Votre météo par ville

Bio : « 2022 s’annonce pleine d’incertitudes »

02-06-2022

Actualité

Organisations agricoles

L’association A Pro Bio s’est réunie en assemblée générale mardi 31 mai, à Villeneuve-d’Ascq. L’association au service de la filière biologique régionale s’est mise en ordre de marche pour réagir devant les signaux d’alerte – « rouge foncé » – envoyés par les marchés.

Lors de l’assemblée générale, A Pro Bio proposait à ses adhérents de se réunir en ateliers thématiques. © L. T.

« Tous les indicateurs sont au rouge – très foncé – pour 2022 », lance Stéphane Brichet, président d’A Pro Bio. À l’occasion de l’assemblée générale de l’association mardi 31 mai, à la brasserie du Moulins d’Ascq, à Villeneuve-d’Ascq (59), l’année 2021 et les premiers mois de 2022 ont été scrutés à la loupe.

Réforme de la PAC, échéances électorales, niveau d’inflation qui s’envole, Covid, contexte anxiogène de la guerre en Ukraine, « 2022 s’annonce à nouveau pleine d’incertitudes quant aux capacités, leviers et opportunités de développement de la filière bio, nationale comme régionale », annonce Stéphane Brichet, qui espère cette crise conjoncturelle plutôt que structurelle.

Turbulences sur la bio

Si la bio a connu une croissance à deux chiffres pendant plus de dix ans, un palier semble aujourd’hui atteint. La filière est menacée par une baisse des ventes, expliquée notamment par la fragmentation des démarches environnementales, la concurrence du local, la perte de pouvoir d’achat et la perte de confiance envers un label qui ne garantit pas une juste rémunération des producteurs, ni des produits locaux et de saison.

« La bio n’est plus ce marché à forte croissance de ces dernières années, insiste le président qui veut garder un message positif. En dépit des vents mauvais qui viennent menacer la dynamique bio régionale, la mobilisation et l’envie de collectif doivent primer pour donner à voir la richesse et la complémentarité des acteurs de la filière bio des Hauts-de-France. »

C’est la mission que s’est donnée A Pro Bio depuis 1994 : fédérer, faire dialoguer et outiller toujours plus d’entreprises, de territoires, de partenaires engagés pour développer et promouvoir la filière bio régionale. 

L’association compte aujourd’hui 103 adhérents, transformateurs, distributeurs, producteurs, associations de consommateurs, ambassadeurs de la bio, fournisseurs de biens et services et porteurs de projets.

Développement et résilience

« Les signaux d’alerte nous ont incités à nous mettre en ordre de marche pour identifier et activer les principaux leviers de soutien au développement et à la résilience de la filière », souligne Stéphane Brichet. Renforcement du dialogue entre acteurs, du producteur au consommateur, diversification des débouchés, amplification des actions de promotions du label ont été ciblés « pour amortir les turbulences à venir, sécuriser la filière et soutenir le développement et le maintien des surfaces bio dans notre région ».

L’ensemble des acteurs concernés semble avoir pris la mesure de l’ampleur de la tâche qui les attend. « C’est par l’alimentation durable, locale, de saison que l’on maîtrise le mieux nos approvisionnements », reprend Stéphane Brichet.

Un slogan pour le « Bio réflexe »

Julien Picq, chargé de mission à l’Agence Bio – dont A Pro Bio vient de rejoindre le conseil d’administration – a annoncé lors de l’assemblée générale le lancement d’une campagne de promotion nationale de l’agriculture biologique à hauteur d’un million d’euros à destination du grand public pour faire du bio un nouveau réflexe dans le quotidien des Français avec le slogan « Pour nous et pour la planète, #BioRéflexe ». 

Louise Tesse

Lire aussi : Bio : Le verger de Beaudignies vante le commerce équitable

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : on a testé… être membre d’un jury de produits laitiers
Un concours de produits laitiers fermiers est organisé à chaque édition de Terres en fête. Cette année, la rédacti [...]
Lire la suite ...

Le potager exemplaire du lycée Louis-Pasteur de Lille
Depuis plusieurs années, les adhérents du club Nature et culture du lycée Louis-Pasteur de Lille travaillent et entre [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires