Votre météo par ville

« Nous avons réagi rapidement pour les producteurs locaux »

08-04-2020

Actualité

C’est tout frais

Depuis le début du confinement, la grande distribution a énormément communiqué autour de l’origine France. Qu’en est-il réellement dans les rayons ? Éléments de réponses avec Franck Barbry, responsable fournisseurs locaux chez Auchan retail France.

Franck Barbry Auchan

« Auchan est un canal de distribution très important pour les fournisseurs locaux », Franck Barbry

Auchan fait partie des enseignes de la grande distribution qui se sont engagées, dans le contexte actuel de crise, à mettre en avant l’origine France dans leurs rayons. Basée à Croix dans le Nord (59), l’entreprise compte, dans les Hauts-de-France, 24 hypermarchés et 28 supermarchés.

Nous avons voulu en savoir plus sur sa gestion de l’approvisionnement local en temps de crise. Franck Barbry, responsable des fournisseurs locaux et relations PME chez Auchan retail France, répond à nos questions.

La crise actuelle a-t-elle chamboulé vos habitudes en termes d’approvisionnement local ?

Tout d’abord, je voudrais rappeler que le fait de travailler avec des producteurs locaux et régionaux est dans l’ADN de Auchan. Nous n’avons pas attendu le Covid-19 pour faire de l’approvisionnement local.

La situation totalement inédite que l’on traverse aujourd’hui a modifié la consommation en deux phases. À l’annonce du confinement, on a observé un rush dans tous nos magasins. Ça été cinq jours de folie, une situation inédite pour toutes les enseignes. On a vu des rayons surfréquentés et vidés. C’est une période durant laquelle les clients prenaient tout, quelle que soit la marque ou l’origine du produit.

Puis ça s’est largement calmé avec une fréquentation totalement différente. On a observé à la fois une baisse et un changement de consommation. Puisqu’il n’y a plus de restauration hors domicile, on remarque une surconsommation d’oeufs, de farine, de lait et de tout ce qui tourne autour du « faire soi-même » à la maison. Par exemple, il y a une surconsommation de yaourtières, de robots…

Quelle a été votre réaction?

Nous avons beaucoup communiqué sur la consommation locale et régionale, notamment avec des affiches en magasin pour promouvoir l’agneau et les fruits et légumes locaux et régionaux.

Fin mars, lorsque les marchés ont fermé (ils peuvent désormais rouvrir sous dérogation, ndlr), nous avons mis en place une procédure de référencement rapide des producteurs qui frappaient à notre porte pour écouler des produits vendus habituellement sur les marchés ou aux cantines. Ils nous ont contactés directement ou via la chambre d’agriculture et nous avons réagi très rapidement.

Qu’est-ce que cela représente en termes de volumes ?

Je n’ai pas les chiffres mais le local représente un beau volume puisque tout ce qui est légumes de saison est régional. Auchan est un canal de distribution très important pour les fournisseurs locaux ou les PME agroalimentaires.

« Nous avons mis en place une procédure de référencement rapide des producteurs qui frappaient à notre porte pour écouler des produits vendus habituellement sur les marchés ou aux cantines. »

Franck Barbry

Y a-t-il eu, comme on a pu l’entendre, une baisse du nombre de références en magasin ?

Il y a une sous-fréquentation des magasins en ce moment ; donc on commande ce qu’on vend mais il n’y a pas de volonté de réduire nos gammes de produits.

Peut-on imaginer qu’il y aura encore plus de produits locaux dans les grandes surfaces après la crise ?

Bien intelligent celui qui pourra prévoir l’après crise… Après le confinement en tout cas, quand les restaurants vont rouvrir, comme d’habitude on s’adaptera à la consommation. On privilégiera le local et le régional, voire même encore plus que maintenant car la consommation sera peut-être plus locale, plus française.

Pensez-vous que l’image portée sur la grande distribution a évolué dans le contexte de crise ?

Je pense que le distribashing s’est calmé car les consommateurs ont compris que la grande distribution distribue des produits agricoles, issues de PME, des produits de qualité, français, locaux ou régionaux. Quand on fait du distribashing on fait aussi du mal à l’agriculture.

Propos recueillis par Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
AG de la MSA : le point sur l’actualité des caisses locales
La MSA Nord-Pas de Calais tenait le 25 novembre à Arras son assemblée générale 2020. Covid, numérisation, budget... [...]
Lire la suite ...

Les cours dévissent pendant que l’inquiétude monte
Depuis l'apparition du variant du Covid Omicron, les marchés des matières premières s'orientent à la baisse. Une ap [...]
Lire la suite ...

Les chambres d’agriculture se réorganisent
Les chambres d'agriculture, par l'intermédiaire de l'APCA, se sont engagées dans un contrat d'objectifs et de perform [...]
Lire la suite ...

Fruits et légumes : Booster la filière régionale
L'interprofession des fruits et légumes frais s'implante en région. Objectif : promouvoir la consommation de fruits e [...]
Lire la suite ...

Influenza aviaire : enrayer l’épidémie
La France a détecté le 26 novembre un foyer dû à une souche hautement pathogène (IAHP) dans un élevage de poules p [...]
Lire la suite ...

Le Salon Interpom a enfin eu lieu, sous de bons auspices
Après un report d'un an, le salon Interpom a enfin eu lieu à Courtrai, du 28 au 30 novembre, avec l'ambition de « re [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires