionnement et de l’expédition. Afin de se démarquer dans un secteur concurrentiel important, la société mise sur des produits qualitatifs frais non cuits et non congelés provenant des Hauts-de-France. Le projet d’investissement vise à soutenir le renforcement de l’outil de
production, à savoir un agrandissement du bâtiment et une modernisation des équipements. Au terme du projet, deux postes seront créés et les employés se verront offrir un meilleur environnement de travail combiné au développement de nouvelles compétences grâce à l’automatisation des taches.
Subvention d’État : 430 000 €

Biostimulants

– Vegetal techno à Braine (02)
Vegetal techno exerce une activité de traitement de liquides pour des entreprises industrielles des secteurs de la chimie, engrais, cosmétique et agroalimentaire. Sa société sœur HJD exerce une activité de traitement de poudres pour ces mêmes secteurs d’activité. La société emploie quatre personnes dans l’Aisne, à Braine. L’entreprise porte un projet d’investissement dans une ligne de production destinée à pouvoir recycler des déchets de biomasse pour fournir des acteurs locaux en biostimulants destinés à intégrer des ateliers de granulation d’engrais. Ce projet permettra la création de six emplois.
Subvention d’État: 250 000 €

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Rencontre avec Christian Huyghe, le directeur scientifique agriculture de l’Inrae
Originaire des Flandres, le directeur scientifique de l’Inrae Christian Huyghe fait le lien entre injonctions ét [...]
Lire la suite ...

Institut de Genech : les élèves formés au risque électrique
La MSA, RTE et Enedis sont intervenus à l’Institut agricole de Genech (59) mercredi 24 novembre pour sensibiliser [...]
Lire la suite ...

La chicorée : une boisson vintage ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d’une image désuète. Et pourtant, elle n’en reste p [...]
Lire la suite ...

Viande : Le logo rouge pour garantir le local et la qualité 
Agriviandes, société de transformation de viande basée à Haut-Lieu, dans l'Avesnois, vend sur le marché de la resta [...]
Lire la suite ...

La chicorée, une alliée pour affronter l’hiver 
Si la chicorée s'apprécie en boisson chaude, pour remplacer la café par exemple, elle peut aussi se consommer en d [...]
Lire la suite ...

Démodée, la chicorée ?
Traditionnelle boisson de la région, la chicorée souffre d'une image désuète. Mais la racine n'a pas dit son dernier [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires